La branche libyenne de Daesh a lancé deux attaques dans une région pétrolière

toyota-20151008

La Libye sera très probablement l’un des sujets majeurs de cette année qui commence. Comme en Syrie et en Irak, la branche de l’État islamique (EI ou Daesh) qui s’y est implantée cherche à mettre la main sur les ressources pétrolières du pays, après avoir pris le contrôle de Syrte et d’au moins 200 km du littoral libyen.

Ainsi, ce 4 janvier, l’EI a lancé deux attaques à proximité des importantes installations pétrolières d’al-Sedra et de Ras-Lanouf, lesquelles sont sous le contrôle L’information a été donnée par le colonel Bachir Boudhfira, qui appartient aux forces libyennes loyales au gouvernement reconnu par la communauté internationale et replié à Tobrouk. Pour rappel, un autre gouvernement, soutenu par la milice Fajr Libya, est installé à Tripoli.

« Nous avons été attaqués ce matin par un convoi d’une dizaine de véhicules armés de l’EI à al-Sedra et Ras Lanouf », a ainsi affirmé, auprès de l’AFP, cet officier. Selon lui, l’assaut des jihadistes a été repoussé au pris de deux tués dans les rangs des forces libyennes.

« Ils [les combattants de l’EI] ont ensuite mené une attaque par le sud de la ville de Ras Lanouf mais n’ont pas réussi à y entrer », a ajouté le colonel Boudhfira. D’après un responsable du secteur pétrolier, un réservoir d’une capacité de 420.000 barils a pris feu après avoir été touché par des tirs.

De son côté, la branche libyenne de Daesh a confirmé l’assaut lancé dans la région d’Al-Sedra, affirmant qu’un des siens s’y était fait exploser lors d’une attaque suicide. En outre, les jihadistes ont prétendu avoir pris le contrôle total de la ville côtière de Ben Jawad, située à 145 km à l’est de Syrte. Mais cela n’a pas pu être confirmé pour le moment.

Pour le moment, il n’est pas question d’une intervention militaire occidentale contre la branche libyenne de Daesh, même si, comme l’a récemment souligné Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, lors d’une audition au Sénat, « le danger est proche » car « Syrte est à 350 kilomètres de l’île italienne de Lampedusa ».

En effet, les capitales européennes privilégient la voie politique, avec la formation d’un gouvernement libyen d’union nationale.

« Il y a eu un accord du Conseil de sécurité (de l’Onu), une résolution qui a été prise et qui prévoit un accord politique au cours du mois de janvier. La France fera tout pour que cet accord politique puisse avoir lieu et que la sérénité revienne en Libye », a ainsi rappelé M. Le Drian, le 31 décembre.

Ce n’est qu’après la formation de ce gouvernement que pourront être envisagées certaines mesures, comme par exemple l’envoi d’une mission d’assistance militaire aux forces libyennes.

49 commentaires sur “La branche libyenne de Daesh a lancé deux attaques dans une région pétrolière”

  1. « En effet, les capitales européennes privilégient la voie politique, avec la formation d’un gouvernement libyen d’union nationale. »
    —-
    C’est beau la naïveté ! Croire qu’on va réussir à marier la carpe et le lapin est risible. Ou alors ce sera une union nationale de façade qui partira en quenouilles dès que, voire même avant, la question Daesh serait réglée Vouloir faire une union nationale entre des islamistes et des non islamistes me semble totalement incongru. Déjà qu’en France, dans un pays pacifié (enfin presque !), en démocratie (faut le dire vite !) on n’est pas prêt d’en faire entre la gauche et la droite, alors que très peu de choses les séparent, et encore moins avec des partis extrémistes. Alors je ne vois pas comment cela se pourrait en Libye.

  2. Ha ben, ma foi… « yaka » réactiver les laboratoires de Messieurs Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa et Bernard-Henri Lévy. Il y a quelques années à peine, ils avaient tous les éléments en main!

    1. @Pathfinder …
       » Sarko » nous a tous menés en bateau avec le coup de la libye …I est vrai qu’on s’est tous laissés embarquer avec nos vieux contentieux de la guerre au Tchad et des Opex menées …Mais ils nous a bien possédés !
      Quand au clown BHL on se demande encore comment on peut croiser ce connard sans lui mettre sa main dans la gu…!

