En 18 mois, jusqu’à 31.000 combattants étrangers ont été recrutés par des groupes jihadistes en Syrie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

54 contributions

  1. Wrecker47 dit :

    Il va certainement en rester beaucoup moins après les straffings aéeriens et les bombardements actuels !

    • Leum dit :

      Toujours trop.

    • Robert dit :

      Et si les djihadistes avaient déjà un coup d’avance et s’étaient mis à l’abri, en prenant le large, et laissant des seconds-couteaux encaisser les frappes ?
      Si dans deux mois, une attaque en Europe révèle comme récemment un plan concerté de longue date depuis la Syrie, il sera difficile de jouer encore l’union nationale pour cacher la faillite de nos gouvernants sur ce sujet comme sur d’autres.
      Je crois qu’il ne faut jamais sous-estimer notre adversaire qui s’adapte très bien à notre façon de penser. Ceci dit, j’espère me tromper, personne ne peut souhaiter une campagne de terreur sur notre sol.

  2. tripa dit :

    ok, mais le niveau d’attrition?

    • Zayus dit :

      On estime avec une fourchette de 15 000 à 20 000, le nombre de combattants de daech tués, entre l’Irak et la Syrie, depuis le début des campagnes de bombardements en juin 2014…
      .
      Plus de 400 civils auraient également été les « victimes collatérales » de ces bombardements…
      20 000 morts maximum, tandis que daech réussi à recruter plus de 30 000 combattants.
      Les chiffres ne disent pas quel est le taux et la fréquence de désertion de ces nouvelles recrues…

  3. Dudule dit :

    Ne peut-on créer un statu « d’ennemi d’état » ou « d’ennemi de la nation » qui nous autoriserait légalement à « neutraliser » tout djihadiste français socialement et/ou militairement ? :

    -Suppression de la nationalité si le concerné est binational
    -Bannissement du territoire national et de tous les services (bancaires, sécu etc…)
    -Séquestration à vie en cas de capture (si possible avec retour du bagne de Cayenne)
    -Élimination physique directe si en territoire étranger (du même genre que pratiquait le Mossad avec les anciens nazis
    -Expropriation de la totalité des biens et revente aux profit de l’état ou des communes, voir d’un réseau associatif d’utilité publique
    -Destruction de tout acte civil/administratif lié à l’existence de l’individu

    Voilà des mesures concrètes qui pourraient réduire le risque sur le territoire national.

    • Thaurac dit :

      Tout à fait d’accord avec toi, et je l’ai fait savoir sur certains sites de presse ( quand c’est pas censuré 😉 )

    • v_atekor dit :

      Le problème est de savoir comment tu vas déterminer que tel ou tel est un ennemis de la nation, et lui permettre de se défendre, pour le jour où il passerait par la tête d’un dirigeant politiques ayant quelques casseroles derrières lui, de dire que son créancier qui menace de le dénoncer à la presse est un ennemis de la nation…

    • v_atekor dit :

      Pour compléter : l’assignation à résidence de militants écologistes dans la foulée de la cop21, et sous couvert d’État d’Urgence est assez révélatrice des tentations qu’il peuvent naître chez des personnes de pouvoir : la menace vient de l’islam radical, mais pour avoir un environnement présentable devant des représentants étrangers, on boucle tout le monde. Avec un tel dispositif, ce ne sera plus un Kadafi qui serait éliminé, mais un généreux donateur qui aurait préféré un candidat concurrent…

      • Dudule dit :

        On pourrait s’entendre sur une définition très cadrée d’ennemi de la nation :
        Est déclaré ennemi d’état toute personne affiliée ou appartenant à une organisation non étatique/paramilitaire opérant des actions de guerre/terrorisme à l’encontre du peuple français sur le territoire national

        • v_atekor dit :

          oui, ça me paraît jouable

        • virgile dit :

          L’idée est tentante, mais même avec ce cadre des dérives sont possibles. Une telle mesure légitimerait par exemple les exactions des Turcs envers les Kurdes. N’importe quel état dictatorial pourrait ainsi légitimer des actions militaires d’envergure envers des rebelles, quelle que soit leur cause ou « radicalisation ».
          A la rigueur, on y gagnerait en précision en précisant une liste de ces organisations : la liste des organisations considérées comme terroristes par l’ONU.
          La notion d’affiliée ou appartenant laisse aussi un gros vide : sans registre, carte de membre ou autre preuve matérielle, comment définir une personne comme affiliée à une organisation terroriste ?

