Dans l’attente de l’hélicoptère interarmées léger, la Gazelle devra tenir encore 15 ou 20 ans

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. Caton dit :

    Si un hélico qui est en phase finale de mise en production convient – au prix d’aménagements limités pour le rendre apte aux opérations militaires – pourquoi se lancer dans un projet spécifique franco-français qui va durer 15 ans ? Pourquoi dépenser dans les rustines sur des engins conçus il y a près d’un demi siècle au lieu de remplacer avec du matériel up-to-date ? Quant on regarde les aléas, les retards et les explosions des couts des nouveaux projets (A400M), acheter sur étagère est surement le plus pertinent et le plus économique à terme.

  2. Specht dit :

    Fort heureusement la Gazelle est produite sous licence par plusieurs fabricants, ce qui laisse de la marge pour les pièces de rechange. Et sa cellule, modulable et bien conçue, permet l’accueil de modernisations importantes, jusqu’à la turbine. Tant qu’elles remplissent leur mission, pourquoi ne pas les garder en effet, le Huey de Bell qui est un peu plus âgé est lui aussi encore en service dans de nombreuses armées.

    • Zayus dit :

      Il y a un bail que les productions sous licence par Westland, Soko, ABHCo sont closes et même du côté chinois il n’y a jamais eu de production sous licence en Chine…
      Les dernières Gazelle produites, le furent par l’Aérospatiale (Sud-Aviation…) il y a presque 20 ans en 1996…

  3. Zayus dit :

    Le programme HIL (Hélicoptère Interarmées Léger) évoqué depuis 2013, s’inscrit dans la continuité du programme HC4 (Hélicoptère de Classe 4 tonnes).

    Il est probable que ce marché préférera un fournisseur national via le franco-allemand Airbus Helicopter, ce qui réduit potentiellement le choix à 2 modèles: le H145M (de 2 à 4 tonnes) et le H160M (de 4 à 6 tonnes).

    Problème: les hélicoptères à patins (1) tels que les H145M/H135M sont difficilement « navalisables ».
    Les patins ne sont en plus pas adaptés aux systèmes de manutentions des hélicoptères installés avec les grilles d’appontage des ponts aériens nos navires…
    Seuls les BPC (nous n’avons plus de TCD…) et le PAN peuvent embarquer des engins pour manoeuvrer les hélicoptères à patins sur leur large pont aérien. Ce qui n’est pas envisageable sur les frégates, navires de soutien (voire corvettes et OPV dotés d’un hangar).

    Les « HIL » destinés à répondre aux besoins de la Marine Nationale devront au moins reprendre les capacités des Lynx (de 3 à 5 tonnes), Dauphin et Panther (de 2 à 4,2 tonnes) et donc de tirer les missiles ANL (Anti-Navire Léger).

    Il apparait donc qu’une version militaire du H160, qui reste évidemment à développer, représente l’option à plus à même de répondre au cahier des charges de la Marine Nationale qui a vu sa commande de Caïman plafonner à 27 unités (à comparer aux 62 hélicoptères modernes +10 tonnes en charge commandés par la Marina Militare).

    Par contre la configuration spécifique du H145M, qui représente l’avantage d’être disponible sur la catalogue d’Airbus Helicopter et de ne plus être à concevoir étant depuis quelques années opérationnels, semble répondre parfaitement aux besoins opérationnels de l’ALAT.

    À moins d’attendre une version militaire du « X9 » (nom de code du successeur désigné aux H135 et H145 dont un prototype devrait être présenté en 2019),
    on se demande comment l’ALAT peut anticiper une première livraison de son HIL d’ici 12 ans en 2028, alors que la précédente LPM (2009-2014) évoquait une livraison partir de 2018 (d’un total de 188 unités sur l’ensemble des 3 armées).

    Reste aussi l’hypothèse du développement d’un H160M terrestre…
    Car contrairement au H145M, (voire à une éventuelle version militaire du « X9 »), le H160 est un modèle conçu, développé et assemblé en France à Marignane.
    Et ce dernier facteur n’est pas anodin.

    (*) Même si un total de quelques 10 rares Fennec furent acquis et répartis entre les aéronavales mexicaine, colombienne et argentine…

    • MP3 dit :

      La problématique des patins que vous évoquez c’est seulement pour la Marine, et encore – le futur drone naval qui embarquera sur frégate et OPV aura vraisemblablement des patins.
      Je reste convaincu qu’il faudra 2 types de machines pour couvrir les différents besoins – une classe 3-4 tonnes (pour la reconnaissance armée, la mission MASA ou encore l’entrainement) et une classe 7-8 tonnes (pour la mission SAR).
      Le X9 me semble être une piste à étudier au moins pour l’ALAT. A voir aussi ce qui succèdera à l’A109 chez AugustaWestland.