      1. @Wrecker47
        Exact. Et je suis surpris que ces 2 pieds nickelés ne soient pas sommés de rendre des comptes. À chaque fois que la question lui est posée en public, le petit Nicolas boude et quitte la salle (…)
        .
        La suite à venir pour la Syrie??
        http://www.politiqueinternationale.com/revue/article.php?id_revue=146&id=1347&content=synopsis
        .
        En plus des djihadistes hard-cores, il faut également compter avec les anciens de Kadhafi qui, à juste titre, veulent prendre leur revanche. Daesh n’a pas de difficulté à recruter!

  3. La Libye est proche de l’Europe, certes, mais je crains que le prochain objectif de l’EI soit la Tunisie, pays qui « dérange » les salafistes de tout poil…

  4. Cette offensive confirme en tout cas l’intention de l’EI d’installer le même modèle économique en Libye qu’en Syrie/Irak … Sans intervention et sans une unité libyenne, l’EI arrivera à ses fins, se renforcera et métastasera en Tunisie d’abord, puis en Algérie, faisant ensuite la liaison au sud avec Boko Haram qui pousse vers le nord et les résidus barbus du nord Mali … Sans parler de l’algérien Belmokhtar qui continue à naviguer d’une frontière à l’autre, et qu’on annonce mort une fois par an !Super ! Tout va bien !…

  5. Il me semble incontournable d’envisager une action en Libye face à l’organisation état islamiste. On ne peut en effet laisser ISIS se réarticuler, métastaser et obtenir de nouveau revenus pétroliers là-bas, lui fournissant ainsi une base arrière opérationnelle aussi gigantesque que commode pour se développer et intervenir en Afrique du nord, au Sahel ou contre l’Europe.
    .
    Espérons donc que les différentes négociations en cours débouchent sur un cadre international et de réelles capacités d’action dans ce trou noir qu’est devenue la Libye post Kadhafi au sein de l’arc terroriste islamiste radical qui va de l’Atlantique à l’Afghanistan, voire demain jusqu’au Xinyang.

    1. @Eric38
      Tout repose sur les objectifs réels des différents acteurs… des différentes coalitions! Difficile, avant de connaître suffisamment ces objectifs respectifs, de juger de l’approche de certains pays ou de l’efficacité de telle ou telle opération.
      .
      La Grande Bretagne a timidement commencé à nettoyer devant sa porte, alors que la France maintient (par ex.) un Fabius à un poste aussi sensible. Combien d’autres se servent de leur position, et indirectement des forces armées, pour gonfler leur pécule?
      http://www.theguardian.com/politics/2014/jun/27/tony-blair-conflict-interests-middle-east
      Comment certains dirigeants peuvent-ils avoir des liaisons si troubles avec des pays soutenant Daesh, et être maintenus à leurs postes? Pour eux, chaque attentat est une aubaine…
      .
      Ce conflit est-il extérieur, avec une composante interne… ou l’inverse?
      Il faudra une réponse à cette question avant de décider des moyens à mettre en oeuvre.

  6. Attaqué par 10 toyota armés ? 10 ?
    2 compagnies de combat de la légion aurait suffi à les massacrer en quelques heures. Tout le reste c’est du schpountz médiatique.

    1. Exact. Schpountz médiatique…ou lézard tactique politique, sur le thème « Ah que la guerre est utile »

  7. Une histoire à succès! «Régime» déchu. Dictateur tué. Cela a été suivi par la démocratie, les droits et la liberté des femmes. La paix et la prospérité pour le peuple. Beau modèle pour la Syrie!

    1. Ces dictateurs n’ont pas eu la sagesse de se retirer quand leur population entrait ouvertement en conflit contre le pouvoir. Telle est la seule raison qui aura conduit Libye et Syrie.
      Observez les exemples inverses égyptiens de Moubarak, puis de Morsi, qui auront débarrassé le plancher avant que l’Égypte ne sombre dans le chaos …
      Assad et Kadhafi ont eu un comportement égocentrique irresponsable.
      L’un des deux l’a fort justement payé de sa vie 😉 !

      1. @Zayus: Si vous vous sentez mieux avec de l’auto-hypnose du genre…. c’est votre choix.

