Barkhane : Le premier tir opérationnel d’un Lance-roquettes unitaire a détruit une position jihadiste

lru-20160305

Entré en service en 2014, le Lance-roquettes unitaire (LRU), mis en oeuvre par le 1er Régiment d’Artillerie de Belfort, a été déployé pour la première fois sur un théâtre extérieur en février. Ainsi, trois exemplaires de ce système ont été acheminés à Tessalit (nord du Mali) dans le cadre de l’opération Barkhane.

Le LRU n’a pas tardé à connaître son baptême du feu opérationnel. Il a en effet été engagé pour la première fois contre un groupe jihadiste repéré dans l’Adrar des Ifoghas.

L’ordre de tir, explique l’État-major des armées (EMA), a été donné le 4 mars depuis N’Djamena, soit à 2.000 km de distance. La position des jihadistes a été détruite deux minutes plus tard. Un drone MQ-9 Reaper de l’escadron Belfort a permis de suivre la situation en temps réel et de s’assurer du succès de la frappe.

Pendant ce temps, le radar du centre de détection et de contrôle mobile (CDC-m) vérifiait qu’aucun aéronef ne se trouvait dans la zone de tir.

Cette frappe, estime l’EMA, est une « véritable démonstration d’une intégration interarmées efficiente. »

Le LRU renforce significativement les capacités d’appui-feu du Groupement tactique Désert Ouest (GTD-O) de l’opération Barkhane. Ce système donne en effet la possibilité d’effectuer des frappes dans la profondeur avec une précision de l’ordre de 4 mètres, quelles que soient les conditions métérologiques, de jour comme de nuit.

105 commentaires sur “Barkhane : Le premier tir opérationnel d’un Lance-roquettes unitaire a détruit une position jihadiste”

  1. Manquerait plus qu’un aéronef soit détruit en vol par une roquette d’artillerie .
    Un truc à relancer la guerre des boutons…..!

    1. C’est pour cela qu’il y a un CDC-m de l’armée de l’air pour faire la coordination 3D…

    2. La déconfliction c’est le b-a-ba des opérations interarmées. Avec les radars 3D, les CMD3D et autres systèmes, on a tout ce qu’il faut pour coordonner en temps réel.

      1. La déconfliction… Plus besoin de Ribery pour déconflictionner les relations entre les Français et leur langue, le jargon mili s’en charge bien mieux.

        1. C’est juste un terme anglais utilisé quotidiennement , dans le contrôle aérien du moins. Et vous , vous n’utilisez jamais de mots anglais ?

    3. Concernant l’armement des drones , il ne faut pas susciter le ressentiment en France au sein d’une composante arabo-musulmane toujours très sensible sur le sort des 3000 à 4000 français qui œuvrent au « rétablissement de la paix et de la démocratie » sur les terres de djihad …..
      Pour Hollande , l’emploi d’une roquette de LRM est vraisemblablement politiquement plus correcte qu’un missile tirée depuis un drone …..

      1. Ca semble cas au moins aussi politiquement correct que d’utiliser les chasseurs.

      2. c’est juste que le capteur et la munition sont séparés ça permet plus autonomie pour le capteur et les munitions sont plus nombreuses. De toute façon les drones peuvent pas techniquement être armés dans l’immédiat.

      3. L’usage de drones armés est aussi soumis à l’accord du pays qui les accueillera.
        Et les drones armés ont très mauvaise presse dans nombre d’opinions publiques de moult pays africains.
        Nous avons changé d’époque.
        La Françafrique à papa Foccard ou « papamadit »&co cela est fini, et ce n’est d’ailleurs pas plus mal vues les dérives escroc affairistes de facto si peu conformes à l’intérêt du peuple français..!

  2. Belle opération, mais il serait intéressant de comparer le cout des moyens humains et matériel mis en œuvre pour ce tir, avec ce qu’aurait couté le tir direct du drone qui était sur place s’il avait été armé. Bien sûr, tout dépend de l’importance de la cible, la puissance de destruction n’étant évidemment pas la même.

    1. Pour avoir des drones armés, ils faut l’autorisation des riquains.
      Tant que nous ne serons pas independant sur cette techno la question ne se pose pas

      1. Ce ne sont pas les ricains qui nous interdisent d’armer nos Reaper. Ils ne demandent que ça, ce sont eux qui vendent les munitions.

        Ce sont les politiques qui ont peur des critiques.

