Pékin annonce une hausse de ses dépenses militaires de 7,6%

h20-20150708-2

D’habitude, la Chine annonce une hausse à deux chiffres de son budget militaire. Mais, cette année, avec un taux de croissance économique ayant atteint son plus bas niveau en 25 ans (avec tout de même 6,9%), la progression du budget de l’Armée populaire de libération (APL) sera moins forte par rapport aux exercices précédents.

En effet, Pékin envisage une hausse de ses crédits militaires de « seulement » 7,6% pour les porter à 954 milliards de yuans (146 milliards de dollars). Pour comparer, en mars 2015, le budget de l’APL avait été annoncé en progression de 10,1%. Déjà, un ralentissement de ces dépenses avait été observé raison d’une situation économique dégradée.

Cela étant, le budget militaire chinois est très probablement supérieur aux montants officiellement avancés. En 2012, le groupe IHS Jane’s l’avait ainsi estimé à 119,8 milliards de dollars, soit 13 milliards de plus par rapport à ce qu’avait indiqué Pékin à l’époque. Le manque de transparence dans les dépenses militaires chinoises est d’ailleurs régulièrement dénoncé.

Par ailleurs, l’APL subit actuellement une vague de réformes, marquée par un contrôle accru du Parti communiste chinois et une réorganisation de ses structures. En outre, elle doit réduire ses effectifs à hauteur de 300.000 personnels (sur 2,3 millions, ce qui en fait la plus importante du monde), et cela, grâce aux progrès technologiques qu’elle a réalisés au cours de ces dernières années.

« Il faut accentuer le caractère révolutionnaire (de l’APL), sa modernisation et sa conformité aux normes internationales, et préserver fermement la sûreté de l’Etat », a expliqué le Premier ministre chinois, Li Keqiang, lors de son discours d’ouverture à l’Assemblée nationale populaire (ANP). « Il faudra maintenir le principe fondamental et le système selon lequel le Parti exerce une direction absolue sur l’armée », a-t-il ajouté.

La priorité de la politique de défense chinoise va surtout aux forces navales (construction d’un second porte-avions, effort sur les sous-marins et les navires de surface) ainsi qu’aux capacités de d’interdiction et de déni d’accès (A2/AD) et de projection.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Yep

    • de Orion

      • de jampa

        • de Wolf pack

    • de Metalix64

  2. de Sebastien Gelormini

    • de Nico St-Jean

      • de Sebastien Gelormini

        • de Wolf pack

  3. de Eric38

  4. de Eric38

  5. de tschok

    • de Eric38

    • de Wolf pack

      • de tschok