        1. @Abuse of mainstream media can harm your mind!
          .
          Intéressant …
          Je n’ai pas le souvenir qu’une de vos courtes interventions ait contribué à faire avancer le débat sur quelque sujet que ce soit …
          Pour vous paraphraser, je dirais que vous devez chercher à éviter « d’abuser » d’arguments au risque d’avoir des tendinites en écrivant sur votre clavier 🙂 .

        2. @Abuse of mainstream media can harm your mind!
          .
          Pardonnez ce doublon, mais observons cependant que vous vous sentez bien à ne jamais vous exposer en argumentant 🙂 …

      2. Il a fallu Sissi pour éviter que les frères musulmans et les fous de dieu s’installent, et il est en train (difficilement) de leur botter les fesses dans le sinai.

  8. etes vous au courant de l’incident relayé par valeurs actuelles du 16 décembre à savoir le refus pour des soldats de l’opération sentinelle de dormir dans une synagogue qu’ils protégeaient malgré l’ordre de leurs supérieurs?

  9. Grâce à la branche libyenne de Daesh l’opération « sous-développement durable », qui est déjà à l’oeuvre pour soutenir les cours mondiaux du pétrole en détruisant les infrastructures pétrolières d’Irak et de Syrie, va maintenant pouvoir être étendue à la Libye.
    .
    Je suis de Gauche et je suis plutôt gêné : elle est où, la fameuse « Gauche humaniste » à laquelle j’ai voulu croire ?
    Régis Debray était déjà gêné en 1991, lorsque l’opération SDD (sous-développement durable) a commencé pour l’Irak. Ancien conseiller du Président, il écrivait dans la presse : « la SFIO va encore casser du bougnoule ».
    .
    Aujourd’hui, les conseillers du Président feraient bien de lui expliquer que ce n’est certainement pas comme ça qu’il va rassembler la Gauche pour être réélu mais qu’au contraire son nom restera au chapitre « honte de la Gauche ».
    En abusant encore une fois de la discipline et du professionnalisme des militaires français, la SFIO casse encore du bougnoule.
    Mais que sait-elle faire d’autre, en fait ?

    1. @Et la Gauche humaniste ?
      La question pour un Président (Gauche ou Droite) ne devrait pas être de savoir comment être réélu, mais comment assurer un avenir rayonnant à ses administrés. Bleus, Blancs, Beurs.
      .
      Mes sincères condoléances pour vos convictions / voir ma réponse à Eric38, plus haut.

    2. @gauche humaniste …
      Est-ce que çà ne vous suffit pas de voir ou en est la France pour persister dans l’erreur ?…
      On peut être malade de quelque chose pour avoir cru au Père Noël … Et se soigner …Mais là je pense que votre cas est critique!

    3. En 1990, personne n’avait forcé Saddam Hussein à envahir le Koweit …
      En fait, « l’opération SDD » en Irak que vous décrivez avait commencé 11 ans avant la « Guerre du Golfe » de 1990/91.
      Personne n’avait forcé Saddam à envahir l’Iran en 1980, et ce sont les 8 années qui suivront (ponctuées d’usages de gaz moutarde par les « bougnoules » irakiens sur les civils et militaires iraniens) qui ruineront l’Irak qui s’était construite des années 50 aux années 70…
      .
      Si en 1991 Régis Debray ignorait toujours cet état de faits, tout tend à révéler que sa posture soit-disant « humaniste » n’était rien d’autre qu’une énième « imposture intellectuelle » d’un philosophe viscéralement antimilitariste aux positions forcément subjectives et idéalistes, incapable d’appréhender la réalité et les impératifs militaires.
      .
      Par la dimension universaliste à laquelle il prétend, « l’humanisme » reste une des dernière reliques du colonialisme idéologique de l’occident des XVIII-XXe siècles.

      1. @Zayus: par souci de ne pas vouloir regarder de trop près, vous risquez d’attrapper une certaine raideur de la nuque…..

        1. @Abuse of mainstream media can harm your mind!
          .
          Intéressant …
          Je n’ai pas le souvenir qu’une de vos courtes interventions ait contribué à faire avancer le débat sur quelque sujet que ce soit …
          Pour vous paraphraser, je dirais que vous devez chercher à éviter « d’abuser » d’arguments au risque d’avoir des tendinites en écrivant sur votre clavier 🙂 .

