Un nouvel engin pour les sapeurs-parachutistes du 17e RGP

tna-20160214

L’armée de Terre a une capacité unique en Europe : celle de pouvoir parachuter des engins du génie sur un théâtre d’intervention extérieur, comme cela fut le cas en 1953 avant la bataille de Dien Bien Phu (Indochine) ou, plus récemment, à Tombouctou, lors de l’opération Serval, au Mali.

Cette capacité est détenue par le 17e Régiment de Génie Parachutiste (RGP) de Montauban, lequel compte une unité spécialisée – la section d’aide à l’engagement parachutiste (SAEP) – dont la mission est de remettre en état des pistes d’atterrissage afin de permettre l’arrivée de renforts ou de rétablir un flux logistique.

Pour cela, il faut donc des engins de chantier pouvant être largués depuis un avion de transport ou héliportés. Et, il a récemment été décidé de les renouveler. Et c’est ainsi, nous informe le Sirpa Terre, que le 17e RGP a pris possession, en décembre dernier, d’un nouveau tracto-niveleur – le TNA pour « Tracteur niveleur aérolargable » – conçu par l’entreprise gardoise UNAC.

Il aura fallu trois ans d’études pour développer ce nouvel engin, décrit comme étant un « bijou technologique ». Il faut dire que le défi à relever est de taille : ce tracto-niveleur (ou bulldozer)  doit en effet être puissant et compact pour déblayer les gravats tout en étant relativement léger pour être aérotransportable et aérolargable.

En collaboration étroite avec la Direction générale de l’armement, la Section technique de l’armée de Terre (STAT) et le 17e RGP, la société UNAC a donc réussi le pari, en ayant recours, notamment, à un alliage à base d’aluminium à haute résistance, ce qui a permis d’obtenir un rapport masse/résistance au-dessus la moyenne. Le TNA a en outre la particularité de pouvoir être équipé, en plus de sa lame, d’une pelle rétro à l’avant et d’un ripper à l’arrière.

Cet engin de 6,5 tonnes, dont le châssis reçoit des chenilles, le moteur (Caterpillar 100cv), le réservoir et la cabine (certifiée ROPS/FOPS pouvant être équipée d’un blindage amovible) peut être largué (avec 5 parachutes) depuis un C-130 Hercules, un Transall C-160 et, bien sûr, un A-400M Atlas. En revanche, il ne peut être héliporté que par des hélicoptères lourds, comme le CH-47 Chinook ou le CH-53 Super Stallion… Deux appareils qui ne sont pas en service au sein des forces françaises.

Au total, le 17e RGP recevra, d’ici un an, 6 exemplaires de ce TNA. Ce nouvel engin sera prochainement testé en conditions réelles, lors d’un exercice devant avoir lieu au Royaume-Uni.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Niko

    • de Faublas

  2. de Eryx

    • de fraisedesbois

    • de Affreux Jojo

  3. de Bismarck

    • de Thaurac

      • de Alain d

      • de Pythagore

  4. de Expression libre (ex amusé)

  5. de Wagdoox

    • de sgt moralès

  6. de second degré

    • de Thaurac

  7. de Arqoj

  8. de Bricoleur

  9. de Eric38

  10. de Wrecker47