          Je comprends votre démarche, et je suis d’accord avec vous : cela m’enrage aussi de savoir « nos » terroristes quasiment intouchables, la justice ayant trop peu d’outils. Mais sans un texte extrêmement précis c’est la voie à beaucoup de dérives, et peut fournir un argument à d’autres pays pour légitimer des politiques de répression armée.

          • Dudule dit :

            Je suis sensible à vos arguments et il est vrai qu’il est difficile de trouver des outils de répression justes et précis tout en restant dans un état de droit. Surement que des juristes arriveraient à trouver un juste milieu, quoi qu’il en soit on ne se dirige absolument pas vers ce genre de lois, aucun soucis à se faire donc.

      • Eliot Mess dit :

        Dans les années 80, Valls aurait fini au oubliette avec ces assignations d’écolo! Triste réalité oppressive de notre époque. Les pauv’mecs complètement mégalos….

      • Alsako dit :

        Ca existe déjà, faut juste appliquer les articles du code pénal et du code de sureté militaire relatif a la trahison et à l’intelligence avec l’ennemi.
        http://www.cf2r.org/fr/editorial-eric-denece-lst/bas-les-masques.php
        Maintenant que nous sommes en guerre, faut juste appliquer, mais ca c’est autre chose….

    • Cassandre dit :

      Les Américains ont essayé les régimes d’exception. Ca a produit le statut de « combattants illégaux » et des joyeusetés comme Guantanamo et les programmes de traitements de prisonniers de la CIA avec quelques services « amis ». Pas de quoi triompher. Alors si on peut éviter de faire les memes c… contre productives, il ne faut pas se priver.

      • Dudule dit :

        Je suis d’accord avec vous, le principal problème du régime américain c’est qu’il ne nécessite pas de preuves et les justifications sont classées secret défense, si on applique la définition que j’ai donné plus haut en réponse à un précédent commentaire, et que l’on reste transparent sur les raisons de la classification de telle ou telle personne en « ennemi d’état », il me semble que l’on pourrait avoir un système efficace.

    • tripa dit :

      Alors si mes infos sont correctes :

      Point 1 : c’est en discussion… et pour certains c’est déjà fait
      Point 2 : pourquoi pas?
      Point 3 : ça s’appelle des opérations omo. et pour d’évidentes raisons il n’y a pas beaucoup de pubs à ce sujet
      Point 4 : Pour les mafieux les plus dangereux, l’Italie fait la prison dure : https://en.wikipedia.org/wiki/Article_41-bis_prison_regime (désolé en anglais ou en italien)
      Point 5 : l’Italie le fait déjà pour les biens du crime organisé. Pourquoi pas en France ?
      Point 6 : c’est une procédure illégale et potentiellement dangereuse, car l’individu sort complètement du système et risque de prendre une autre identité…

      • Dudule dit :

        Votre article était très intéressant. Je ne savais pas qu’un tel régime existait en Italie !
        En réalité mon point 6 visait à éviter un culte de la mémoire : ni sépulture, ni trace sur réseaux sociaux etc…

  4. Ob dit :

    Le but n’est pas de faire un carton sur un hôpital à chaque fois , mais raconter que la première préoccupation de l’état major est d’éviter les pertes civiles de Daesh alors que nos pertes c’est 100% de civiles, on doit le prendre comment ?
    Alors bien sûr faudra pas s’étonner qu’on leur fait pas très peur et que leur recrutement augmente 4 fois plus vite que leurs’pertes alors qu’ils bossent pour nous massacrer par milliers , nous civils français .
    Faudra pas s’étonner si ils arrivent également à leur but ultime politique : faire élire le FN.
    C’est bien les beaux discours mais un jour il faudra peut être comprendre qu’une guerre il faut la gagner . Et parfois par tous les moyens , parce qu’une guerre ça se résume en une phrase : eux ou nous .

