« Décisive » pour Paris, « risque de guerre mondiale » pour Moscou… l’idée d’envoyer des forces terrestres en Syrie contre Daesh divise

as-20160205

Alors que le président Hollande a demandé, lors de son intervention télévisée du 11 février, à la Russie de cesser ses opérations aériennes à Alep menées en soutien des forces du régime de Bachar el-Assad contre l’opposition syrienne soutenue par la coalition anti-Daesh, un accord sur la « cessation des hostilités » dans un délai d’une semaine en Syrie a été conclu par les membres de l’ISSG [Groupe international de soutien à la Syrie, ndlr].

« Nous avons convenu une cessation des hostilités dans tout le pays dans un délai d’une semaine », a en effet déclaré John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, lors d’une conférence de presse donnée dans la nuit du 11 au 12 février. Toutefois, les opérations contre l’État islamique (EI ou Daesh) et le front al-Nosra [branche syrienne d’al-Qaïda, ndlr] ne sont pas concernées par cet accord, négocié par les États-Unis et la Russie.

« Les résultats seront mesurés par ce qui se passera sur le terrain (…) pas sur les mots qui sont sur un bout de papier ce soir », a toutefois prévenu M. Kerry.

Cela étant, l’opposition entre Russes et Occidentaux sur le dossiers syriens a été marquée, ces derniers jours, par des échanges vifs, les seconds reprochant aux premiers de favoriser Daesh en soutenant Assad tout en cherchant à torpiller les négociations politiques entamées à Genève la semaine passée.

Ainsi, le représentant spécial des États-Unis auprès de la coalition anti-Daesh, Brett McGurk, a estimé, lors d’une audition devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, que, en décimant les rebelles soutenus par les puissances occidentales, « la Russie renforce directement Daesh ». En outre, il a aussi affirmé que si la coalition connaît des succès face à l’organisation jihadistes, il faut s’attendre aussi « à des déconvenues et des surprises ».

Dans le même temps, la propagande va bon train. Ainsi, en réaction aux critiques de l’action de ses forces aériennes dans la région d’Alep, le ministère russe de la Défense a accusé l’aviation américaine d’avoir bombardé des hôpitaux dans la ville du même nom avec des avions d’attaque A-10. Le tout en faisant dire au colonel Warren, le porte-parole de la coalition anti-Daesh, des mots qu’il n’a jamais prononcés (à savoir qu’il aurait accusé les Russes d’en être les responsables) lors de son point presse du 10 février et alors que, ce jour-là, aucune frappe n’y a été effectuée.

Outre la situation d’Alep, où les opérations russo-syriennes provoquent un nouvel afflux massif de réfugiés, la perspective d’une offensive terrestre contre Daesh menée par des puissance régionales fait aussi l’objet de désaccords profonds entre Moscou et les capitales occidentales.

Le 11 février, l’Arabie Saoudite a ainsi affirmé que sa décision de déployer des troupes terrestres en Syrie était « irréversible ».

« Le royaume se tient prêt pour mener des opérations aériennes ou terrestres (…) dans le cadre de la coalition et sous le commandement des Etats-Unis », a fait savoir Ahmed Assiri, le porte-parole du ministre saoudien de la Défense, le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane. Il a été dit que Riyad serait susceptible d’agir conjointement avec Ankara dans le cadre d’une telle initiative.

Or, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev a prévenu. « Les offensives terrestres conduisent généralement à ce qu’une guerre devienne permanente », a-t-il affirmé dans les colonnes du quotidien allemand Handelsblatt. « Toutes les parties doivent être contraintes de s’asseoir à la table de négociations plutôt que de déclencher une nouvelle guerre mondiale », a-t-il continué.

Et M. Medvedev d’ajouter : « Les Américains et nos partenaires arabes doivent très bien réfléchir: veulent-ils une guerre permanente, pensent-ils qu’ils pourraient gagner rapidement une telle guerre? Quelque chose de cet ordre est impossible, particulièrement dans le monde arabe. »

« C’est le soutien russe au régime d’el Assad ces derniers mois, et plus récemment lors du siège d’Alep, qui a exacerbé, intensifié le conflit », a réagi Mark Toner, un porte-parole de la diplomatie américaine.