    2. Cela dépend beaucoup du nombre de cible. Si les tirs sont rares, il est très pénalisant de faire porter tous les jours au drones des armes limitant leur autonomie et leurs capacités. De la même façon, si les cibles sont très nombreuses, les drones ne seront pas capables d’assurer une « noria » d’armes suffisante. Il faut aussi noter que le tir d’armement par un drone n’est pas instantanée bien au contraire. Il faut que le drone réalise une passe de tir alors que sa manœuvrabilité et sa vitesse sont relativement faible. Il risque donc de se passer plus de deux minutes avant de pouvoir tirer une roquette ou largué une bombe. Donc si leur portée et leur réactivité le permet, l’utilisation d’artillerie est probablement la meilleure solution.

  3. Des clandestin de Calais arrive en masse dans ma ville, vous avez un missiles de dispo? Car nous, on a plus les moyens de les entretenir, et le chômage s’accroit de manière exponentiel. On déshabille Paul, pour habiller Abdul. Et au faite, on ne teste pas des armes sur des humains, d’un point de vu éthique, ça fait Dr Frankenstein…LRU contre mobylette et kalash, cela fait désuet ou bien c’est moins qui me pose trop de cas de conscience?! Bon alors ils marchent ces systèmes, c’est bien…Et si les djihadistes massacres des gens dans un village, on rase le village au LRU? Question pertinente, je sais oui….

    1. attention à vos propos Eliot!!
      la police « politique » rôde …. pas loin de chez moi en Bretagne des gendarmes ont auditionné des gosses qui ont reçu des leçons complétement politiquement incorrectes: pensez, le prof était pro Poutine….
      Va falloir créer des camps je vous le dis…ça sera moins chers que des prisons et on pourra en mettre plus!

      1. Il semble que le prof en question soit seulement factuel dans son propos sur Poutine , sans être ni pour ni contre.
        A priori , cela parait passible de la loi dans la France de hollande et manu…

      2. Pythagore, on parle de cette affaire sur Air Defense, et en bref, c’est un gros  »buzz » monté par des  »nationalistes » bretons sans guère de rapport avec la réalité.

    2. Quel est le sens du message à part le sarcasme gratuit ?

      LRU contre Kalash…et alors ? Qui a dit que la guerre devait se faire à armes égales ?
      Est-ce qu’on devrait utiliser des adolescents ou des kamikazes pour se mettre à leur niveau ?

  4.  » Il a en effet été engagé pour la première fois contre un groupe jihadiste repéré dans l’Adrar des Ifoghas. »
    Depuis le temps que le Mindef français clame de façon péremptoire que les « jihadistes ont été chassés du Nord Mali par l’opération Serval »…
    Voila que monsieur Le Drian annonce avoir de déployé l’artillerie dans l’Adrar des Ifoghas qu’ils avaient prétendu avoir nettoyée, pour y déloger ceux la même qui étaient censés ne plus y être…
    .
    Ils ne s’agit pas ici de remettre en cause les efforts individuels des militaires qui sont déployés sur cette zone sur ordre des politiques.
    .
    C’est la politique menée, la stratégie choisie qui sont en cause. Elles ne fonctionnent pas. Pire, elles aggravent la situation au lieu de la résoudre. Elles alimentent les rangs des contestataires maliens, et provoquent leur radicalisation mécanique.
    .
    Plus tôt l’on s’en rendra compte et mieux ce sera.

    1. C’est bon RC, on sait que vous auriez largement préféré voir Bamako tomber aux mains des mafiosos-djihadistes, et voir une nouvelle Somalie en plein milieu du Sahel, avec son lot de viols, rapines, destructions, meurtres, mains et têtes coupées, enfermements, et lobotomisation générale d’une société civile totalement persécutée et traumatisée …
      …. Belle mentalité …
      A l’évidence, il n’y a pas de quoi vous féliciter pour ce post totalement STUPIDE !!!

      1. Tiens Fralipolipi,
        Il n’y a pas que les méditerranéens comme moi qui réagissent au quart de tour!
        Vous savez bien que je suis contre les extrémistes.
        Si vous vous souvenez, u début de Serval, j’ai cru a la fable de la prise de Bamako, et je souhaitais bonne chance aux forces françaises, tout en émettant des réserves sur l’impact d’une intervention sur la situation complexe et fragile du Nord Mali. En bon pragmatique, je pensais que cette intervention, si elle était limitée a stopper l’avancée des extrémistes sur Bamako, serait un moindre mal.
        Depuis il est PROUVE que cette histoire de prise de Bamako fut une fable fabriquée de toutes pièces pour justifier une intervention militaire décidée de longue date et qui avait d’autres motivations.
        Il est aussi PROUVE que les autorités maliennes de l’époque ont été forcées de donner leur accord a leur corps défendant.
        Je vous renvoie a la presse française pour confirmation.
        Mais si vous me le demandez gentiment, je vous fournirai des liens.

        1. Depuis il est PROUVE que cette histoire de prise de Bamako fut une fable fabriquée de toutes pièces pour justifier une intervention militaire

          Ah bon où ça?