          1. Zayus: « faire avancer le débat » c’est d’accepter votre théorie de l’Immaculée chevalier blanc – c’est ça?

          2. Non, faire avancer le débat passe par l’échange, la comparaison d’arguments pas d’idées préconçues envoyées de façon lapidaire comme vous le faites ici.

    4. Et la Gauche humaniste ?
      Votre question speudotique traduit votre désespoir;
      veuillez laisser vos coordonnées au boss du blog, car une options pour votre naturalisation (empaillage) , pourrait être prise ,sachant que votre espèce est en voie de disparition, il est urgent de conserver le peu qu’il nous reste, pour l’exhiber plus tard à nos enfants .

  10. Les algériens et les égyptiens peuvent facilement régler le problème avant qu’ils ne soit trop tard. Le feront ils, là est la question.

  11. @ Zayus. Certes, personne n’avait (probablement) demandé à Saddam à chercher à envahir l’Iran en 80. Disons plutôt que la chute du Shah, l’avènement de la République islamique chiite en Iran, les intérêts et inquiétudes de nos alliés du golfe déjà, la connivence des chancelleries occidentales à son égard et la richesse de son pays, donc son potentiel d’acheteur de matériel militaire l’ont fortement incité. Dans les années 80, Saddam était très en vue en occident (la célèbre photo de sa poignée de main avec Rumsfeld, entre autres…). Et la guerre par procuration menée par l’Irak contre l’Iran ( environ 10 ans et environ 1million de victimes) l’a presque ruiné. Mais quand il a présenté une partie de la facture aux émirs du golfe, pour services rendus, ces derniers n’ont pas eu beaucoup de reconnaissance pour les irakiens de s’être battus pour garantir leur confort. D’où l’aventure Koweïtienne. Il ne s’agit pas d’absoudre une quelconque partie, ce serait trop simple, mais de signaler toutes les responsabilités depuis 1980, de chacun, dans la situation actuelle. Car effectivement, le chaos actuel a vraiment commencé il y a 35 ans. Tous les apprentis-dictateurs ou autres potentats locaux devraient savoir qu’ils sont dans des positions instables, au gré de plus puissants qu’eux. Erdogan, si tu m’écoutes…

    1. @AchilleT. Bien d’accord! MAIS: le chaos actuel a vraiment commencé avec l’opération Ajax (officiellement TP-AJAX) contre Mohammad Mossadegh – en 1953 -…….

      Source de ma propagande complotiste:
      Barack Obama est le premier président à reconnaître l’implication de son gouvernement et à s’en excuser dans un discours adressé à la communauté musulmane le 4 juin 2009. « En pleine guerre froide, les États-Unis ont joué un rôle dans le renversement d’un gouvernement iranien démocratiquement élu. »

      1. Normal, les démocrates passent leur vie à s’excuser, et en plus en 1 semaine , il pleure deux fois en public, c’est un super chef d’état;
        Il est cuit et recuit…

    2. @AchilleT :
      .
      J’entends et connais bien le résumé que vous faites avec l’épisode d’une facture que Saddam voulait faire payer aux émirs … Mais ce n’était qu’un prétexte aussi fallacieux (*) que celui des USA en 2003 …
      .
      En février 1980, une des premières décisions en politique étrangère du « Guide de la révolution » « l’Ayatollah » Khomeini et du président de la république islamique iranienne Bani Sadr juste élu, fut d’appeler tous les états musulmans à la « révolution islamique » et au soulèvement des irakiens (aussi bien sunnites que chiites) contre le gouvernement laïc « anti-islamique » de Saddam Hussein.
      .
      Les incidents frontaliers qui s’en suivirent finirent par déclencher la guerre sachant que Saddam Hussein projetait déjà à l’époque du « Shah » d’Iran de modifier la frontière qui sépare l’Irak de l’Iran au niveau de la région de Bassorah …
      .
      La poignée de main Saddam/Rumsfeld de 1983 ne fait que confirmer que suite au retour de l’Ayatollah Khomeini en Iran les révolutionnaires islamiques iraniens avaient définitivement casé les USA, soutiens du Shah, comme ennemis. Et la prise d’otage de 52 américains de novembre 1979 à janvier 1981 et son issue désastreuse avaient pas été « orchestrée par les USA » …
      .
      La France avait aussi offert l’asile politique à Khomeini, sans pour autant être l’alliée de l’Iran sachant que notre pays entretenait d’excellentes relations avec Saddam, étant même devenu au cours des années 70, le second fournisseur d’armes de l’Irak après l’URSS.
      .
      Donc résumer ce conflit à une « guerre par procuration des USA contre l’Iran », c’est méconnaitre ou sous-estimer l’idéologie de la « révolution islamique » iranienne qui est à l’origine de ce conflit et les ambitions beaucoup moins « spirituelles » de Saddam 😉 !
      .
      (*) Un prétexte tout juste bon à gober par des esprits formatés tels que « Abuse of mainstream media can harm your mind! » 🙂 …