    • Gracchus_Babeuf dit :

      Excusez-moi mais ce discours selon lequel l’état islamique voudrait faire élire le FN c’est vraiment de l’hystérie.
      En premier lieu, ils s’en foutent, mais royalement. De toutes façons nous sommes des croisés et nous ne serons jamais assez islamisés à leurs yeux. De plus la gauche leur fait la guerre ainsi que la droite alors qu’en ont-ils à carrer de notre petite scène politique ?
      En second lieu et en pure théorie ils n’auraient rien à gagner dans la victoire du FN qui s’efforcerait de fermer les frontières (et donc nuirait au passage de combattants dans les deux sens), qui pratiquerait la déchéance de nationalité plus automatiquement (ce qui leur ferait perdre des relais sur place), qui se rapprocherait des russes et d’Assad qui sont de fait leurs pires ennemis dans la région etc….
      Franchement, je ne veux pas faire de politique mais quand je lis toutes ces assimilations FN/daesh je me marre, ou alors j’ouvre 1984 d’Orwell et je sanglote….

      Quant à la question sur les civils elle mérite d’être posée mais je crois que nous n’en sommes pas encore là, pour le moment daesh recule (à Ramadi aujourd’hui), nos militaires ont raison de faire attention à la population.

      • Cassandre dit :

        L’idée sous-jacente n’est pas que le FN est l’ami de Daesh, mais bien qu’en portant ce parti au pouvoir, le Peuple Français s’engagerait également dans la voie d’actions contre les musulmans en France, provoquant en retour un surcroit de candidats ou soutiens à Daesh. C’est un peu capillotracté, c’est trouver du Machiavel chez les « stratèges » de Daesh… et présupposer que le Peuple Français ne sait pas faire la différence entre un musulman et un terroriste.

        • virgile dit :

          ma foi vu sous cet angle ça pourrait être une idée… Mais d’un autre côté je suis du même avis que gracchus : à mon avis ils s’en tamponnent le bourrichon 🙂

          • Ob dit :

            Ils pousser à la guerre civile . Et quoi de mieux que de faire élire le FN, qui d’ailleurs leur profiterait en tout point ?

    • Pathfinder dit :

      @Ob
      Faire élire le FN serait le but politique ultime de Daesh!? Un scoop… je dirais que la radicalisation de nos positions est effectivement une étape qui profite à Daesh, mais de là à promouvoir ce parti, je ne sais pas (…)
      Il me semblerait que plus de personnalités au sein de LR et du PS ont des liens avec les mécènes du Qatar et d’Arabie Saoudite, qu’au sein du FN. Mais je ne suis pas leur comptable.
      .
      Limiter les pertes civiles doit rester un objectif. La guerre en Irak aurait tué entre 500 000 et 1.2 millions de civils, pour des armes de destructions massives qui n’existaient pas. Ils sont tout aussi à cran pour leurs civils massacrés, que nous le sommes, en Occident, pour les nôtres!
      Plus que le nombre de morts, ce sont les raisons qui poussent à la guerre, et la manière de la faire, qui restent en mémoire.

  5. MP3 dit :

    Ça va être vraiment long cette affaire.