        2. RC, vous persistez … Et dérapez une fois de plus …
          Et là, je vous décerne l’Oscar du meilleur « prouveur » de vos propres tords …

        3. Moi, je demande des liens. Des sources neutres avec des preuves factuelles.

        4. Restons Courtois, RC… 😀 Et donnez nous donc ces liens de la presse française. Je suis avide de les lire.

          1. Fralipolipi,
            Vous connaissez mon motto: les faits sont les faits.
            J’attends tjs une requête courtoise.
            Affreux Jojo
            Vous êtes resté courtois et je vous en remercie.
            Hint: Le Point.

    2. Vous savez ou vous voulez oublier qu’a l’époque ou il a fait cette déclaration, c’était effectivement le cas – Vous savez, et vous êtes de mauvaise foi, que ces population de terroristes islamiques sont très mobile au regard de leurs traditions migratoires et qu’il est logique qu’ils tentent des opérations de retour et de perpétrations prioritairement depuis la Libye puisque telle est la zone de regroupement des forces de Daesh dans le secteur.

    3. Je ne comprends pas très bien vos propos, Reality Check. De fait, il n’y a plus de « réduits » djihadistes dans les zones que la France a traité. Mais de fait, il reste des gens qui circulent dans la BSS qui ne se limite pas aux frontières maliennes… Hein. Ils se regroupent. Ils sont « traités ». Ensuite vous nous parlez d’autres moyens. Lesquels ? Le « politique » ? C’est à dire ? Accepter la partition d’un pays ? La création d’un nouvel Etat ? Dans lequel ces frelons pourraient tranquillement se sanctuariser ? Je suis sûr qu’à Alger, on n’attend que cela…

      De fait, il n’y a plus de sanctuaire. De fait, il y a toujours des bandes armées qui circulent librement d’un Etat à l’autre. De fait, dès qu’ils apparraissent dans la zone que nous contrôlons, ils sont « traités ».

      La question Touareg, si c’est d ecale dont vous parlez, est une toute autre affaire. Et à priori, on prend le temps de réduire les fractures qui peuvent diviser la société malienne. Sans faire de grands écarts qui eux seraient facteurs de troubles graves.

      1. La zone sous influence des GAT est plus importante qu’avant Serval. Ce n’est pas parce qu’ils ne tiennent plus de ville qu’ils ont disparus… Au contraire.

        1. Ils tiennent effectivement les dunes bien plus nombreuses que les villes et d’où leur zone d’influence est de facto bien plus importante sur les sables…

          1. Ils contrôlent les villes et se renforcent tous les jours (cf FLM et Ansar Eddine Sud). Leur pouvoir de résilience est important, notamment car ils sont implantes depuis longtemps et qu’ils ont créés des liens avec les populations locales (mariages, affaires etc…). Les sous-estimer est une grave erreur. Croire que la solution est militaire aussi.

      2. Oui et Non AJ et vous le savez comme moi.
        Il faut élever le débat, analyser le pourquoi du comment, regarder qui sont les insurgées du Nord Mali, « discriminer » et isoler les terroristes du reste de la réalité complexe de cette province malienne.
        Je souhaite vous répondre de façon CANDIDE tout en tant bref, et ce n’est pas facile:
        Comme vous le savez notre expérience des années 90 nous a appris a faire ces distinctions. Factuellement nous sommes le seul pays du monde a avoir mis en échec les jihadistes, et il serait utile que ceux qui ne le comprennent pas l’intègrent dans leur raisonnement.
        Je pourrais développer ici, mais je ne suis pas certain que ce soit vraiment utile.

    4. RC, cela s’appelle tout simplement de la propagande, tous les pays y ont recours, ça ne coûte pas cher et il y a toujours des gens pour y croire. oui, je sais, maintenant on dit com, c’est kifkif.

    1. C’est ce que font les israëliens et aux dernières nouvelles ça marche si bien qu’ils renonceraient au vilain petit canard boiteux F-35. Dont ils sont pourtant partenaires stratégiques. C’est une évolution qu’elle avait pourtant été prédite. « Le Rafale n’est que l’aboutissement de l’avion de Guynemer, l’avenir est au drone.  » Science et vie.

      1. Vous débloquez, ressaisissez-vous.
        Un drone armé ne remplace ni un avion de combat piloté, ni l’artillerie, ni les hélicos.

    2. Il semble que ce soit à l’étude . Le dossier « drone » dans les armées françaises est pas évident à cerner . A moins que cela soit les américains qui ne veulent pas nous fournir de modèles armés.

      1. Mouais.
        A mon avis, il y a plus à perdre qu’à gagner dans cette affaire pour les armées notamment pour l’armée de l’air qui risque de perdre encore des chasseurs.