Plus, plus tard, dans un entretien accordé à la presse régionale allemande, le Premier ministre français, Manuel Valls, a répondu aux propos de son homologue russe. « Les opérations militaires en Irak et en Syrie sont menées aujourd’hui par une coalition de plusieurs pays, qui forment des troupes locales et les conseillent. L’offensive terrestre de ces troupes locales – et aussi de certains pays arabes s’ils veulent le faire – est décisive [dans le cadre de la lutte contre l’EI], ne serait-ce que pour tenir les zones reconquises », a-t-il affirmé, en prenant soin de préciser que « la France, en ce qui la concerne, n’a pas l’intention d’envoyer des troupes au sol dans la lutte contre Daesh. »

81 commentaires sur “« Décisive » pour Paris, « risque de guerre mondiale » pour Moscou… l’idée d’envoyer des forces terrestres en Syrie contre Daesh divise”

  1. La Syrie est une arène trop dangereuse pour les matadors d’opérette.

    A voir la pétaudière du gouvernement Valls on comprend qu’il est plus à sa place dans la cour des miracles qu’à la cour des grands.

  2. La percée syrienne

    Par Israël Shamir

    Les Russes et leurs alliés syriens ont coupé la principale ligne d’approvisionnement des rebelles par le nord d’Alep, le corridor d’Azaz. Nous avions écrit il y a quelques jours : « ce corridor d’Azaz est une étroite bande de terre qui relie la Turquie aux forces rebelles à Alep. Elle a rétréci jusqu’à faire moins de dix kilomètres par endroits, mais l’armée syrienne n’arrive pas à la reprendre. Pour la réussite de toute l’opération, il est capital de s’emparer du corridor et de couper les lignes d’approvisionnement, mais il y a un obstacle politique sérieux, et des difficultés militaires. Lors de la dernière rencontre entre Lavrov et Kerry, le Secrétaire d’Etat a supplié par six fois son homologue russe de ne pas intervenir dans le corridor d’Azaz. Les Américains ne veulent pas avoir à constater une victoire russe ; et les Turcs menacent d’envahir si le corridor est bloqué ».
    http://plumenclume.org/blog/90-la-percee-syrienne-par-israel-adam-shamir

    1. Merci Lephil,
      Très bon, Israël Shamir ! Dommage que personne ne l’écoute en Israël et aux USA, mais aussi en France.

      1. Son bouquin « La bataille de Russie » apporte un point de vue original sur la situation.

    2. Là pour le coup, avec Israël shamir on est dans une lecture très pro- pagandiste… au prix d’une syntaxe subjective aux accents surannés. Bref y’a rien à en retirer.

  3. j’en pense que les Russes, plutôt en position de force, donnent ainsi :

    – un peu de temps de réflexion aux opposants (les véritables) mais qui sont de toute façon minoritaires dans les urnes,

    – du temps de repos à l’armée syrienne,

    – du bla-bla à mouliner pour les occidentaux, ainsi que l’occasion de sauver –un peu– la face, voire de se décrotter l’arrière-train,

    – le moyen de bloquer les velléités guerrières du Sultan du Sarin et de l’Agité du désert sans avoir à amployer la force,

    – et, peut-être, une chance à la « paix ».

    Quant aux propos prêtés à Medvedev les médias occidentaux rétropédalent plus vite que leur ombre.

  4. De toute façon,même si une opération internationale était décidée contre Daesh,nous n’aurions même pas les moyens de déployer des centaines de soldats….

  5. On commence à s’y perdre dans cette guerre. Les Kurdes qui forment une alliance avec les troupes d’Assad et commencent à attaquer les rebelles modérés au Nord d’Alep, ces derniers qui commencent à se retourner les uns contre les autres dans cette même poche autour de la ville d’Azaz… La relance soudaine d’opérations à vocation offensive contre Daesh de la part des unités d’Assad suite à l’annonce de l’Arabie Saoudite, la mort présumée du Leader d’Al Nosra (probablement déjà remplacé remarque). Si les Russes jouent une partition sanglante, elle reste limpide et claire, les USA peuvent encore espérer faire jouer de leur influence pour parvenir à une solution… mais pas avant 10 mois (élections présidentielles obligent.). Poutine et Assad ont donc 10 mois pour renverser la vapeur concernant Daesh. L’opposition « modérée », elle, est décapitée sur le terrain.

    1. Au contraire, c’est très clair de la part de poutine, diviser pour mieux régner
      poutine bombarde massivement des civils et non des djihadistes de daesh, civils qui prennent la route quand ils sont toujours valides et vivants, route de la Turquie et donc de l’Europe pour mieux la diviser et la déstabiliser, la faire tomber dans on orbite avant 2017 si possible car là la réponse américaine sera sans appel contre lui, et en ordre de bataille.
      C’est bien pourquoi son leche cul de ministre medvedev parle de guerre mondiale et de guerre froide.
      Mais bon, les sunnites voient bien le jeu morbide de poutine, son lien avec l’Iran des mollahs, sa non action à l’encontre de daesh et finiront par agir contre la russie, sans demander l’autorisation aux américains, les russes ne sont pas à l’abri d’une guerre et encore moins de terribles attentats, l’histoire de cette région n’est plus figées et ne fait que commencer

  6. Monsieur Lagneau, c’est épuisant! Depuis que Reuters a publié l’entretien, Medvedev demande la correction du message: L’agence Reuters a traduit l’adjectif « permanent » par l’adjectif « mondial ».
    Malgré la supériorité morale infinie du monde libre, M. Medvedev devrait mieux savoir ce qu’il a dit que Reuters – non? La presse libre est devenu si omniscient qu’ils n’ont plus besoin d’interlocuteurs……..