      1. …..esprit formaté, oui, c’est bien ça! Pauvre Rumsfeld, forcé de serrer la main de Saddam…..probablement même forcé de faire fortune, certainement forcé de faire torturer des prisonniers….. Pauvre homme, quel sort terrible!
        Zayus, le problème avec ma « théorie du complot », c’est que Obama le confirme (discours du 4 juin 2009)!
        🙂

        1. Mais Obama n’a jamais dit que l’opération Ajax de 1953 en Iran, est à l’origine de l’actuel chaos en Irak, Syrie et encore moins en Libye 🙂 !!!
          .
          Vous démontrez à quel point vos interprétations sont archi-biaisées et subjectives ! Ça en dit long sur votre crédibilité…

          1. Oui, absurde! Comparer:
            – un changement de régime commande à distance dans un pays musulman avec des réserves de pétrole…….
            avec
            – un autre changement de régime orchestrée façon caïd dans un pays musulman avec des réserves de pétrole…….
            avec
            – encore un autre changement de régime mise en scène à distance dans un pays musulman avec des réserves de pétrole…….

            vouloir relier ces événements, déterminer que ces machinations provoquent le chaos….. quel coup pour ma crédibilité, Zayus!

          2. @Abuse…Mind :
            Je ne critique pas vos comparaisons, ni même votre référence à l’enjeux de l’accès aux ressources pétrolières lors de cette guerre froide (et même depuis le début du XXe s.).
            .
            Je contredis formellement votre affirmation :
            « Bien d’accord! MAIS: le chaos actuel a vraiment commencé avec l’opération Ajax (officiellement TP-AJAX) contre Mohammad Mossadegh – en 1953 -… »
            .
            Obama a reconnu la responsabilité de la CIA et des USA qui avaient interrompu le processus démocratique iranien de l’époque.
            Mais Obama n’a jamais reconnu que cet événement est à l’origine du « chaos actuel » en Irak-Syrie ou Libye …
            Vous êtes le seul à le décréter arbitrairement.
            .
            Désolé, mais votre insistance à vouloir voir dans cette opération Ajax, l’origine du chaos actuel en Irak-Syrie, ne sert rien d’autre qu’une vision très partielle, de facto arbitraire et tend à discréditer votre raisonnement portant un réel coup à votre crédibilité 🙂 …
            .
            Cordialement,
            Zayus.