      • Zayus dit :

        @MP3:
        .
        « …et encore – le futur drone naval qui embarquera sur frégate et OPV aura vraisemblablement des patins. »
        .
        Ne comparons pas des hélicoptères d’une masse de 4 à 6 tonnes avec des drones navals de 100 à 200 kg en charge maximale 🙂 …
        .
        Les missions SAR sont déjà dévolues aux Super-Puma (qui ont remplacé le retrait des Super-Frelon) en attendant aussi plus de Caïman dans la Marine Nationale (*).
        .
        Alors le programme HIL veut dire Hélicoptère Interarmées LÉGER qui ne saurait donc concerner des hélicoptères de plus de 5 tonnes lèges.
        La Marine Nationale alignerait donc à terme effectivement deux types d’hélicoptères:
        le HIL potentiellement H160M naval et le NFH version navale du NH-90.
        .
        Tant que Airbus Helicopter commercialisera les H135M et H145M (horizon 2030/35), il est inutile d’espérer un X9 militaire doublon.
        .
        .
        – (*) Suivent la disponibilité ou le contexte, il arrive souvent que des Dauphin ou Panther assurent aussi des missions SAR…

  4. Zayus dit :

    Pour renouveler les parcs d’hélicoptères de l’ALAT, l’Aéronavale et de l’Armée de l’Air, certains mettront en avant que des modèles tels Panther et NH-90 sont actuellement disponible et opérationnels. D’autres évoqueront même la possibilité de militariser le H175 …
    .
    .
    Alors, précisons que la masse maximale de l’AS.365 « Dauphin » est de 4,3 tonnes et de 4,9 tonnes pour l’AS.565 « Panther »; deux modèles proches actuellement en service dans l’Aéronavale.
    .
    Le problème des Panther dérivés du Dauphin est que les H155 (ex EC155) et H155M (ex AS.565) appartiennent au passé et que remplacés par le H160, ils ne seront plus produit par Airbus Helicopter au-delà de 2018/20…
    .
    Les patins étant rédhibitoires pour des appareils navals (1), le H145M sera difficilement navalisable et même si la production des H145 civils est destinée à durer jusqu’en 2035 (avec une chaine pourrait être délocalisée en Chine…), le prototype de son remplaçant désigné X9 volera théoriquement en 2019 pour être produit en série à partir de 2022…
    .
    Un « H145M naval » demandera de concevoir et expérimenter un nouveau modèle monté sur trains d’atterrissage à roues (1).
    Ce qui n’apportera rien en gain de temps par rapport à un possible « H160M naval » qui reste aussi à développer.
    .
    La production des NH90 est par contre au moins assurée jusqu’à 2025 dans l’état actuel des commandes. La commande de Caïman semble l’option la plus simple en terme de gestion de parc pour la Marine Nationale, mais elle sortira de facto de l’objectif ambitionné par le programme « HIL »…
    .
    Le H175 (de 7,8 tonnes en pleine charge) se trouve aussi être dans une catégorie supérieure aux critères pré-requis du programme HIL ex HC4 (« Hélicoptère de Classe 4 tonnes »…)
    Par ailleurs pas plus que le futur X6, modèle destiné à remplacer la gamme des H225 (ex EC225…) dont un prototype devrait être présenté en 2017, les H175 ne sont pas destinés au marché militaire.
    .
    N’oublions pas qu’à l’époque de la LPM 2009/2014, il était prévu un volume de 188 HC4/HIL dont la livraison devait commencer à partir de 2018.
    Et en ce qui concerne la version terrestre, c’est l’ex EC635 aujourd’hui H135M, qui avait la faveur de l’ALAT et aurait pu effectivement être livré à l’échéance indiquée…
    .
    À moins du choix d’un futur « H160M » qui pouvant être navalisé, serait aussi diffusé aux 3 armées faisant de ce modèle un réel HIL, il semble très probable que l’Hélicoptère Léger Interarmées ne reste qu’un voeu pieu porté par une très louable intention.
    .
    Sinon ce serait un H135M ou H145M à condition qu’une version navale à roues soit développée et que leur production soit toute ou en partie délocalisée à Marignane.
    .
    Observons cependant que le développement d’un H160M pour répondre au programme HIL marquerait un important soutient de l’état français pour le lancement d’un modèle conçu, développé et produit en France.
    .
    Avec l’arrêt des AS.355, AS.555 et le l’abandon d’une version biturbine du H130, la France ne produira plus d’hélicoptères biturbines de -4 tonnes après les dernières livraisons des modèles mentionnés à l’horizon 2017…
    L’enjeu posé par un « H160M naval » ou HIL peut donc aussi se poser à ce niveau.
    .
    D’autant qu’il est possible de trouver une synergie entre les exigences de l’ALAT et de l’Armée de l’Air (2) sur cette catégorie de 4 tonnes (disons plutôt de 2 à 4 tonnes que 4 à 6 tonnes…), à laquelle H135M, voire H145M (2) répondraient parfaitement; qu’en concerne la Marine Nationale les besoins, exigences techniques et impératifs opérationnels s’avèrent tout autres et plutôt proches du H160…
    .
    .
    – (1) Voir l’évolution de l’hélicoptère indien HAL Dhruv (de 2,7 à 5,5 tonnes – motorisé par Turbomeca).
    Cet appareil dont l’architecture est dérivée du BK117 (dont est directement issu le H145) avec ses portes arrière et ses patins connu une première expérimentation navale à partir de 2009/10 de voir une version à roues livrée à partir de 2013.
    Depuis qu’il connait ainsi une version à roues, on peut qualifier le Dhruv de « HIL indien. »
    Seul l’Agusta-Bell AB212 connu une longue et laborieuse carrière en tant qu’hélicoptère à patins embarqué sur différentes frégates de la Marina Militare.
    .
    – (2) L’architecture particulière des H135M et H145M fait de ces 2 modèles des hélicoptères d’une extraordinaire polyvalence qui ne peut que séduire des opérateurs tels que l’ALAT. En dehors de quelques Fennec + canon de 20mm les hélicoptères légers de l’Armée de l’Air (de 2,2 tonnes en charge…) semblent surtout destinés aux missions de liaison pour lesquelles le H160 semble surdimensionné..