  5. Comme prévu le moindre petit site devait servir de prétexte pour démontrer. Mais au bilan il n’y avait qu’un tonneau et 2 couvertures tel etait la position jihadiste..
    Il fallait ce fameux tir opérationnel tant pour l’engin tant pour le régiment.
    Mais chut, on a détruit un repère djihadiste au même titre que les ronds dans le désert ont entravés la liberté de manœuvre des GAT, ça passe toujours mieux que de dire on a fait 15 jours pour un bilan totalement nul.
    Certains critiqueront ma remarque, je sais.

    1. Bah non pas de critique de votre post … Je vous laisse le soin de constater que c vous même qui critiquez, sans information ni preuve tangible …
      Aussi, parti comme vous l’êtes, continuez donc et faites votre AUTOcritique …

    2. Bin déjà, de quelles informations disposez vous pour affirmer qu’il s’agit d’un tonneau et deux tondus ?

      Moi, je lis le communqiué de presse. Vous en avez peut-être d’autres à nous porposer. Autre que « Radio MaoTchao ».

      1. Je sais très bien comment fonctionne la communication militaire.
        Le LRU n’a jamais tiré en opération, il fallait lui trouver une cible peu importe ce qu’elle représente pour son « baptême ». Je l’avais déjà écrit sur l’article qui annonçait leur déploiement.
        Soyez certains que si le drone avait repéré du mouvement on aurait signalé par des « individus armés » , « pick up », « groupes armés », « regroupement de terroristes » et ce genre d’expression.
        Quand on dit une « position djihadiste » et que l’on ne donne aucun bilan, c’est que tout simplement ce n’était rien.
        Mais pour le grand public, pensez vous que l’on va dire qu’on a « frappé du vide »? Non on dira qu’on a détruit une position jihadiste.
        Peu importe, ceux sur place savent très bien de quoi je parle. Au même titre que les paras qui sautent au nord Niger pour déterrer 3 fût d’essence vide et pour lesquels on vantera d’avoir donné un coup de poing a la logistique jihadiste…
        Mes amis, quand il y a du bilan on ne manque pas de le faire savoir, ici il fallait faire un baptême pour le LRU tout en démontrant la coordination de différents acteurs sur le terrain.
        Je me trompe peut être, il faudra voir si on sort un bilan (même materiels) mais dans le cas contraire, c’est qu’il s’agissait juste l’occasion du baptême servant a redorer également un peu l’unité.

        1. Il y a du vrai. En même temps un peu de comm ne fait pas de mal au moral des troupes.

        2. Vous avez remarqué aussi que l’Armée Française n’aime pas trop communiquer sur le nombre de morts qu’elle cause. 😉 C’est bien dommage aussi. Ma foi. 😀

    3. Dans la guerre que nous menons, les effets psychologiques pèsent au moins autant que les effets physiques. Donc même si ce que vous dites s’avérait exact – j’ai quand même un doute, cela ne me choquerait pas vraiment, d’autant plus que je pense qu’on a du faire la même chose des dizaines de fois avec des chasseurs – qui en plus font du bruit dans le ciel avant de frapper (contrairement au LRU) ce qui n’est pas top.
      Le but au-delà de la destruction pure, c’est la dissuasion et la pression mise sur les djihadistes par le déploiement de telles capacités.

  6. A lire les commentaires, il semble que ce soit aujourd’hui la journée nationale des râleurs, des pleureuses et des jamais contents ….
    Bigre, c bizarre comme cette fête là semble être célébrée si souvent …
    .
    En passant, moi j’suis ravi que le LRU fonctionne bien et puisse participer à rendre la vie encore un peu plus compliquée aux « barbus-tordus » du Nord Sahel !

  7. Déployer le LRU est aussi une arme psychologique avec une frappe massive venue de nulle part et sans préavis.
    C’est faire passer le message que l’on est méchamment armé et qu’on n’hésite pas à utiliser l’armement lourd. Et c’est aussi qualifier au passage le matériel « combat proven ».

    1. Oui pour l’aspect psychologique mais non pour l’aspect massif !
      Les frappes massives de l’artillerie appartiennent à un passé qui n’est plus.
      C’est particulièrement le cas avec le LRU, pour lequel une roquette = un objectif (grâce au guidage GPS).
      Mais c’est aussi de plus en plus le cas pour le 155 mm. Ainsi, un peloton de blindé est aujourd’hui neutralisé par une demi-douzaine d’obus Bonus contre 40 ou 50 obus explosifs auparavant, et la neutralisation d’une équipe de fantassins ennemis ne doit pas nécessiter plus de 4 à 6 obus explosifs.