  6. Thaurac dit :

    « Faudra pas s’étonner si ils arrivent également à leur but ultime politique : faire élire le FN. »
    Et alors, c’est mieux maintenant;S’il y en avait eu moins, moins de merde actuelle, c’est d’une cruelle logique.
    D’ailleurs, Daesh a faire savoir que la place des musulmans n’est pas en France ( bon , il poursuit un but..) mais à quand une manif de millions ( mais si , on les a) de musulmans renouvelant leur attachement à la france, et reniant les dérives de l’islam.
    A mon avis, tant que le vent n’est pas trop favorable, ils ne bougent pas, mais comme on le voit dans pas mal de ville au moyen orient ou en afrique, qui ont changé de mains, on sort vite les bons drapeaux!

    • Ob dit :

      Qui vous dit que le FN est contre les musulmans?
      En tout cas , au delà de sa démagogie lamentable , ce parti n’a pas l’air de beaucoup soutenir les mesures anti-terroristes instaurées dernièrement …. Comme le PNR par exemple qui devait quand même être appliqué on l’espère dans quelques semaines .

    • Ob dit :

      Les musulmans soit soutiennent Daesh, soit sont terrorisés . Dans quelle proportion , je sais pas .
      Mais dans les deux cas ils vont pas défilés dans les rues .

  7. Robert dit :

    Les socialos ont profité jusqu’au bout de façon ignoble des massacres récents pour leur campagne électorale et jusqu’a aujourd’hui. Alors qu’ils ont une responsabilité écrasante, comme leurs prédécesseurs mais eux idéologiquement plus profonde, dans l’impréparation et l’aveuglement face au danger.
    Ils vont juste en profiter pour fliquer toujours plus leurs opposants et favoriser l’islam, leurs électeurs.

  8. Reality Check dit :

    Carte fournissant le nombre de combattants de Daesh par pays d’origine (source AFP avec Soufan Group)
    .
    https://pbs.twimg.com/media/CVsW1CWUYAAXkKu.jpg
    .
    Extrait:
    .
    Espagne 133
    Australie 120
    USA 150

    Algérie 170 (En realité on sait que env. 50 ont péri sur place donc il en reste 120)

    Iles Maldives 220

    Grande Bretagne 760
    Maroc 1200

    France 1700
    Tunisie 6000
    etc….

    • Reality Check dit :

      Remarque : L’Algerie compte dix fois plus de musulmans que la France, et pourtant dix fois moins de combattants de Daesh, soit en proportion du nombre de musulmans y vivant, 100 fois moins.
      .
      Il serait grand temps de reflechir intelligemment au pourquoi de ce constat abyssal.

      • v_atekor dit :

        C’est juste, et c’est d’ailleurs très étudié, et plus précisément ce qui est étudié est de savoir pourquoi ça touche presque uniquement soit des musulmans né en France de la seconde génération d’immigrants ; soit des convertis, mais jamais des enfants de la première génération ou de la troisième génération d’immigrants. Explication avancée : c’est une génération qui se révolte contre ses parents de façon classique, mais en prenant l’islam comme angle de rébellion. Ils le font selon un islam fantasmé très loin de ce que leurs parents ont pu vivre au quotidien, et qui indiffère les enfants de la troisième génération, puisqu’ils ne sont pas en révolte contre des parents ayant vécu au quotidien dans un pays musulman.

        Mais il y a mille autres raisons qui font que la comparaison avec l’Algérie est tout de même compliquée. Les passeport, les transports, les contrôles aux frontières, l’argent…

      • v_atekor dit :

        (Parmi les éléments rendant difficiles la comparaison, c’est le souvenir de la guerre civile algérienne des années 90 qui doit modérer le discours de certains, ou en tout cas éviter qu’il ne prenne)

        • Reality Check dit :