    3. @Abuse of mainstream media can harm your mind!
      .
      Enfin un commentaire argumenté, ou presque 🙁 …
      .
      Vouloir relier « le chaos actuel » (qui soit dit au passage ne touche pas l’Iran en premier lieu) à « l’opération Ajax » de la CIA tient du raccourci intellectuel.
      Il s’agissait pour les USA, notamment à la demande des britanniques, de répondre à la nationalisation de la production pétrolière iranienne par le gouvernement nationaliste de Mossadegh.
      .
      Face aux opérations militaires alors envisagées par les britanniques, Truman décida de rembourser le RU pour ensuite négocier avec Mohammad Mossadegh qui rejettera cette tentative en se rapprochant de l’URSS, rompant justement les relations diplomatiques de l’Iran avec le RU et les USA en 1952.
      .
      Observons que le régime iranien de Mossadegh et de son parti le « Front National » (1), était le pendant iranien socialiste et nationaliste des partis arabes socialistes socialistes « BAAS » tous laïcs et proches de l’URSS.
      L’opération Ajax de 1953 sera la réponse des USA avant tout désireux de conserver l’Iran dans leur sphère d’influence dans ce contexte de « Guerre Froide ».
      .
      Cette ingérence américaine faisait concrètement suite à la « crise irano-soviétique » de 1945-46 qui sera la première de la guerre froide, en dehors des conflits coloniaux qui se dessinaient en 1945.
      L’occupation militaire de l’Iran par l’URSS depuis 1941, ne prendra fin qu’en 1948.
      Le Komintern ayant bien pris soin de noyauter le Parti Communiste historique de l’Iran « Tudei » ainsi devenu « Parti Démocratique d’Azerbaïdjan » pour garantir un activisme indépendantiste sur la zone qu’occupait l’URSS en Iran.
      .
      C’était la « Guerre Froide » dont il convient de différencier les acteurs de la « révolution islamique iranienne » et ses Ayatollah qui est l’expression du rejet en bloc des concepts occidentaux aussi bien communistes que capitalistes, libéraux, démocrates etc …
      Le conflit Iran-Irak de 1980-88 en est d’ailleurs la parfaite illustration, Saddam Hussein allié des soviétiques trouvait aussi des soutiens français et US…
      .
      L’Irak ne s’est jamais remise de ce conflit dont l’origine est le fait des deux parties désireuses (pour des motivations certes différentes), de se mettre sur la gueule dont la moins déterminée aura finalement perdu en jetant l’éponge après quand même 8 ans de conflit…
      L’invasion US de 2003 achèvera cette Irak, qui sans embargo à cette époque avait largement les moyens de se relever seule après 1988 …
      .
      Ce sont les confrontations face aux USA de 1991 suivi de l’embargo et de la seconde intervention US qui sont à l’origine du « chaos actuel » plutôt que l’opération Ajax.
      .
      Sinon, on pourrait aussi remonter aux ingérences britanniques au lendemain de la 1ère G.M., sans oublier celles des soviétiques (2) dès 1919-1921 (République Socialiste du Gilan) en Iran…
      .
      Abuse…mind!,
      Si vous me voyez comme auto-hypnotisé etc… permettez-moi de vous répondre que
      votre seul argument reste superficiel et révèle une relative méconnaissance des histoires iranienne et irakienne ou alors votre interprétation est très partielle et de facto partiale.
      Ainsi formulés, vos courts raisonnements n’ont pas fini d’errer dans les limbes de vos imprécisions.
      .
      .
      .
      – (1) – Allié du « Partie de la Nation Iran » de Darius Forouhar également issu du »Parti Pan-iraniste » fondé 1940 partagé entre pro et anti-monarchistes …
      – (2) – Une influence soviétique directement héritée de celle de la Russie Impériale en Iran.
      Entendez que le « Front National » de Mossadegh pourtant déjà de l’URSS, les USA craignaient aussi

      1. l’islamisme et le communisme , c’est une vieille histoire, mais qui perdure encore en france dans les partis de gauche , on le voit à la bronca sur la perte de la nationalité sachant qui sont visés en premier lieu;
        Il y a eu des ententes en Égypte entre les communistes et islamistes (frères musulmans) mais la mayonnaise n’a pas trop pris , ce qui est quand même bizarre pour un parti qui rejette toutes les religions..

      2. Mon point de référence « entre oeuf et poule » est la création de l’Organisation des Nations Unies. Je suppose que les États disposent d’un outil pour résoudre leurs problèmes tels que des êtres intelligents depuis 1945.
        Il est donc inutile de vouloir remonter « aux ingérences britanniques au lendemain de la 1ère G.M »
        La guerre froide n’est rien de plus qu’une excuse boiteuse pour les politiciens corrompus (de l’Est et de l’Ouest).
        C’est marrant que « mon seul argument superficiel » est parfaitement compris par le Président des États-Unis. La liquidation d’un gouvernement élu par les Etats qui alors et maintenant prétendent défendre la démocratie. La déstabilisation imprudente de toute une région dans le but d’augmenter les profits. La véritable raison du « rejet en bloc des concepts occidentaux aussi bien communistes que capitalistes, libéraux, démocrates etc … » comme vous dites.
        Je vous invite à comparer la politique du «monde libre» depuis 1945 en Libye, Syrie, Irak, Yemen, Iran, Liban etc. avec le texte de la Charte des Nations Unies.