    1. @ Abuse of mainstream media can harm your mind!

      Sputnik a retiré son article rapportant cette demande de correction. En plus, il n’y a pas que Reuters dans la boucle avec Handelsblatt, qui a publié l’entretien, et l’AFP, qui diffusé une dépêche. Je dois en déduire quoi? Qu’est-ce qui est le plus épuisant dans cette histoire?

      1. On apprendra donc par cet article pas militant pour un sou que la propagande ne se situerait évidemment que du côté russe, alors que les déclarations des militaires ou politiques américains (et de leurs supplétifs) sont toujours présumées de bonne foi ; que la coalition menée par les US est pompeusement nommée « anti-Daesh » alors qu’elle est composée de puissances (Arabie Saoudite, Qatar et Turquie, en particulier mais pas seulement) qui ne sont autres que les soutiens financiers et logistiques numéro un de l’Etat islamique (logique…) ; que cette coalition envisage d’intervenir au sol non pour faire barrage à l’avancée des forces du régime et geler les positions, mais bien évidemment pour seulement combattre Daesh (puisqu’ils le disent il faudrait être un esprit tordu pour ne pas les croire…!) ; pas un mot en revanche sur les 10.000 ! frappes qui ont eu cours par la fameuse coalition hétéroclite depuis plus d’un an, avec une féroce efficacité – Daesh reculant partout et étant au bord de la rupture avant l’intervention des forces russes – forces russes qui n’ont pas la chance, elles, d’être qualifiées par la doxa otanesque comme faisant partie intégrante de cette coalition anti-Daesh… La logique et la vérité sont donc capricieuses en tant de guerre de l’information.
        Pas un mot également au soutien explicite d’Israel (le premier ministre en personne et son ministre de la Défense) vis à vis de l’El, qui n’ont la encore évidemment, aucune influence sur l’administration US ni même en France, le CRIF et l’AIPAC n’étant que des officines pour amuser la galerie.
        En tout cas mille mercis pour cette brillante analyse géopolitique dépourvue de parti pris, et d’ailleurs de moins en moins.

        1. @ Julien,

          Moi, je m’en tiens aux faits. Et n’osez pas me dire le contraire. Vous, vous extrapolez, lancez des accusations (en fait, vous reprenez ce que vous raconte radio Moscou), faites des procès d’intention, etc… Si il faut reprendre tout le dossier à chaque fois que l’on parle de la Syrie et de vos amis, on n’a pas fini. Si ce que l’on vous sert ici ne vous plaît pas, je vous invite à aller voir ailleurs. Car si il est certain que nous n’avons pas la même sensibilité politique (voire philosophique), je vous laisse la liberté de vous exprimer (la réciproque serait-elle vraie?). Et c’est bien d’être poli et aimable.

          1. Laurent.
            Vous constatez comme moi que la propagande est ue arme bien utilisé par la Russie et qui a pour but de tout ronger de l’intérieur.
            Ceci est une guerre qu’on aime dire hybride et il faut la combattre comme elle est combattu chez ceux qui l’ont lancés, par la censure et le silence.
            Ils jouent sans arrêt de la liberté d’expressions chez nous en lui faisant prendre son importance dès lors qu’il s’agit de faire passer leur propagande par contre a domicile ça tape dedans.
            Tout cela va prendre de l’ampleur (avec l’islamisme )si tout le monde continue de garder son éthique sans comprendre que ce sont des attaques idéologique (servant l’instabilité)l’encontre de notre société, on se fera bouffer petit a petit.
            Certains pays, organismes et même l’UE commencent un peu a créer des barrages et des réponses mais c’est du devoir de tous.
            Vous aussi Laurent, il est temps de barrer ce « courant » avant qu’il ne s’étende. Celui là ne sert pas nos intérêts mais ceux d’une puissance étrangère.
            Ces français qu’on a déjà « perdu » au profit d’un patriotisme russe sont a mes yeux tout aussi perdus que ces jeunes qui vont combattre chez daesh. Un combat pour une idéologie opposée au monde dans lequel ils vivent.
            On ne parle pas juste d’idées politiques…

          2. Vous reprenez à votre compte l’intégralité de la vulgate, grilles de lecture et référentiel idéologique distillés par les médias de masse occidentaux, et vous osez soutenir que vous vous cantonneriez aux faits ? C’est une aimable plaisanterie.

