Un nouvel engin pour les sapeurs-parachutistes du 17e RGP

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

19 contributions

  1. Niko dit :

    UNIQUE en Europe. Ce n’est même pas très technologique, c’est surtout du savoir-faire. De l’humain: la vraie richesse!

    • Faublas dit :

      Attention, la maîtrise des alliages (en particulier d’aluminium) est un savoir faire d’alchimiste jalousement gardé, en particulier pour les propriétés mécaniques. ui, ce sont ses hommes, mais de grande compétence technologique.

  2. Eryx dit :

    Bel engin, mais c’est bien beau qu’il soit l’arguable d’un cargo mais c’est dommage qu’il aerotransportable d’un helico qu’on ne possède pas ! Le plus souvent en opération c’est un helico qui est le plus utiliser pour la dépose de matériel. Quand la dga prendra conscience qu’il nous faut des helicos lourd pour nos armées ???

  3. Bismarck dit :

    Le truc qui manque aux forces armées françaises, pionnières de la manoeuvre héliportée c’est bien évidemment des hélicoptères lourds

  4. Expression libre (ex amusé) dit :

    Encore une fois le manque d’hélicos lourds, on le sait depuis Serval 2013, besoin criant identifié à l’époque. Mais comme Airbus n’en fabrique pas….et que le projet européen est enterré…Et comme il n’y a plus d’argent ds les caisses (dette énorme)…Eh oui!

  5. Wagdoox dit :

    Il y a un projet d’hélicoptères lourds entre Boeing (structure et moteur) et Airbus (avionique). Il devrait ressemblé au chinook, reste plus qu’à attendre.

  6. second degré dit :

    Le développement a pris beaucoup de retard car le régiment voulait absolument un véhicule a roue. le projet a été revu devant la difficulté de la chose mais il se dis que le chef de corps serait sur le point de démissionner en signe de désaccord…

    • Thaurac dit :

      Quand ils larguent on voit des lotissements de villas à coté, ils n’ont pas peur, un truc comme ça dans la salle à manger, ça dépare.

  7. Arqoj dit :

    Bon régiment, bon état d’esprit. Sous mimi il était question de le dissoudre. Le ministre de l’époque a bien bossé (Hernu?)

    Ai eu des officiers qui venaient de là. Très bon souvenirs.

    Cdt

  8. Bricoleur dit :

    D’aucuns voulaient un bouteur à roues pour pousser de la terre !! Une ineptie qui défie les lois élémentaires de la physique. Dans les années 90, la DGA a refusé au Génie l’acquisition du DEUCE de CATERPILLAR, bouteur rapide à chenille caoutchouc, en service dans plusieurs armées. Il fallait acheter français. Et … 15 ans plus tard, UNAC (déjà) a fourni l’EGAME, qui se plante quand il pousse.
    C’est français, avec un moteur CATERPILLAR … Petite revanche du géant de l’Illinois ! Il est vrai qu’on ne fabrique plus de moteurs en France. Dommage que l’on ne puisse poster d’image: le TNA ressemble étrangement, en plus petit ( 6,5 T contre 16), au DEUCE: « La fonction créé l’organe ».
    Ceci dit, UNAC a bien répondu au cahier des charges, et nos sapeurs pourront pousser de la terre, « loin de chez nous », sans se planter!

  9. Eric38 dit :

    Question: Y-a-t ‘il une capacité via kit ou d’emblée à le doter d’une sur pressurisation NRBC/ blindage anti-radiations, afin de pouvoir l’employer sur le site d’une centrale nucléaire dont le contenu du réacteur serait à l’air libre « façon Tchernobyl », malgré l’enceinte de confinement en béton des réacteurs français? Après un attentat, un tremblement de terre ou tsunami inattendu (quasi-cas de la centrale de Blaye lors de la tempête Atlantique Ouest-Est de 1999: c’était ultra-limite très chaud!) ou le crash d’un avion de ligne sur l’un de nôtres dizaines de réacteurs nucléaires français?

  10. Wrecker47 dit :

    Avec une dizaine de ces engins çà devrait suffire ?…Quid des pilotes de bull du génie -paras et des réserves de pièces détachées ?…
    Enfin quand on sera riches ?…