    • AchilleT dit :

      @ Zayus Ouf ! Je respire! Enfin! Quel plaisir de lire les longues et abondantes conclusions de vos petites fiches. C’est un boulot à part entière, je l’avoue, et j’admire. Du simple, du technique, du basique. Pas  » le fruit subjectif de vos interprétations fantasmatiques « , comme vous disiez précédemment. De l’objectivité, rare de nos jours Et pas de vulgaires « opinions » qui s’opposeraient à de puissantes et pertinentes analyses, indiscutables, comme les vôtres, et aussi quelques autres. J’apprécie à sa juste valeur (au sens réel du terme, malheureusement… ) la qualité soporifique de votre post. Je n’atteint pas vos altitudes intellectuelles. Mais je me rassure en devinant que vous êtes une pièce maîtresse de notre système de défense, dans tous les domaines, comme d’autres analystes fulgurants d’intelligence sur ce blog. Que je lis avec la dévotion qui correspond à la médiocrité de mes minuscules « opinions ». En rigolant…

    • Montaudran dit :

      Félicitation, vous êtes trapus sur le sujet… Merci pour l’analyse.

    • Pierro dit :

      Les hélicoptères en service dans la Marine ne sont pas les dernières versions au catalogue d’Airbus Helicopter.
      Dauphin (SAR): 4.1T
      Dauphin Pedro: 4.1T
      Panther: 4.25T
      4.9T c’est pour le « Dauphin N4 »

      Remplacer Alouette III et Dauphin/ Panther sur ka base de leur masse serait une erreur. Ils sont trop petit et léger la plupart du temps, et les équipages sans cesse en train de faire des compromis entre kéro et mission.

      Alouette III/ Gazelle/ Fennec => H145
      Dauphin/ Panther => H175

      • Zayus dit :

        @Pierro:
        D’accord pour le Dauphin N4, mais j’avais en mémoire la charge maximale d’une version terrestre du Panther.
        Ceci dit, le H160 reste le successeur logique de l’ensemble de ces hélicoptères de l’Alouette III au Lynx restants qui ne le seront pas remplacés par les 27 NH90 commandés…
        En ce qui concerne le renouvellement des flottes d’hélicoptères navals, observons que les Caïman (6,4 à 11 tonnes) remplacent les Lynx (3,3 à 5,3 tonnes) beaucoup plus légers… Et qu’à l’origine, les Alouette III étaient sensées êtres remplacées par les Dauphin, sauf que les budgets n’avaient plus suivi dans les années 90…
        Le H160 représente donc le compromis idéal pour le remplacement des Alouette III, Dauphin, Panther (dont il est justement le successeur désigné) et des derniers Lynx de la Marine Nationale.
        .
        – Le H145M n’est pas navalisable avec ses patins.
        – Le H175 (7,8 tonnes max.) reste réservé au marché civil (en accord avec la co-production en Chine).