      1. « Les frappes massives de l’artillerie appartiennent à un passé qui n’est plus. »

        Voir syrie……phrases lapidaires me font bien rire

          1. Des bombes et des bidons d’explosif,aussi.
            Il n’y a qu’à regarder les ruines et on peut vite voir que c’est pas détruit au lance pierre!

        1. C’est vrai que ceux qui reçoivent les munitions d’artillerie tirées depuis l’armée loyaliste grâce à l’aide des russes préfèreraient que ce soit du passé. Pour ma part je suis de ceux qui déplorent que l’armée française voit presque disparaitre toute artillerie de sa panoplie d’armements. Compter que sur les avions et les hélicos pour de l’appuie au sol c’est risquer de se retrouver sans appuie quand les conditions ne s’y prêtent pas : mauvais temps, trop éloignés pour intervenir.

        2. Cher Thaurac,
          L’artillerie française n’est pas l’artillerie syrienne (même chose pour l’aviation), vous devriez le savoir.
          Apparemment non ou alors vous faites exprès de ne pas comprendre… Donc je vais préciser mon propos : dans le cas de la France, les frappes massives de l’artillerie ce n’est plus la doctrine. Dans les guerres que nous menons actuellement, la maîtrise du feu est en effet un impératif, cela vaut pour l’artillerie comme pour l’arme aérienne.

  8. Eh bien ,nos camarades terriens n’ont pas tardé pour le test !en tout cas cela ne peut que servir à parfaire l’utilisation de ce système ,il n’y a pas de raison pour que seul nos cochers profite du désert pour s’entrainer et comme pour le reste ce n’est pas en faisant des ronds en France qu’ils s’aguerriront .Par contre est ce que quelqu’un pourrait apporté des précisions sur la charge ,est elle autant adapté pour frapper un campement en surface ,qu ‘un abri sous rocher par exemple,peut on envisager plusieurs type de charge ?(hors sous munition bien sur ,vu que l’on signe des traités !).Une autre petite question est que les autres lrm détenus par l’armée de terre sont encore en services et modifiables ? En tout cas ,ils sont déployés,alors autant que cela serve à quelque chose ,peut être à voir si un Himmars « français » ne pourrait pas être utile combiné à nos caesar ?

    1. Bonjour Mich,
      Pour ce qui est de la charge du LRU, pour que ce soit parlant, on peut la faire détoner au-dessus du sol ou avec un léger retard. En clair, une roquette de LRU peut cribler des combattants non ou peu protégés ou encore perforer le toit d’une construction. Pas question en revanche de perforer plusieurs étages d’une habitation à la manière d’une charge Broach (missile Scalp) ou même d’un pénétrateur de type BLU, en tout cas avec une seule roquette. Mais au besoin, vu la précision du système, on peut toujours doubler le tir, le tripler… etc, si on n’a pas d’alternative pour ce type d’objectif genre bunker particulièrement durci.
      A ma connaissance, le LRU n’existe qu’avec un seul type de charge, unitaire comme son nom l’indique.
      Pour ce qui est d’un équivalent d’HIMARS, oui ce serait indéniablement un plus dans notre arsenal entre le CAESAR et le LRU actuel, notamment pour ces opérations à caractère contre-insurrection / contre-terrorisme, mais comme toujours les finances manquent et « qui peut le plus peut le moins », comme pour les Rafale en BSS.

  9. 40 km de portée. C’est la GBU des pauvres. Il faut bien que les artilleurs aient la CVM !

    1. A platane, vous feriez mieux de foncer dedans (le platane j’entends) !! J’imagine que vous devez en avoir tout le tour du ventre des VM !
      Je vous invite a vous documenter un peu avant de faire ce genre de commentaire qui sent le guerrier de fond de canapé.
      Personne ne cherche a prendre le boulot de personne il y a juste une complémentarité des effecteurs.
      Je vous laisse a vos frustrations …

    2. Oui , enfin bon la plateforme qui largue la GBU se déplace à 500kts quand même ! 🙂

  10. Toujours du bashing notre pays est bien malade qui vous dit que dans les mois qui viennent on ne va pas trouver des objectifs conséquent inch a allah c’est le moment de le dire ?

  11. Je trouve ça censé au contraire, pas d’objectif, on a qu’a essayer sur un truc sans danger dans le desert, comme ça le système est « combat proven ».

    1. Ce système est combat proven depuis le milieu des années 2000 chez les US et 2007 chez les Britanniques…

    1. On veut bien entendre votre scepticisme mais une fois de plus :
      – on est aussi dans l’influence,
      – on fait déjà ça avec les avions depuis des lustres,
      – et vu notre empreinte au sol plus que réduite, il peut être jugé parfois (mais pas tout le temps) plus pertinent de traiter à distance plutôt que d’aller reconnaître sur place.