          3. @ Julien,

            Dans cet article, il n’y a que des faits. Qu’ils vous déplaisent, ce n’est pas mon problème. Dorénavant, puisque vous vous payez ma tête, vos commentaires ne seront plus publiés. Ma patience à des limites.

          4. Il est dure de résister à certaine invective, mais ne succombez pas dans ce piège. Laissez-le s’exprimer, car il peut, peut-être, apprendre à moins se méprendre. De toute façon votre impartialité est de votre seul ressort.

          5. Ça fait longtemps que ces complotistes auraient dû etre sanctionnés , la liberté d’expression n’est finalement qu’un outil de perversion sous leurs lignes et dans leurs mots qu’ils retournent contre nous et on a bon dos de l’accepter .
            Un moment donné il faut savoir leur retourner leurs amabilités, bravo pour l’avoir fait.

          6. « je m’en tiens aux faits. »
            Les faits de qui?

            « Vous, vous extrapolez, lancez des accusations (en fait, vous reprenez ce que vous raconte radio Moscou), faites des procès d’intention »
            Procès d’intention ou analyse des intérêts des différents acteurs, la différence est maigre.
            D’autant plus que si, vous en faîtes (procès ou analyse, choisissez ce que vous préférez), et c’est systématiquement de manière unilatérale:
            « Cela étant, l’opposition entre Russes et Occidentaux sur le dossiers syriens a été marquée, ces derniers jours, par des échanges vifs, les seconds reprochant aux premiers de favoriser Daesh en soutenant Assad tout en cherchant à torpiller les négociations politiques entamées à Genève la semaine passée. » (Ce n’est qu’un exemple, parmi beaucoup (beaucoup) d’autres)
            Bref vous allez probablement pensez que « j’extrapole » ou que j’exagère, mais, s’il-vous-plaît, faîtes des analyses multilatérales ou contentez vous d’énoncer les déclarations des différents parties, mais pas un mélange des deux.
            Autre chose: on s’inquiète de voir de voir de plus en plus d’opinions divergentes, mais rien ne se résoudra bien sans débat, et ça concerne l’intégralité du dossier syrien.

            _________

            Je cite pour le plaisir un exemple d’impartialité et d’ouverture:  » Wolf pack : Ça fait longtemps que ces complotistes auraient dû etre sanctionnés ».
            Sérieusement vous vous rendez compte que ce commentaire est purement et simplement fasciste?
            Sur un autre post: « poutine bombarde massivement des civils »
            Allégation nul et avenu. En revanche: http://www.humanite.fr/la-guerre-mondiale-contre-le-terrorisme-tue-au-moins-13-million-de-civils-572310 et c’est l’estimation basse..

          7. @ un lecteur,

            Je ne comprends pas ce que vous me reprochez… Alors comme ça, les Occidentaux ne reprocheraient rien aux Russes?

            « contentez vous d’énoncer les déclarations des différents parties, mais pas un mélange des deux »… Cette phrase va faire ma journée. Merci.

            Enfin, souffrez aussi que j’aie ma propre sensibilité (et c’est pour cela que j’ai laissé les commentaires ouverts pour que tout le monde puisse exprimer son point de vue).
            Sinon, si ça ne vous plaît pas, il y a d’autres sites, payants ou gratuits, qui feront votre affaire.

        2. @julien

          t’es chaud mon gars… même pas eu le temps de lire les autres réactions pour ne pas polluer les miennes

          les sois disants 10000 bombradements ont bien eu lieu -vcrois moi- peut être même 15000, je n’ai pas fait le compte mais il faut savoir qu’ils sont conduits d’abord au profit des forces irakiennes (on parle de CAS) au grand désarroi des pro qui voudraient faire de l’AI (air interdiction), autrement dit frapper dans la profondeur
          le hic c’est qu’il faut trouver des cibles et que DAECH a parfaitement compris que les drones nes peuvent pas être partout d’une part et que la coalition ne tire que sur une PID (positive identification) autrement dit on en tire pas sur un camion qui roule sur une route entre RAQQA et MOSSOUL.
          au plan stratégique, les russes sont au moins clairs : on est allé les chercher en tuant 220 civils dans un vol commercial : tant pis pour les dommages collatéraux.
          ils ont compris que la première ligne de défense contre l’islame radical est en Syrie donc pas d’état d’âme. on en pense ce qu’on en veut mais c’est ainsi . point barre
          je suis aussi persuadé qu’ils sont disposés à lacher BACHAR dès qu’il n’en auront plus besoin histoire de faire plaisir aux occidentaux…