          Oui pour les annees 90, mais il seraitutile de developper: ce n’est pas tant la peur de revivire la violence passee qui nous epargne. C’est la quasi immunite de notre jeunesse a ce type de radicalisation extreme, ce qui est la resultante de *politiques publiques*.
          Si d’autres pays veulent arriver au meme résultat, il sera nécessaire de s’inspirer de ces politiques publiques, et de les adapter a la réalité de leur pays.
          A mon humble avis, ce que dit, fait et envisage la classe politique francaise aujourd’hui est inefficace et contre productif. En Algérie nous le savons pcq nous avons fait les memes erreurs au début.
          PS: Factuellement il n’y avait aucune difficulté pour nos jeunes a se rendre en Syrie: vols directs, a tres bas prix, absence de visa entre la Syrie et l’Algerie, pas de controles au départ …. Voyez le résultat en Tunisie…

          • v_atekor dit :

            C’est juste. J’avais bien lu l’intéressant papier du Monde que vous signalez au-dessous.

      • eric dit :

        la société française fabrique des terroriste.

        • virgile dit :

          C’est enfoncer une porte ouverte. Quelle facette de la « société française » en particulier ? C’est là la vraie question, beaucoup plus difficile à résoudre.
          Car « société Française » c’est beaucoup de choses différentes, ne l’oubliez pas…

      • Zayus dit :

        @RC :
        Il y a encore peu de temps vous nous évoquiez « des milliers » de combattants français dans les rangs de daech…
        .
        Qu’ils soient plus nombreux venant de France que d’Algérie s’explique surtout par la motivation de ces djihadistes, proportionnelle à leur rejet du monde non-musulman et de la culture occidentale qu’ils côtoient en Europe.
        Et cette frustration est évidemment plus forte pour un musulman vivant en France ou en Belgique (*) que dans un pays musulman tel que l’Algérie.
        .
        Il n’est pas inutile de préciser que parmi ces combattants « français » de daech, beaucoup sont binationaux, belgo ou franco-algériens, marocains, tunisiens etc…
        .
        Et que nombreux sont ces « djihadistes francophones » qui y laissent également leur peau à défaut d’en revenir comme des chiens battus ou, et c’est plus grave, pour préparer des attentats en Europe ou France comme nous l’avons vu dernièrement.
        .
        (*) Avec 470 djihadistes pour daech, la Belgique compte une plus forte proportion par rapport à sa population musulmaneque la France.
        La France reste cependant le plus important « contributeur » en valeur absolue derrière la Russie (avec 2400…) à l’échelle européenne.

        • Ça ne marche pas pour expliquer les convertis.

          • Zayus dit :

            Bien au contraire, les convertis vivent un rejet de l’occident ne serait-ce qu’en se convertissant à l’Islam, équivalant symbolique à un divorce d’avec leur culture d’origine et de leur « ancienne vie ».
            .
            Ensuite, les convertis restent souvent animés par une démarche de justification auprès de leurs coreligionnaires nés musulmans, pouvant se traduire par une surenchère qui peut les orienter vers une radicalisation fondamentaliste salafiste avant d’aboutir au djihadisme…

        • Reality Check dit :

          Zayus,
          .
          Je ne polémique pas. Vous savez bien qu’il existe diverses études, certaines attribuent a la France jusqu’a 4000 recrues de Daesh, tandis que pour l’Algérie elles s’accordent toutes sur une fourchette de 120-250.
          .
          Dans mon post, j’ai simplement choisi de citer la meme étude que celle évoquée par Laurent Lagneau dans son article (celle du Soufran Group). De toute facon la comparaison reste abyssdale.
          .
          Curieusement, en proportion du nombre de musulmans sur son territoire, la contribution francaise a Daesh se rapproche de celle de la Tunisie, qui est l’une des plus importantes.
          .
          Celle de l’Algérie est la plus faible du monde, puisque le nombre d’Algériens dans Daesh se situe entre celui des australiens et des maldiviens, alors que notre population est de 40 millions de sunnites contre 400,000 en Australie et 300,000 aux Maldives!