      3. @Abuse…Mind :
        .
        L’Iran étant au coeur d’une bataille d’influence entre russe et britanniques depuis la fin du XVIIIe s., entendez que l’opération Ajax marque simplement un changement d’acteur avec l’exclusion en 1953 des britanniques au profit des USA, l’URSS reprenant de son côté l’héritage impérial russe.
        .
        Si la création de l’ONU marque pour vous un point de référence sur la résolution des crises, entendez que l’occupation soviétique de l’Iran au delà de 1946 comme initialement prévu était déjà illégale et condamnée par la communauté internationale.
        Cette crise iranienne de 1953, n’a donc aucun rapport ou causalité directe avec la situation actuelle en Irak, Syrie et encore moins en Libye …
        .
        Par contre, contrairement à ce que vous affirmez, la 1ère G.M. qui verra le démantèlement de l’Empire Ottoman et Sykes-Picot, à eu un véritable impact sur la destinée de cette région « Irak-Syrie-Liban-Palestine-Jordanie » qui souffre toujours de ce découpage arbitraire.
        .
        .
        Même s’il a effectivement reconnu qu’avec l’opération Ajax de la CIA en 1953, les USA avaient interrompu un processus démocratique en Iran, Obama n’a jamais déclaré que cette opération est responsable de chaos actuel, qui plus est en Irak, Syrie tel que vous le décrétez.
        Vous faites ici une réelle sur-interprétation des propos d’Obama sur lesquels vous appuyez la conclusion d’un raisonnement subjectif et partiel qui ne repose sur rien d’autre que cette déclaration du président américain que vous déformez à dessein.
        .
        PS. Même dirigée par des politiciens corrompus (Est-Ouest), la « Guerre Froide » n’est pas une « excuse » , elle désigne tous les conflits bien réels, menés directement ou par procuration dans des pays tiers, opposant USA et URSS.

  12. @ Zayus. Non. Mon propos n’est pas de désigner un responsable, parmi d’autres. Mais d’éviter le raisonnement binaire des bons et des méchants, du Bien et du Mal, de l’Occident paré de toutes les vertus face à un Orient incapable d’accepter notre version des choses. Le commentaire de « Abuse of… » sur Mossadegh est pertinent, parce-que, dans la parabole de l’oeuf et de la poule, on peut aussi revenir, avant Mossadegh, au grand Mufti de Jérusalem, aux accords Sykes-Picot, voire Bonaparte, etc. Chacun aura toujours, à sa convenance, un fait qui lui permet de justifier un acte. Les tensions, incidents frontaliers, rivalités de minorités ou querelles d’ego de dirigeants sont légions. Elles se traduisent en conflit dès qu’elles sont appuyées et alimentées par d’autres puissances, et pour d’autres intérêts moins avouables. Comme les Balkans hier, l’Ukraine ou la Syrie /Irak aujourd’hui. Rappelons quand-même, et au vu de la situation actuelle, que la révolution islamique des Iraniens a été un formidable alibi pour certains. Pour les US et leur sanctions qui ont appauvri l’Europe (loi d’Amato). Pour Israël qui a pu justifier ses politiques pour le moins discutables, et sabrer les accords d’Oslo. Pour les états du Golfe qui ont pu monnayer leur sécurité contre leur pétrole. Il faudrait quand même avoir la reconnaissance du ventre. L’Iran de Khomeini a été le bienfaiteur involontaire de tous les marchands d’armes. Mais il n’a jamais chercher à envahir ses voisins. On dirait que le jeu de cartes est sérieusement remanié depuis quelques mois, et que beaucoup s’inquiètent de l’avenir.