          1. Laissons de coté les interprétations politiques obsolètes fondées sur des idées héritées de la guerre froides concernant les méchants russes qui  » rongent » l’Europe de l’intérieur etc, etc et restons en aux faits.
            Les faits sont têtus, 15000 bombardement de la  » coalition machin » et Daesh qui continue de progresser.
            9000 bombardements russes en trois mois et Al Qaida et Daesh en retraite partout.
            Même si je ne suis qu’un biffin, je trouve que cette disproportion dans les résultats est plus qu’étonnante.

        3. Putain, mais t’es du genre à tout mélanger toi !
          dans le shaker et hop on secoue on secoue, mais ce n’est que de l’eau d’égout qui en sort……
          tu devrais créer ton site subversif, tel volaire ou onvousment ou encore c’estlafautealotan etc… gros succès comique à venir

      2. Outre le manque de diplomatie russe ? Pas grand chose. Gardez l’article tel quel car il reflète bien le comportement nauséabond de la Russie (et ce, depuis 2008).

      3. @Laurent Lagneau. Je ne savais pas que Medvedev est Sputnik. Je ne lis pas Sputnik, donc ne peux pas dire si Sputnik a retiré son article. Medvedev, lui, insiste savoir ce qu’il dit – ci joint le lien officiel http://government.ru/news/21765/ …..Je dois en déduire quoi?

        1. @ Abuse of mainstream media can harm your mind!
          @Laurent Lagneau

          3Д.Медведев: Плохо оцениваем, потому что всякие наземные операции, как правило, ведут к тому, что война становится перманентной. »
          C’est ça la déclaration de M Medvedev sur le site que vous avez donnez. Je ne vais pas vous faire l’affront de traduire le dernier mot « перманентной » mais je vous donne quand même la transcription : « permanentnoy », déclinaison de permanentnyy (перманентный), qui se traduit très fréquemment par « permanent »…

          1. Merci! Aucune allégation contre M. Lagneau qui est victime de la manipulation de Reuters.
            Triste preuve que l’on peut plus faire confiance aux agences de presse sans vérifiér les faits. (Et oui, je vérifie également les messages des agences russes/chinoises parce que la vérité est généralement quelque part au milieu).

    2. Abuse of …, on ta déjà dit de prendre ta valise et de courir à moscou.
      si tu n’es pas content de radio opex360, ouvre vite un canal vers radio conspi……et fissa
      tu nous epuises avec tes plaintes
      mais elles font rire aussi.
      je suis sûr que soral, buisson’, dieudonne t’accompagneront dans ta démarche

      1. Wolf Pack – lire ci-dessus: …..dommade que le conspi avait raison – n’est-ce pas?
        Reuters fait de la manipulation à la place de l’information – Dans la démocratie de Wolf Pack, mon permis de séjour est accordée à condition que je ne dis rien et que je regarde ailleurs. Ce n’est pas ma définition de la démocratie.

        1. @ Abuse of mainstream media can harm your mind!

          Reuters mais aussi l’AFP, Handelsblatt, etc… Il se peut aussi que M. Medvedev ait fait du rétropédalage, comme on dit. Ce ne serait pas le premier, ni le dernier. Étonnant aussi que le démenti ne soit qu’en russe et que le média officiel Sputnik (en français) ait retiré son article portant sur ce sujet.

          1. AFP/REUTERS etc. les sources utilisent la traduction douteuse – pour moi la transcription en russe fait référence pour des paroles qui ont été prononcés en russe. Le « bénéfice du doute » invalide pour les Russes?
            À quoi servent les corrections? Je pense à l’Iran. Un excellent exemple! La traduction manipulé est utilisé presque tous les jours par des lobbyistes sur Internet – alors que Ahmadinejad n’a jamais appelé à « rayer Israël de la carte ».

            Nous vivons des temps étranges!

          2. @ Abuse of mainstream media can harm your mind!

            Dans ces cas là, il faut diffuser l’enregistrement de l’entretien et basta 😉

  7. Indépendamment de l’hystérie reliée à une erreur de traduction – le silence de la presse libre à propos des activités turques les deux derniers jours est assourdissant!

  8. la Russie va équiper les su34 avec des missile kh 35 en Syrie, missions la flotte de L’OTAN en cas de coup durs.