  12. Je n’ai aucun problème avec ce déploiement, au contraire je suis bien d’accord avec vous.
    Les armées ont tout intérêt à cette gestion dynamique de leurs capacités, ça ne fait que mettre davantage d’incertitude chez nos adversaires, donc c’est une bonne chose !

  13. Très belle et utile capacité intégrée au dispositif d’ensemble de l’opé. Barkhane.
    Bravo!

    1. Totalement d’accord.
      Et après Tessalit, on pense immédiatement à un déploiement complémentaire à Kidal, histoire de calmer les ardeurs des ‘courageux’ zozos qui s’attaquent aux casques bleus.

    2. Oui , Tessalit est bien fourni à présent , avec en plus son petit radar !

  14. Dans les dents à Matchao, quand on ne sait pas, on la…
    Merci l’Artilleur.
    Il n’y avait pas une évolution des roquettes pour 120 km ?

    1. Thaurac pour avoir discuter avec de nombreux revenants du Mali, pour y avoir été, je sais comment que c’est sur place.
      Il n’y a pas de repères de djihadistes au milieu du désert, il n’y a pas de contacts, il n’y a pas grand chose et le peu qu’il y a sont dans les zones habitées et l’adrar a été déserté. Ce n’est pas la Syrie, l’Afgha ou Serval numéro un.
      Et lorsqu’on reste 5h en arrêt par ce que l’on a vu une couverture et un paquet de déchets au loin, que l’on fait des demandes pour obtenir un tigre, qu’on s’interroge s’il faut envoyer un missile Milan, vous comprendrez ma position.
      A quand remonte un engagement opérationnel pour le 1er RA, a quand remonte le dernier tir réel? A n’en pas douter ce déploiement au Mali revêt sans doute de la mission de la decenie pour ce régiment, il fallait redorer son image pour des jeunes qui manquent de vie operationnel et qui passent leur contrat sans grosse perspective opérationnel.
      Il y a eût un gros coup de pression pour engager le LRU, ce n’était pas en raison d’une urgence operationnelle.
      Il fallait cette belle image soigneusement mise en scène pour figurer dans la communication du 1er RA, rien que pour le recrutement.
      Notre ami l’artilleur ici présent s’en rendra compte au retour de ses camarades.
      Le LRU est un très bon système, personnes n’a un « problème  » avec lui. D’ailleurs ce serait même bien d’en avoir plus. Sauf que son déploiement au Mali ne répond pas a un besoin réel et exprimé par le théâtre mais a un besoin du 1er RA et aux contacts de leur chef de corp qui aura réussit a convaincre a l’envoyer. Cet épisode devait avoir lieu, il fallait ce baptême opérationnel.
      Maintenant que ces systèmes sont sur place ils seront sollicités si le besoin s’en ferait sentir mais cette « première » n’est que de la communication et la validation du dispositif et de sa coordination (drone + radar + commandement éloigné et du LRU)
      La prochaine sera du reelle, désolé.

      1. « Il fallait cette belle image soigneusement mise en scène pour figurer dans la communication du 1er RA, rien que pour le recrutement. »

        Le 1 er RA doit perdre à terme plusieurs centaines d’artilleurs, alors pourquoi il voudrait recruter ? Ce déploiement c’est plutôt le chant du Cygne qu’autre chose.

      2. Donc vous confirmez bien qu’il s’agit d’un test operationnel? Donc de réaliser un tir sur un théâtre de guerre. La cible a été désigné soit par hasard, soit au premier site un endroit un peu douteux, donc une occasion planifié, (oui planifié! )qui n’est pas un soutien a des troupes engagés au sol ni par la détection subite par le drone d’un ennemi car cela aurait été signalé par autre chose et il y aurait du bilan, peu importe lequel.
        C’est donc un baptême qui a vocation a valider le système et de donner au régiment une action de feu en zone opérationnel, on verra si dans les semaines et mois à venir il y ait de réels cibles, personnellement j’ai des doutes.
        Lorsque je dis que ce déploiement est pour le régiment le déploiement de la décennie, je ne dis pas qu’il ne bouge pas. A quand remonte la dernière action de feu de votre régiment? Faire un tir a Djibouti ou assurer le service de radars au Liban n’est pas une action de feu.
        Oui il s’agit d’un tir réel sur un théâtre d’opérations (on le baptise ainsi), mais ça reste tout de même un test qui devait arriver avant meme que le LRU ne soit débarqué a Tessalit, désormais chose faîte, les prochains tirs seront du concret. Il y aura des missions d’appuis a des opérations du GTIA et peut être il y aura un tir ou pas, mais pour en avoir fait et pour connaître des camarades qui en ont fait dans d’autres mandats, le tir de 5.56 ne se fait pas, alors le LRU. Je critiquais déjà hier les chasseurs qui ne servent à rien en raison du manque de cibles, tout comme le fait que je contredit ceux qui pensent qu’il faut a tout prix des drones armés en BSS sans comprendre que l’on ne délivre pas d’armes, ce n’est pas l’Afghanistan, c’est le désert la bas.
        Osez me dire que ce déploiement au Mali n’est pas exceptionnel pour votre régiment, que vous attendiez depuis longtemps d’être engagé sur une opex de ce genre?
        Tout cela ne le prenez pas comme une critique ou une guerre entre armes, je suis de l’armée de terre et je ne défend pas les artilleurs au profit de l’armée de l’air.
        Personnellement la RCA aurait été un bien meilleur théâtre pour le LRU que le Mali de 2016, tant pour traiter sur et autour de Bangui que de traiter dans la brousse en soutien des troupes. Mais la RCA est sur sa fin.