    • Zayus dit :

      Erratum:
      « …Par ailleurs pas plus que le futur X6, modèle destiné à remplacer la gamme des H225 (ex EC225…) dont un prototype devrait être présenté en 2017, les H175 ne sont pas destinés au marché militaire. »
      .
      Contrairement au H175 co-produit en Chine et destiné au marché civil, le futur X6, au-delà des opérateurs offshore, du transport VIP et de la recherche et sauvetage, ciblera aussi le marché militaire dans un second temps.
      .
      Il est probable que certaines versions (SAR ou militaire) du programme X6 intègrent la propulsion hybride du X3: réponse d’Eurocopter devenu Airbus Helicopter, au programme européen »Clean Sky ».

  5. MP3 dit :

    Il est impossible de remplacer tous ces types d’hélicoptères par un seul nouveau type de machine.
    Le besoin principal (de l’ordre de 120-140 machines dont 80 pour l’ALAT) porte sur une machine légère, de classe 3-4 tonnes, genre EC-635, EC-645, AW109 – ou ce qui leur succédera (X6?).
    Le besoin complémentaire (40-60 machines) porte sur une machine plus lourde, classe 7-8 tonnes, pour succéder aux Puma de l’armée de l’air et aux Dauphin/Panther de la Marine.
    Espérons que la logique opérationnelle l’emportera sur la logique industrielle…

    • Zayus dit :

      C’est le « X9 », dont un prototype devrait être présenté en 2019, qui est destiné à succéder aux H135 et H145 qui sont respectivement de la classe 1,3 à 2,5 tonnes (H135) et de 1,7 à 3,6 tonnes (H145).
      Le « X6 » qui sera présenté en 2017, devra lui succéder aux H215 (4,4 -8 tonnes) et H225 (5,7 – 11 tonnes).
      .
      Pour arriver à modèle servant de base commune à un « HIL », le développement d’un H160M semble représenter le meilleur compromis entre tous ces divers besoins, avec l’avantage d’être de conception et production française.

      • MP3 dit :

        Merci Zayus.
        Si d’autres infos sur ces programmes X6 et X9, on est preneurs !

        • Zayus dit :

          À l’instar du X4 (dont certaines nouveautés ont été abandonnées avant la finalisation du prototype), le X6 ambitionne aussi d’être porteur de nouveautés:
          Cet appareil de la classe des 11 tonnes en charge, pourrait reprendre la propulsion hybride expérimentée sur le X3.
          .
          Mais tout comme pour le X4, beaucoup de rumeurs et de secrets ou fuites organisées précèdent la présentation du X6.

  6. Yep dit :

    Bah p*tain on a le temps de crever….

  7. Yep dit :

    J’ai entendu dire que les premières le programme serait avancé à 2022-3 (premières livraisons ?) Est-ce vrai ?

  8. tartempion dit :

    J’adore le fatalisme carriériste de ce Général qui déplore la situation et de ce fait ne se montre pas à la hauteur de l’enjeu .Cet Officier général se couche littéralement devant des décisions politiques inacceptables s’en même lutter , autant dire que ce manque de pugnacité en cas de guerre desservirait le pays .La sanctuarisation du budget de défense doit s’inscrire dans la loi , un gouvernement qui arrive à loger des centaines de milliers de sans papiers à l’hôtel pour un coût moyen par chambre de 5500 euros par mois dispose forcément des ressources nécessaires au maintien d’un outil de défense fiable .

    • Fred dit :

      Vous les logez dans un hôtel de luxe vos migrants ?

    • tartempion dit :

      J’étais également surpris du coût mais pour votre information , il s’agit d’un reportage vu sur antenne 2 la semaine dernière !!

  9. bob dit :

    Et bien entre la vieillesse de la gazelle et le gros probleme de fiabilité du tigre y a du soucis a se faire

  10. Jolindien dit :

    Aussi léger et aussi lourd…. Comment dire… Très risqué comme choix…

  11. PK dit :

    160 à 180 exemplaires en 2015… ça doit faire 45 exemplaires en 2035 avec les corrections habituelles…
    .
    Les cocus, levez la main !