    1. @AchilleT :
      .
      Oui … Nous sommes probablement tous reliés à travers les lieux et les époques …
      .
      Mais c’est précisément pour ne pas tomber dans les excès des paraboles de « l’oeuf et de la poule » (2) ou dans les « effets papillon » et donc pour rester précis, que je réponds à un fait précis cité par Abuse…Mind :
      Contrairement à l’accord Sykes-Picot (1) que vous citez fort justement, l’opération Ajax n’a aucun rapport avec l’actuelle situation en Irak, pas plus que le parti communiste iranien contrôlé par les soviétiques allié de Mossadegh, qui sont des faits produits par la « Guerre Froide ».
      .
      La parabole de l’oeuf et de la poule sur laquelle vous appuyez votre raisonnement est la porte ouverte à tous les syllogismes et imprécisions qui peuvent aussi servir n’importe quel raisonnement, éventuellement fallacieux, au nom d’une démonstration logique.
      .
      À ce tarif on pourrait dire que c’est le règne de Louis XIV qui est à l’origine de l’actuelle situation en Irak.
      Je peux vous le démontrer logiquement 🙂 !!!
      Ce qui démontre bien que les raisonnement historiques ne peuvent pas se contenter de la seule logique.
      .
      .
      Pour le reste, l’Iran de Khomeini n’a certes jamais cherché à envahir ses voisins, mais entendait bien exporter le modèle de sa évolution islamique sur l’ensemble du monde musulman. Une révolution qui ne trouvera un échos qu’auprès des populations chiites, préfigurant les oppositions que nous connaissons aujourd’hui en Irak et Syrie.
      .
      .
      .
      (1) Plutôt que Bonaparte que vous citez, observez l’impact bien plus décisif de l’Empire britannique, de l’Empire russe et surtout de l’Empire Ottoman sur le cours de l’histoire irakienne, syrienne, kurde, azéri, arménienne, géorgienne libanaise, jordanienne, saoudienne, émirati, yéménite, omanaise, koweitienne, égyptienne, libyenne, tunisienne et algérienne.
      .
      (2) La parabole de l’oeuf et de la poule » ne peut pas structurer une réflexion historique précise, car nous pouvons ainsi remonter à l’aube l’humanité.

      1. @ Zayus. Bien vu. Mais je ne m’appuie sur l’oeuf et la poule que pour tenter de comprendre. C’est plutôt utile pour relativiser l’enchaînement des faits, et leurs incidences. Comme pour la première GM, une étincelle (fait), d’où un conflit mondial (conséquence), qui elle-même devient un fait entraînant des conséquences. Mais bon, on peut disserter à l’infini ainsi, sans grand intérêt. Je vous soupçonne d’avoir, comme moi, été éduqué chez les Jésuites…
        Ps: j’ai effectivement omis l’exportation insidieuse et sanglante de la révolution islamiste depuis l’Iran, pas très glorieuse depuis plus de 30 ans. Entre autres, Liban / Drakkar/ 83/ RCP. Cela mérite d’être toujours rappelé.

        1. @AchilleT :
          En tout cas, j’essayais d’expliquer que l’histoire ne peut être appréhendée comme étant seulement une lecture continue d’un flot de causalités logiques.
          Entre chaque événements marquants, quelle que soit l’influence des uns sur ceux qui leur succèdent, il y a aussi des hommes avec leur conscience et libre arbitre qui ont fait des choix.
          Même influencés par des événements antérieurs, ces choix pouvant être motivés par une idéologie, démagogie ne sont d’ailleurs pas forcément logiques. Ils sont même irrationnels s’ils prennent une dimension religieuse.
          .
          J’en reviens donc au fait que personne n’avait obligé Saddam à envahir l’Iran et le Koweit et il en va de même concernant Khomeini et sa révolution islamique (qui ne trouvera un échos que parmi certains musulmans chiites).

  13. « La France avait aussi offert l’asile politique à Khomeini, sans pour autant être l’alliée de l’Iran sachant que notre pays entretenait d’excellentes relations avec Saddam, étant même devenu au cours des années 70, le second fournisseur d’armes de l’Irak après l’URSS. »
    Pour ça , on est doué, on a hébergé et on héberge toujours , des gens qui veulent ostensiblement notre perte.
    Est ce cela « la gauche humaniste » de l’illuminé pré cité?

  14. En regardant par la fenêtre le pieux état de mon jardin (pluie routinière oblige) il me vient une idée
    le titre m’inspire
    « La branche libyenne de Daesh a lancé deux attaques dans une région pétrolière »
    et si on sciait la branche libyenne de daesh?

Les commentaires sont fermés.