      • Zayus dit :

        @RC :
        Sinon les chiffres révélant le nombre d’étrangers, français et algériens combattant pour daech en Libye ou pour d’autres divers GAT à travers la BSS et Maghreb seraient aussi intéressants à avoir 😉 …

      • honneur dit :

        RC,

        Votre dernière phrase suppose que vous avez bien sûr un avis sur la question 😉
        En toute honnêteté, sans tomber dans les clichés du type « non-intégration à la société française » même si cela en fait probablement parti, j’aimerais sincèrement avoir votre avis sur la question. En espérant que certains ne profiteront pas de ce sujet bien trop important pour polémiquer. En effet, en y réfléchissant, je me pose plusieurs questions : »pourquoi ces gars et femmes, la plupart bien jeunes, décident du jour au lendemain d’aller mourir pour une cause qui ne le mérite clairement pas ? Par quel cheminement basculent-ils dans l’horreur absolue ? Quel est leur raisonnement ? La faute à qui ? A quoi ? Aurions-nous pu empêcher cela ? Franchement, j’aimerais avoir votre avis sur la question.
        Cordialement

  9. Stalker69 dit :

    « Ce qui veut dire que « dans quatre/cinq ans, les premiers sont dehors  » : avec 5 a 7 ans pour radicaliser leur « freres » en prison … parce que bien entendu on ne les mettra pas à l’isolement pendant 7 ans … on fait rentrer le vers dans le fruit ! Il ne faut pas qu’ils rentrent Europe ! Plus jamais ! Et si on les prend, faut les expulser tout de suite !!!! C’est une peste … comme la peste noir !

  10. nonmaisdisdonc dit :

    Une des grosses clés du problème ce sera en Libye qu’il faudra aller la chercher – Voici les constatations très inquiétantes qui sont rapportées – personne ne pourra dire que l’on ne savait pas !
    http://www.ttu.fr/libye-les-ambitions-de-daech/

  11. lephil dit :

    En 18 mois environ 31 000 concernant la Syrie et l’Irak mais quid de la Libye ainsi que de tout le Sahel ??? sans compter l’Europe : « au hasard » Kosovo, France et Belgique grand pourvoyeur de djihadiste !!!

  12. bla bla bla dit :

    et tout ce petit monde passant par la Turquie…notre allié qui nous veut du bien et qui bien entendu n’y a vu que du feu, tout comme le trafic de pétrole avec Daesh qui est l’oeuvre de traficants clandestin qu’elle n’a pas réussi à arrêter depuis toutes ces années….PAs de bol, les seuls qui ont reussi à se faire prendre, ce sont les journaliste, procureurs et policiers qui sont tombés sur les convois d’armes maquillés en caisses de médicaments destinez au islamistes Syriens. dormez bien brave gens, tiens, petite anecdote, je suis sur qu’en cherchant bien la photo de la tête de cortège pour la manif Charly, on peut retrouver ce petit monde main dans la main avec Erdogan.

  13. patrick dit :

    Il y a aussi des combattants qui connaissent bien le terrain,quelques milliers de kurdes ayant rejoints Daech.

  14. trop tard dit :

    Le vers est dans le fruit; je répète le vers est déjà dans le fruit. y en certes dehors

  15. Wrecker47 dit :

    Pour ce qui a trait aux « combattants islamiques « ayant trahis la France , et passés à DAESCH :connaître l’identité de la totalité d’entre eux peut sembler quasiment impossible !Toutefois nombre d’entre eux se connaissent étant originaires des mêmes villes et quartiers !
    Les services spécialisés dans ce domaine devraient avoir les moyens et l’autorisation d’enquêter comme bon leur semble ,afin de réduire le nombre de victimes et d’attentats possibles en France .
    Les méthodes ont évoluées certes depuis les années terribles de l’Algérie heureusement !…
    Mais ,laisser rentrer en France les renégats ,les trouillards et les déserteurs de DAESH ,ne doit pas se faire sans contrepartie …Cela n’empêche pas après plus ample information de les juger pour leurs actes avérés et les condamner au bannissement ou à une détention loin du pays!