  12. chibani84 dit :

    Et si on ressortait des zeppelins? Je sors…

  13. Maotchao dit :

    Le lancement du programme HIL interviendra théoriquement avant 2019 (LPM).
    Son choix peut aller vite comme il peut durer.
    Lorsqu’on évoque des gazelle qui voleront encore dans 15 ans cela ne veut pas dire qu’on prendra la decision dans 15 ans.
    15 ans c’est la limite du retrait du dernier hélicoptère. C’est comme pour les puma aujourd’hui, le dernier exemplaire prendra sa retraite dans 10 ans, mais en ce moment le NH90 se fait livrer. On peut se plaindre des vieux puma mais la solution est là, en route et il faut juste laisser le temps oeuvrer. C’est la même histoire pour l’A400M et d’autres programmes ou je m’entete a dire que vers 2020 tout cela aura bien changé et qu’il ne sert à rien de râler sans comprendre que la solution est déjà en route.
    Dans 15 ans on peut très bien imaginé qu’on ait 70 HIL et 10 gazelle en service dans l’Alat.
    Tout se fait sur des années et non en une année. Même si on choisirait aujourd’hui le HIL il est fort probable que la gazelle volerait encore presque 10 ans.

    • Elmin dit :

      Je dois avouer que je ne comprend pas ce que fait le puma dans cette liste , car comme dit plus haut , c’est le nh90 qui est sensé être l’hélicoptère de manœuvre de l’alat ?
      Quelle seraient les missions d’un HIL remplaçant du puma non nh90 ?
      Parce que niveau Marine il faut un hélicoptère plus léger simplement pour entrer dans des hangars exigus, comme sur les FLF ou les Floreals … Ainsi que quelques hélicoptères de liaisons, de missions spéciales (Pedro ..) et de formation …
      Par contre pour l’alat il s’agira de remplacer les gazelles dans quelles missions ? Les tigres allant peu à peu tous acquérir la capacite hellfire , reste la mission canon (encore que le tigre est également capable) , la mission mistrals (et là aussi le tigre le fait deja) … Donc il s’agirait non pas de remplacer les gazelles dans leurs missions mais dans leur gabarit , pour faire de la reconnaissance par exemple … Mais dans ce cas pourquoi un chiffre aussi élevé ?
      Ce projet n’est pas complexe , il est contradictoire …

      • Maotchao dit :

        Il s’agit des puma de l’armée de l’air et non ceux de l’alat qui eux se font remplacer par le NH90.
        Le HIL doit avoir une capacité d’emport et ne pas se limiter a l’équipage. Ce ne sera pas une grande capacité mais juste de quoi assurer un service minimum.
        La mission première de ces hélicos, c’est avant tout de créer des liaisons et d’effectuer un travail d’observation.
        Pour l’ALAT , la mission de ce HIL sera de faire un travail de liaisons, de reconnaissance et dobservation mais aussi de neutralisation en appuyant les troupes au sol ou en autonome.
        Même armé le HIL ne sert pas a se soustraire au tigre, avoir un canon de 20mm fixe n’offrira jamais le potentiel d’un canon mobile de 30mm qui évite de faire des « passes ».
        En fait il ne s’agit pas de combler un manque capacitaire par rapport au tigre mais de le compléter par un hélicoptère moins onéreux a soutenir pour des missions ne nécessitant pas de gros moyens.

      • Zayus dit :

        Une version navale du H160 dérivée d’un H160M qui est à développer, représentera le meilleur compromis pour les types d’hélicoptères de l’Aéronavale à remplacer, Alouette III sachant que celles-ci ont toujours été beaucoup trop légères.
        .
        Les HIL représentent un complément utile pour des missions que les Tigre ne peuvent pas accomplir telles que les liaisons légères, les EVASAN, et les missions FS qui nécessiteraient d’embarquer 3/4 personnels (+ armement d’appui du HIL).
        Et il y a aussi les missions pour lesquelles les Tigre sont surdimensionnés (ou d’une exploitation trop couteuse en terme de MCO à l’heure de vol…) telles que les patrouilles ou reconnaissances peu ou pas armées.
        .
        Les hélicoptères de la catégorie des Puma et Cougar ne sont pas intéressés par le programme « HIL ».
        Ils seront remplacés par des Caracal dans l’AA et des Caïman dans l’ALAT.

  14. tintouin dit :

    Je vois à la lecture des commentaires, qu’il y a des spécialistes des voilures tournantes.

    J’en profite donc pour poser une question qui me turlupine depuis quelques temps déjà:
    c’est quoi le problème du NH90 (Caiman) ?

    Depuis la mise en service du NH90, j’entends surtout parler du Caracal pour l’armée de terre, de l’air et les Forces spéciales, comme étant le nec plus ultra en matière d’hélicos.
    Et maintenant, le HIL devient l’avenir en la matière. Cela me surprend, car depuis 20 ans on entendait parler du projet NH90 comme étant pour le transport, le pendant du Tigre pour l’attaque.
    Et le NH90 il passe par pertes et profits? il est vilain? Défauts de conception ? trop lourd? Ou trop cher?