  9. Tout le monde semble d’accord pour se mèttre sur la gueule …. Le lobbying saoudien et turc a porté ses fruits et il apparaît clair aujourd’hui qu’un conflit bien plus large se prépare … Et qu’un affrontement entre russes et pays arabe semble inévitable …
    Le probleme c’est qu’à jouer la propagande et le double langage , Moscou a réussi à se braquer la France et l’Allemagne … Les seuls pays qui jouaient la modération …

    1. La France et l’Allemagne jouent la modération ??????

      Hum, Fabius un modéré, wow nous ne devons avoir la même définition de ce mot.

      1. En fait je faisais en l’état reference a l’attitude vis à vis de la Russie et non la Syrie . La rupture a eu lieu en Ukraine et non en syrie

    2. Merci pour cette tranche de rire, il fallait oser soutenir que la France hollando-fabiusienne jouait la modération en Syrie depuis le début du conflit.

      Elmin, entre les Russes, pays européen et allié historique de la France, appartenant de plein droit à notre sphère civilisationnelle, et les gérontocraties dégénérées du Golfe et du mammamouchi turc, pourvoyeurs les unes comme l’autre du terrorisme djihadiste international et revanchards d’une Oumma dominatrice, il va bientôt falloir faire un choix, ne vous en déplaise, et sortir de votre petit confort intellectuel, la guerre est à nos portes.

      1. La russie toujours alliée de la France ? C’est une blague ?

        C’est encore prendre l’Histoire pour une putain……
        les faits sont tenaces petit julien, l’histoire aussi les prendre dans tous les sens par devant et par derrière est typique de petits malfrats de la conscience et de l’intelligence bien ordonnée.
        Combien de fois la France a t elle ete en guerre contre la Russie, bien des fois crois moi mec. Et cela ne date pas d’hier sans parler de la belle trahison de 1917 , souviens toi petit mec de la paix séparée entre russes et allemands, permettant au kaiser de repporter toute son armée sur le front ouest en 1918.

        1. Ce n’est pas la Russie, mais l’union soviétique naissante avec Trotski qui a signé le traité, le reich allemand a récompensé son allié bolchévique après l’avoir aidé à conquérir le pouvoir. La trahison est imputable au bolchévisme, pas à la Russie.
          Cela change un peu la perspective quand on sait la suite pour la Russie et pour l’Allemagne.
          Mais la compréhension de l’histoire, c’est fait pour ceux qui veulent savoir, pas les donneurs de leçons et insulteurs à la petite semaine.

    3. Jouer la modération, pour la France… Cela pourrait peut-être être beaucoup plus vrai à présent qu’un certain ministre des affaires étrangères, qui a eu pendant un bon moment un discours très belliqueux, vient enfin de quitter son poste.

    4. Espérons que non , d’autres analyses ne croit pas à la volonté réelle des Turcs pour plusieurs raisons qui menaceraient la Turquie

  10. Les deux camps ne vont pas respecter le cessez-le-feu, je dirais même qu’ilsqu’ils vont intensifier leurs efforts.
    Souvenez vous de la Crimée

    1. Il y a eu un  » cessez le feu  » en Crimée ?
      Décidément le manque de connaissance des sujets abordées par les commentateurs est sidérant.
      Pour le reste, je crois que Hollande cherche des volontaires pour expliquer le concept de  » cessez le feu » aux djihadistes et autres fous de Dieu.
      N’hésitez pas a le contacter !

  11. Si les Saoudiens interviennent au sol, ce ne sera peut-être pas pour se battre contre Daesh mais contre les troupes d’Assad et leurs alliés chiites.
    Bref ça ne sent pas bon.

    1. Et ils vont intervenir avec quoi les saoudiens ?
      Des mercenaires colombiens comme au Yémen ?
      Ceci dit j’aimerai qu’ils s’y risquent , rien que pour les voir se faire découper en morceaux par les syriens, les iraniens et l’aviation russe.

      1. Ouais bon, en ce moment, on peut pas dire que les Iraniens s’en sortent bien non plus…

      2. J’avoue être curieux de voir les troupes saoudiennes à l’oeuvre, face à des adversaires expérimentés et correctement équipés. Si il devait y avoir affrontement avec l’aviation russe, il y aura probablement des représailles dans le golfe Persique. Les missiles conventionnels russes sont à portée des installations pétrolières saoudienne. (Et là, je me dis: tiens… Exxon, BP et les autres ne pousseraient-elles pas Riyad à avoir des comportements à risque…? Une petite flambée dans le Hasa, c’est tout de même ce qu’elles espèrent vraiment, vraiment beaucoup…) (vraiment)