      3. « Je critiquais déjà hier les chasseurs qui ne servent à rien en raison du manque de cibles »
        Au passage , par rapport au post sur le départ des 2000 , sur le nombre de tirs , les 2000 ont délivrés 72 munitions depuis le 1er aout 2014 , début de Barkhane.
        Cela n’a rien à voir avec le présent post . Juste comme ça.
        .
        « La cible a été désigné soit par hasard, soit au premier site un endroit un peu douteux »
        Des cibles , il y en a , j’ai suffisamment suivi des pickup errant dans le désert , s’arrêter au milieu de nulle part , des gars en train d’enterrer des trucs , en ressortir , cacher des véhicules sous des bâches….. Suffit juste qu’elles soient à portée !

      4. Je crois que vous coupez quand même beaucoup dans les virages…
        En matière d’engagement au combat, votre interrogation me semble sans objet. En vous suivant, on peut aussi se demander à quand remonte le dernier combat aérien réel d’un avion français, comme si cela pouvait justifier l’absence de besoin d’avions capables de supériorité aérienne…
        Pour ce qui est de l’engagement d’une capacité comme le LRU, cela m’étonnerait beaucoup que cela ne soit que le fait du patron du 1er RA. Cela doit plutôt être une décision collective, validée au plus haut niveau, au-dessus du théâtre, qui bien entendu n’a qu’une vision théâtre de la question.

      5. Plus approprié « sur » Bangui ! un peu bizarre votre remarque ,il me semble que la densité de population n’est pas la même non plus ,déjà qu’il suffit d’un rien pour déclencher des polémiques (mais bon mes souvenirs commencent surement à dater !)

  15. @Artilleur
    Je ne suis pas spécialiste donc je ne me permets pas de critiquer , le LRU est sûrement bon dans son domaine , mais reconnaissez que si une cible doit être traitée à 1000km de là dans la journée, avec un LRU , ça va prendre du temps à déplacer alors qu’un chasseur avec son délai d’alerte peut y être en deux trois heures de temps.
    Rappelez vous le temps qu’il a fallu pour le transporter là-bas , un convoi de 10km , et je ne parle que du trajet Gao-Tessalit (j’ai un doute sur le point de départ du dernier trajet).
    De plus , on a parlé de déconfliction air, si le LRU doit être repositionné , le Giraffe doit suivre ? Il a fallu 5 rotations de C130 pour apporter cette capacité de détection à Tessalit !
    Donc ce système protège très bien Tessalit (enfin je pense), mais c’est une bien petite bulle dans l’immensité de la BSS.
    C’est sûrement un très bon matériel , complémentaire d’autres moyens.

    1. Certains esprits chagrins diront qu’il n’y a plus de chasseurs à Niamey , soit.
      Mais les infrastructures sont là . Je pense qu’en une semaine , la capacité peut y être retrouvée , le temps de convoyer des chasseurs , le matériel de maintenance et personnels , l’installation et quelques missions de MCO avant de reprendre les missions ops.
      Et puis il y a les Rafale de Ndj , même si ça fait pas mal d’heures de vol.

    2. Pour une action dans la profondeur,l’avion est l’idéal.
      Pour soutenir des troupes au sol l’artillerie qui accompagne la troupe est ideale.
      Mais une bombe aura toujours un impact plus important, par sa puissance comme par l’effet de surprise et de sa précision.
      Il y a aussi l’hélicoptère de combat qui a lui l’avantage de voir et traiter directement l’ennemi.
      Tout se complete.