    Merci d’avance de vos lumières.

    • Lagaffe dit :

      Le NH90 est un excellent hélicoptère et c’est technologiquement le plus avancé au monde dans sa classe (11 tonnes). Le NH90 fait appel à un nombre important d’innovations technologiques dans l’emploi de matériaux composites au niveau de la structure et l’intégration de systèmes modulaires utilisant la technologie numérique. C’est le premier appareil doté en série de commandes de vol électriques, il possède une grande manoeuvrabilité et agilité qui lui permettent d’assurer des missions de jour comme de nuit même dans de très mauvaises conditions météo. De plus, le NH90 possède un haut niveau de sécurité et de survivabilité.
      Mais la qualité, ça se paie : son seul défaut, c’est son prix.

    • RFN dit :

      C’est l’inverse : le caiman est réclamé alors que le caracal n’aime pas beaucoup le sable…

    • Maotchao dit :

      Pour faire très bref, le NH90 est un hélicoptère de manœuvre et non un hélicoptère léger pour lequel on demande un HIL.
      Ce n’est pas un substitut du NH90 mais un programme a part pour un type d’hélicoptère et donc de missions.
      Le Nh90 est un très bon hélico et si on parle du caracal c’est en raison des FS.
      Le caracal n’est que l’ultime amélioration du puma/cougar. Si on vend a l’étranger plus de caracal que de NH90 c’est pour 2 raisons, la première est celle du prix , la deuxième c’est le fait que le NH90 a un carnet de commande qui est plein pour plusieurs années et que celui qui en voudrait devra attendre son tour, sauf s’il négocie avec un pays des places sur le calendrier de livraisons. De plus, Airbus n’est pas en mesure d’offrir une chaîne d’assemblage de NH90 aux pays désireux comme le Brésil en 2009 ou la Pologne en ce moment.
      Le Nh90 vient tout juste d’arriver et au même titre que l’A400M il commencera sa vie a l’export après 2020.
      Le caracal c’est disons l’ancien model de HM et le NH90 le nouveau qui ne fait que commencer son épopée.

    • Nicolas dit :

      Bien vu. J’avais aussi compris que le parc d’hélicos de l’Armée de Terre serait composé de Tigre et de NH90.
      Finalement on dirait que les Tigre vont rester sous cocon pendant que des hélicos légers armés vont faire leur travail.

    • Zayus dit :

      @Tintouin:
      .
      Disons pour résumer au-delà des problèmes de jeunesse respectifs des Tigre et Caïman (maintenance complexe du Tigre, kits déserts impératifs pour les Caïman en BSS), que l’important cout de ces hélicoptères fait que l’ALAT ne pouvait compléter son parc avec ses deux seuls modèles…
      .
      Sans parler de la parenthèse Caracal (*), l’actuel parc d’hélicoptères de l’ALAT ne se limite pas qu’aux Gazelle, Puma et Cougar.
      L’exploitation d’un hélicoptère de transport Caïman qui apparait surdimensionné et trop lourd pour des missions de liaison assurées par 18 Fennec, (voire même par des Gazelle dans certains cas …), équivaut à un gaspillage de ressources.
      .
      Dans la même optique les longues missions de reconnaissances légères ou peu armées, peuvent être assurées par des modèles plus légers et moins complexes que les Tigre qui nécessitent beaucoup d’heures de maintenance par rapport à une heure de vol…
      .
      D’où la notion d’hélicoptère interarmées léger « HIL » avec l’observation de la convergence de catégorie de poids avec les besoins de remplacement des 40 Fennec de l’Armée de l’Air (ses Puma étant remplacés par les Caracal) et des Alouette III (qui comptent parmi les dernières au monde: 25 unités !), Dauphin (13 unités), Panther (16 unités) et Lynx (22 unités) de l’Aéronavale (ces derniers étant cependant plus lourds).
      .
      (*) La recherche de rationalisation des parcs fait que les 8 Caracal (dont un prêté par le 1/7 Pyrénées à l’ALAT) de la BFST, seront progressivement regroupés dans l’Armée de l’Air pour remplacer les Puma dédiés aux RESCO/C-SAR à partir de 2017.
      Ce remplacement se fera au fil de l’arrivée d’une nouvelle version « Forces Spéciale » du Caïman, développée à Marignane suivant les RETEX du 4e RHFS: soit les 6 Caïman supplémentaires commandés en janvier dernier pour le parc de l’ALAT.
      .
      L’histoire ne dit pas encore si les Caïman FS en question recevront des perches de ravitaillement en vol, car l’ALAT n’est déjà pas coutumière de ces manoeuvres avec les Caracal 🙂 …