      3. Faut arrêter de se lecher les babines devant la guerre, aleksandar.
        Les russes pourront bombarder à tout va les saoudiens, les troupes de l’otan se feront un plaisir d’aller bombarder les russes ici et là, et sachez bien que si poutine déclare qu’il possède l’arme nucléaire , nous aussi nous l’avons, y compris la bombe H.
        Si c’est pour le dire et se faire plaisir en le disant, c’est un moindre mal, si c’est pour se faire plaisir en l’utilisant, poutine a tout faux, la planète sautera et ce sera visible de l’espace, chez les ET
        poutine aura l’air d’un vrai con, un vrai de vrai s’il survit.
        donc à quoi bon sortir de si énormes conneries aleksandar

  12. J’ai le pressentiment que nos forces vont être engagées sur le terrain contre l’E.I avant les présidentielles. J’espère me tromper, sauvons d’abord notre pays, pour les autres, on verra plus tard, le mal est fait.

  13. La Syrie est vraiment devenue le terrain de jeu d’une multitude de pays….sachant que ces pays n’interviennent pas pour les Syriens mais pour leurs propres intérêts ou contre les intérêts des autres.
    Pauvres Syriens, ils n’ont pas fini de morfler….
    Mais au moins, cela a servi de leçon aux autres peuples musulmans, on n’entend plus parler de printemps arabe, ils préfèrent garder leurs dictateurs, c’est pas top mais c’est plus sûr !!

  14. On finira une fois de plus de jouer les supplétifs quelque soit le cas de figure …
    Qui disait que le socialisme menait à la guerre et à la ruine?…

  15. On va enfin voir comment sont efficaces les bombinettes N tactiques de l’armée Russe… le désert oriental Syrien est un champ d’expérimentation idéal…

    1. Ouias gros pif, vive la guerre nucléaire ……
      FAUT AVOIR UN SACRÉ PIF POUR SORTIR UNE TELLE BETISE.

      1. D’autant plus qu’ils ne sont absolument pas les seuls en avoir, et il risque d’y avoir un effet boomerang, ils doivent y penser un tout petit peu….

  16. Je ne pense pas qu’il soit pertinent d’envoyer des troupes au sol, par contre on peut y être présent d’une manière plus diffuse. Gost Recon revival. 😉

  17. Les Russes ont déjà obtenu ce qu’ils voulaient en garantissant a minima le maintien au pouvoir d’Assad sur la partie la plus riche et la plus importante du territoire, et en revenant à un schéma géopolitique de quasi-guerre froide avec les Américains pour seuls véritables interlocuteurs.
    Un site pro-russe et habituellement anti-américain relatait ainsi en termes évocateurs la convergence des « deux Grands imposant un accord à leurs partenaires ». Ne manquait plus que la référence à une possible « troisième guerre mondiale », dans la bouche de Medvedev, et nous revoilà au temps glorieux de l’explication solitaire entre les « deux Grands ».

    Bref, cela a au moins l’avantage de montrer que tous les discours de Poutine sur le « multilatéralisme », le « monde multipolaire » et « l’Europe eurasiatique » ne sont qu’un écran de fumée dissimulant la volonté de rejouer la guerre froide et la rivalité mimétique avec les Etats-Unis, peu importe les Européens, les Syriens, et peu importe, même, à lles Russes.

    1. C’est l’OTAN créée, je vous le rappelle contre le pacte de Varsovie, qui au mépris des engagements donné a Gorbatchev s’étend jusqu’aux frontières de la Russie et c’est la Russie qui engage une nouvelle guerre froide ? Manque de logique.

        1. Libye, Irak, je mets Afghanistan à part, son attaque à été faite suite aux attentats du 11 Septembre. Égalité, mais bon la Russie a défendu sa sphère d’influence, comme l’aurait fait les USA, si la Russie avait mis le bordel au Mexique.

  18. Deja hollande et valls portent une enorme responsabilité dans les attentats du bataclan puisqu ils avaient refusé de connaitre la liste des djihadistes francais proposée par la syrie des tueurs du bataclan. Mais ils en porteront encore une plus lourde dans les futurs attentats puisqu’ils refusent d’abattre DAESH en s alliant avec la russie et le gouvernement legitime de la syrie

    1. Ah bon ? Les russes bombardent daesh ?
      donc les 40 000 nouveaux « touristes » se trouvant à la frontière turque seraient des daeshois ?
      bin mince, on m’a rien dit !….
      et assad connaissait les djihadistes du 13 novembre ? Assad collaborait donc avec nos services ?
      oh qu’il est gentil tonton assad
      donc assad bombarde plus les civils syriens que les djihadistes mais consentirait à nous les livrer sur un plateau ? Comprends pu…
      Ce ne serait pas plutôt un effet d’aubaine ? La bonne conscience d’assad qui se réveille soudain dans un bref éclair de lucidité ?

