La frégate Jean Bart a pu reprendre la mer grâce au travail acharné de ses mécaniciens

jean-bart-20160229

L’an passé, la frégate anti-aérienne « Jean Bart » a été mise en arrêt technique intermédiaire pour une période de 6 mois afin de pouvoir y effectuer pas moins de 1.500 opérations de maintenance, allant de l’entretien des hélices à la remise en état de certaines parties du navire, en passant par l’intégration de nouveaux systèmes électroniques de communication.

Seulement, au début de cette année, l’équipage de cette frégate a eu une mauvaise surprise : les galets poussoirs qui permettent l’ouverture des soupapes du système de propulsion diesel se sont avérées défectueux… alors que, justement, ils avaient été installés lors du dernier arrêt technique intermédiaire. La cause? Un défaut de qualité qui n’avait pas été identifié par le fournisseur.

Bilan des courses : comme il y a 36 galets poussoirs par moteurs et que la frégate en compte 4, il était donc nécessaire de remplacer 144 pièces potentiellement défectueuses et de mettre le « Jean Bart » en « Indisponibilité accidentelle ».

Pour réaliser cette opération, il a fallu solliciter les 11 mécaniciens du secteur PROP de l’équipage, ainsi que le soutien de DCNS et de SUD-Moteurs. Ces marins ont donc démonté les 144 galet poussoirs afin de les renvoyer chez leur fabricant pour qu’ils soient examinés et réusinés avant de pouvoir les réinstaller.

« Travail long et minutieux, patience et endurance ont permis aux mécaniciens de venir à bout de plus de 300 heures de travail passées dans la pénombre des machines », souligne le journal de bord du « Jean Bart ».

Grâce à ce travail acharné, la frégate a donc pu reprendre la mer il y a seulement quelques jours. Signe que tout va bien : elle a pu pousser une pointe à 25 noeuds.

La FAA classe F-70 « Jean Bart » a été la première frégate française à opérer au sein d’un groupe aéronaval américain pendant trois mois (d’octobre 2014 à février 2015). Entrée en service en 1991, elle est mise en oeuvre par un équipage de 250 marins (25 officiers, 154 officiers mariniers et 71 quartiers-maîtres et matelots).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de cipal

  2. de Caton

    • de Vroom

      • de Caton

      • de Caton

  3. de Erwann

  4. de Baleron

  5. de surcouf56

  6. de Wrecker47

  7. de Eric38

  8. de Sempre en Davant