  15. Faublas dit :

    Ah, la merveilleuse alchimie de la chimère de carpe et de lapin…

  16. Thomas dit :

    A côté du Tigre cet hélicoptère fait pâle figure…

  17. batgames dit :

    les politicians qui décident seront toujours aussi cons …

  18. batgames dit :

    les gazelles .mais c’est moderne comparer à l’Allouette 3 de l’aéronavale qui sert encore parfois de pédro sur les porte avions et parfois on se dit que le Dauphin sa 365 sera bien vieux dans 20 ans

    • batgames dit :

      le saviez vous ;Le surnom de « Pedro » vient du prénom du premier pilote d’hélicoptère américain ayant réalisé une mission de sauvetage au profit de l’équipage d’un avion embarqué dans l’US Navy lors de la guerre de Corée.
      encore heureux qu’il ne se soit pas appeler François de Hollande

  19. Zayus dit :

    Reconnaissons que l’architecture particulière des H135M et H1345M en fait des hélicoptères particulièrement polyvalents pouvant répondre à de très diverses besoins et missions de l’ALAT: des reconnaissances armées aux EVASAN en passant par les liaisons et missions FS…
    .
    L’EC635 avait d’ailleurs la faveur de l’ALAT quand fut lancé le programme HIL en 2013 lors de la LPM 2009/2014 qui prévoyait une cible de 188 unités (à l’échelle des 3 armées) dont les premières devaient être livrées à partir de 2018(…).
    Et seuls les EC635 et EC645 pouvaient à l’époque être anticipés pour de premières livraisons en 2018, l’EC635 étant moins cher et intégrant plus d’éléments français.
    .
    Par contre l’EC635 devenu H135M, ne représente toujours pas la meilleure solution pour l’industrie française; même si les hélicoptères allemands en question pourraient voir une délocalisation de leur production à Marignane pour le programme HIL.
    .
    N’oublions pas qu’en terme de production le centre gravité de l’entreprise « franco-allemande » Airbus Helicopter est à Marignane.
    Sur l’ensemble des modèles présentés par Airbus Helicopter, seuls les H135 et H145 sont de conception majoritairement allemande.
    Sans compter ceux sous-traités hors d’Europe (Chine et USA), les NH-90 aussi assemblés par Agusta-Westland et les H215 assemblés en Roumanie, au moins les 3/4 des hélicoptères d’Airbus Helicopter sont produits en France.
    .
    Résultat du bras de fer franco-allemand qui se joue en interne à Airbus Helicopter,
    Marignane qui en 2013 avait déjà renoncé à produire une version biturbines du H130 (ex. »X2″, le successeur désigné des Écureuil un temps désigné « Super-Écureuil »), a renoncé en septembre 2015 à produire les AS.355, AS.555, les versions biturbines des Écureuils et Dauphin, après la livraison des dernières commandes (!)…
    .
    Ainsi pour répondre aux prétentions de la partie allemande d’Airbus Helicopter (dont le site de production est à Donauwörth), qui commençait à réclamer la co-production du futur « X6 » (remplaçant des Puma et Super-Puma), Marignane a abandonné l’important marché des hélicoptères biturbines de -4 tonnes au profit des seuls H135 et H145 allemands (*).
    .
    Observons donc que le développement d’un H160M (naval et terrestre) pour répondre au programme HIL, marquerait un important soutient de l’état français pour le lancement d’un modèle conçu, développé et produit en France.
    .
    Nous connaissons tous les Dauphin et les Panther de l’Aéronavale, ainsi que les Panther en version terrestre, mais pour se figurer un « H160M », on peut voir l’évolution que KAI et Airbus Helicopter donnent au Panther avec le « LAH » ou Light Attack Helicopter :
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-et-kai-vont-vendre-a-l-export-les-helicopteres-sud-coreens-lch-lah-519492.html
    .
    (*) – Notons l’échec du H145M proposé au Japon dans le cadre de son programme programme militaire « Utility Helicopter » UH-X, face au Bell 412; descendant du l’UH-1 « Iroquois » (de 1956 rendu célèbre étant engagé au Vietnam de 1966 à 1973).
    Un exemple qui parmi d’autres, illustre parfaitement l’ascendant que gardent toujours les USA sur le Japon, face au climat de tension et d’insécurité généré par la Chine et la Corée du Nord…