      1. Des dizaines de djihadistes, au moins, ont été repérés parmi les « réfugiés » dont certains tueurs du Bataclan, il semble que plus personne ne le nie aujourd’hui. Attendez quelques mois et vous en aurez encore d’autres qui feront parler d’eux avec nos autorités qui joueront les surpris.
        Les services français avaient, sur ordre de leur hiérarchie et avec regret, coupés tout contact avec les services syriens. Assad n’y est pour rien, allant jusqu’à proposer son aide pour cibler des terroristes connus. Cela aussi, personne ne le nie plus et de nombreuses interviews existent.
        Votre problème, Wolf Pack, comme les idéologues, c’est le réel, la réalité qui ne veut pas coller avec vos idées.
        Alors, vous partez à la chasse fantasmatique aux « complotistes » et aux arrière pensées forcément perverses des « méchants » officiels.
        Chacun prend son plaisir là ou il le trouve.

        Votre monde déconnecté du réel, de la vie réelle, est derrière vous, en fumée et vous ne vous en êtes pas encore aperçu.

  19. Petite info pour ceux qui rejouent constamment la guerre froide sur ce blog… et dans leur fauteuil : Le pape et le patriarche russe ont fait ami-ami hier.
    « Enfin, nous nous voyons, nous sommes frères », s’est réjoui le pape François, affirmant: « il est très clair que ceci est la volonté de Dieu ».
    Si c’est Dieu qui le demande, « vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de m…e ? » (JC, Ier s. après lui même, légèrement modifié au XXème s. par les Inconnus) 😉

  20. « Alors que le président Hollande a demandé, lors de son intervention télévisée du 11 février, à la Russie de cesser ses opérations aériennes à Alep menées en soutien des forces du régime de Bachar el-Assad contre l’opposition syrienne soutenue par la coalition anti-Daesh, un accord sur la « cessation des hostilités » dans un délai d’une semaine en Syrie a été conclu par les membres de l’ISSG [Groupe international de soutien à la Syrie, ndlr]. »

    Tout est dans le préambule, enfin de compte sous prétexte de lutter contre l’état islamique les forces occidentales luttent contre Bachar Al Assad.  » l’opposition syrienne soutenue par la coalition anti-Daesh ». J’ai bien lu. Bref les russes, en soutient des troupes syriennes régulières étaient en train de mettre une pâté à l’opposition syrienne soutenue par les occidentaux. Quand l’oncle Sam a demandé un cessez-le-feu. On peut résumer ce qui vient de se passer par Russie: 1- Occident: 0. Je comprends parfaitement que cela fasse mal au cul de certain.
    On peut accuser les russes de tout les maux, mais ils ne sont quand même pas à l’origine de ce conflit. Ce sont d’ailleurs les seuls, qui ont un comportement logique depuis le début dans cette affaire, à savoir un soutient à un allié la Syrie. Alors que nous… Tenez par exemple qu’un ministre des affaires étrangères vous balance: qu’Al Nostra fait du bon boulot sur le terrain. On se dit qu’il y a un truc qui ne tourne pas rond.
    Depuis l’implication des russes sur le terrain, la donne a changé. DAESH n’est clairement pas leur priorité, seul leur soutient à la Syrie l’est. Une fois que l’on a compris cela et bien on comprend mieux ce qui s’y passe.

    « « C’est le soutien russe au régime d’el Assad ces derniers mois, et plus récemment lors du siège d’Alep, qui a exacerbé, intensifié le conflit », a réagi Mark Toner, un porte-parole de la diplomatie américaine. »
    Ben oui mon coco, tant que l’armée syrienne régulière se faisait dérouiller, tout allait bien, maintenant qu’elle est soutenu par tonton Poutine, c’est plus pareille. Affligeant.

  21. On a vu ce que vaut la parole de poutine, pas grand chose, des mots mais pas les bons actes, au contraire, il fait souvent l’inverse…

    1. Pour l’instant, en Syrie, Poutine et la Russie sont les seuls à avoir fait ce qu’ils disaient sans se préoccuper de paraître conforme à la doxa américaine. La réalité démontre qu’ils sont suivis par les autres.
      Et les américains, ils ont fait quoi pendant ce temps ?
      Je veux dire à part le double jeu permanent, le soutien à Al Nosra et aux maquereaux de l’EI, AS et Qatar.
      Maintenant, ils négocient et jouent les durs alors qu’ils sont responsables depuis le début de la tragédie syrienne.
      Chez eux, pas les bons actes et faire souvent l’inverse, c’est carrément une politique.
      Avec des amis comme ça, les israéliens n’ont pas besoin d’ennemis.

Les commentaires sont fermés.