Le Danemark va engager 400 militaires et des avions de combat au sein de la coalition anti-Daesh

danemark-20140926

À l’automne 2014, le Danemark avait déployé 7 avions F-16 au Koweït au titre de sa participation à la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) dirigée par les États-Unis. Puis, après 476 missions et 425 bombes larguées sur les positions jihadistes en Irak, Copenhague annonça, en août 2015, le retrait de ses appareils pour des raisons de maintenance. La participation danoise se limitait alors à 120 instructeurs militaires auprès des forces irakiennes.

Finalement, ce 4 mars, le Premier ministre danois, Lars Løkke Rasmussen, a annoncé avoir reçu le soutien de la commission des Affaires étrangères du Parlement pour engager, au sein de la coalition, jusqu’à 400 militaires – dont 60 opérateurs des forces spéciales – ainsi que, à nouveau, des avions de combat susceptibles de frapper Daesh aussi bien en Syrie qu’en Irak.

« Le gouvernement souhaite intensifier le combat contre l’organisation terroriste EI. (…) C’est une décision sérieuse d’envoyer des hommes et femmes danois (…) c’est pourquoi je peux assurer que le projet du gouvernement a obtenu un large soutien parmi les partis du parlement », a affirmé M. Rasmussen.

Outre les forces spéciales, le Danemark compte redéployer, d’ici la mi-2016, des F-16 (le nombre n’a pas été indiqué) ainsi qu’un avion de transport C-130J Hercules. Cela étant, le mandat des troupes danoises n’a pas été précisé, si ce n’est qu’elles pourront intervenir en Irak et en Syrie.

« Cela ne veut pas dire que les soldats danois combattront directement. Mais ils pourront subir des attaques et auront donc un mandat large », a toutefois expliqué Kristian Jensen, le ministre des Affaires étrangères, selon l’agence Ritzau.

Par ailleurs, dans un communiqué, M. Jensen a estimé que Daesh « ne peut pas être vaincu par les seuls moyens militaires. » D’où l’annonce d’un volet civil à la contribution danois, lequel mettra l’accent sur la stabilisation des zones libérées, la lutte contre le financement de l’organisation terroriste, l’arrêt du flux de combattants étrangers et la contre-propagande.

« La lutte contre Da’esh est l’un des défis les plus fondamentaux de notre temps », a affirmé le chef de la diplomatie danoise.

Une résolution confirmant cet engagement sera soumise au palais de Christiansborg le 19 avril prochain.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Sebastien Gelormini

  2. de MP3

    • de Pathfinder

      • de Zayus

  3. de Fendu du chichoule

    • de Lagaffe

      • de Frédéric

  4. de Clavier

    • de lud

    • de ionisateur

      • de Zayus

  5. de Affreux Jojo

    • de Frédéric

      • de Affreux Jojo