    • Elmin dit :

      il n’empêche , je ne comprend pas vraiment le besoin de l’alat , hormis pour un hélicoptère d’attaque et de reconnaissance Leger , a l’image des launch de l’us army (H500MD). Car les missions de combat des gazelles sont sensées aller au titre (appui, destruction , antichar , anti hélicoptère ) et la manœuvre au nh90 , au delta prêt du caracal …
      et pour toute ces missions le H160 parait trop gros !
      Pour la marine , c’est moins évident , car le format Dauphin / Panther est déjà employé sur les petites frégates (quid des FTI ? Nh90 ou HIL) , les pedro et la secmar .. Les alouettes III étant surtout la parce qu’on a rien d’autre , et le caracal est une transition ..
      Donc en fait de convergence , j’ai plutot l’impression que l’on cherche le rappeochement au prix de la pertinence … Non ?

      • Zayus dit :

        @Elmin:
        .
        Il est certain que le H160 n’est vraiment plus léger que le Tigre 🙂 …
        .
        Les besoins de l’ALAT la dirige plus naturellement vers le H135M, mais les réalités industrielles et le besoin de faire tourner l’industrie française imposerait plutôt le choix d’un « H160M » qui peut aussi être généralisé aux 2 autres armes dans le cadre de ce programme « HIL » qui générera la mutualisation de la maintenance et les économies d’exploitation qui vont avec …
        .
        le H160 se révèle être un hélicoptère au moins aussi agile et véloce que le Panther.

        • Zayus dit :

          Il est certain que le H160 n’est PAS vraiment plus léger que le Tigre

        • lechavenois dit :

          @zayus.
          Effectivement, airbus-helicopter compte bien sur l’état français pour l’acquisition de l’H160 pour ses forces armées. ( Sans toutefois en préciser le nom du programe ni le parc potentiel )

          • Zayus dit :

            Cela concernerait au moins la Marine Nationale à hauteur d’une cinquantaine (+/-) de « H160M navals ».

      • MP3 dit :

        Les FTI seront très probablement capables d’embarquer un NH-90.

  20. Lagaffe dit :

    Avec « HForce », Airbus Helicopters réinvente l’hélicoptère armé :
    http://www.aerobuzz.fr/helicoptere/article/hforce-airbus-helicopters

    • Zayus dit :

      Les Fennec monoturbine présentés par le concept « HForce » d’Airbus Helicopter n’intéressent pas le programme HIL et les Fennec biturbines ne seront plus produits d’ici 2 ans…

    • Zayus dit :

      Le H215 en version HForce est trop lourd et trop roumain pour intéresser le programme HIL 😉 !

  21. Expression libre dit :

    Les Armées ont prévu afin de limiter le MCO, 4 types d’hélicoptères dans le futur: le Tigre, le Caracal(super puma), le NH 90, le HIL 4 T. Pour le futur HIL, un 4T pout l’Alat et un 6T pour la MN reviendrait à limiter le nbre total d’appareils achetés et à réduire encore une fois le nbre total d’hélicos en ligne.

    • Zayus dit :

      Si l’exigence d’un seul et unique modèle HIL est imposée comme une prérogative absolue aux 3 armées pour limiter la charge de MCO sur la durée d’exploitation; ce sera plutôt le H160 que nous verrons comme « HIL », que les H135 /145M incapables d’être embarqués et aussi pour marquer son soutient de l’industrie française par l’état.

      • Expression libre dit :

        Tant qu’à faire, moi aussi , je préfère le H160 pour tout le monde mais vu son coût, nous aurons moins de HIL, la cible sera revue à la baisse. Attention, @Zayus, j’avais prévu les 5 FTI 😉

        • Zayus dit :

          Je m’en souviens bien. J’avais effectivement espéré les 3 dernières FREMM jusqu’au bout pour arrivé aux 11 initialement prévues par le précédent gouvernement et un temps confirmé par l’actuel 🙁 …
          .
          Mais les FTI sont aussi prévues pour embarquer des NH90 NFH.
          Tout comme pourraient également le faire les « avisos NG » de DCNS qui sont une version adaptée des corvettes Gowind 1000, qui dans le cadre du BATSIMAR pourraient remplacer 9 (ou 17 🙂 ?) avisos A69 et 6 Frégates de Surveillance.
          .
          Les 5 FLF pourraient être remplacées par une seconde série de FTI …

  22. flashlook dit :

    la gazelle est d un autre age elle a fait carrière , comme les alouettes II III elle a droit au musée ,,, passons aux techniques et concepts futuristes au lieu d utiliser des moyens du siecle dernier !