      1. Vous êtes encore un peu trop catégorique.
        Tout dépend d’abord de la profondeur dont on parle : le LRU tire à 85 km, un raid de Tigre peut aller chercher un objectif à 200 ou 300 km de son point de départ, un avion encore plus loin mais à partir d’un point de départ qui est aussi souvent beaucoup plus éloigné de la zone d’action.
        L’artillerie peut appuyer au contact mais aussi dans la profondeur, c’est d’autant plus le cas maintenant qu’on a le LRU.
        Pour ce qui est de l’argumentaire en faveur de la bombe, oui une bombe ça pète plus fort, parfois beaucoup trop fort par rapport à ce qu’on vise. La précision seule est un critère trop restrictif, ce qu’il faut regarder c’est le couple précision / puissance délivrée, c’est beaucoup plus pertinent. On peut ne pas vouloir forcément mettre par terre une ou plusieurs habitation(s) pour neutraliser un tirerur isolé qui s’y abrite…
        Pour ce qui est de la surprise, ce n’est valable que pour les frappes stand-off ou les frappes d’emblée à l’ancienne en palier, dès que ça cercle au-dessus de l’objectif l’effet de surprise devient nul, contrairement à l’artillerie pour laquelle le système tireur n’est pas à vue directe de la cible.

      2. @MaoTchao
        Avoir à cul d’une force ou colonne française des canons Caesar ou des LRU est pratique et pertinent. Cela permet une capacité appui-feu efficace quasi immédiate si besoin.
        Je ne comprends pas votre aigreur anti-artillerie?

    3. @Un artilleur
      Je suis d’accord , mais admettez quand même que c’est moins mobile qu’un vecteur aérien , surtout s’il doit être suivi d’un moyen de détection afin d’assurer que l’espace aérien est libre.
      Si demain vous devez vous mettre en position dans le nord-ouest de Tombouctou pour traiter un objectif mobile , en combien de temps pouvez-vous y être ? sachant que cet objectif aura largement le temps de bouger d’ici là.
      Les moyens sont complémentaires.

    4. Si on met du LRU au Nord Mali, c’est qu’il y a un besoin pour des opérations au Nord Mali, pas à 1000 km de là…
      S’agissant du convoi vers le Nord Mali, il ne s’agissait sans doute pas seulement de LRU.
      Pour ce qui est de la mobilité du Giraffe, oui si le LRU bouge le Giraffe devrait bouger aussi, cela s’appelle manoeuvrer et c’est le b-a-ba. Ca ne sert pas à grand chose de posséder de tels systèmes si c’est pour être incapables de les exploiter pleinement en combinaison avec les autres capacités des armées…

      1. Je pense que cela serait une première pour l’EDCM d’avoir à se déplacer en accompagnant un système d’artillerie.
        En général , quand l’EDCM se déploie , il se pose à un endroit , fait sa mission puis rentre .
        Je ne sais pas si un Giraffe s’est déjà déplacé en « live ».

        1. Je ne pense pas non plus que ce soit déjà arrivé.
          Il serait bon que l’armée de Terre ait aussi des radars 3D. La manoeuvre au sol est en effet dans son ADN.

        2. Pour MARTHA , l’AdT n’a aucun moyen de détection ? je ne me suis jamais penché sur la question.

  16. Que ceux qui n’ont pas été faire des Transmissions à Tessalit sous les sirènes d’alerte et les tirs de roquettes « façon Hamas » se taisent …
    On savait d’où venaient les roquettes grâce aux radars sol-sol et à la triangulation électronique ; maintenant, les LRU nous permettent de faire du tir de contre-batterie, juste retour des choses !
    Cordialement.

  17. J’adore l’artillerie, dommage qu’il n’existe pas de jeux vidéo sur le sujet avec des balistiques réalistes. Sur Arma2 les MLRS et les Grad-21 ne font que des tires tendu…en tout cas faut pas être à moins de 50 mètres. Fizzzzz!
    Enfin je viens de trouver un tuto pour faire du tire balistique, super!https://www.youtube.com/watch?v=mBkKhG_T22g
    Et pour le résultat réel d’un MLRS à Ramadi, je met ceci:https://www.youtube.com/watch?v=_-vB-bie_Oo

    1. On peut d’ailleurs apprécier la précision du missiles; et la proximité du char Abrams montre la possibilité d’effectuer un tire de LRU à 25 mètres d’un char ami. Troublant..,mais efficace.

    2. Vidéo connue et très parlante en effet, surtout pour ceux qui doutent encore de la possibilité d’employer l’artillerie en zone urbaine.

  18. Je n’ai pas lu tous les posts; mais le ratio poids logistique/composante humaine du LRU n’est il pas un handicap rédhibitoire pour les projections extérieures? J’ai souvenir qu’en mon temps les COMOPS trouvaient que la facture logistique d’un Régiment d’artillerie était excessive, au regard du nombre  » bras » fournis , en nombre et en catégories, pour assurer les missions de vie courante en base arrière.
    Les temps et les mentalités ont peut être changé?

Les commentaires sont fermés.