Garde nationale, rétablissement du service militaire obligatoire ou les deux?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

64 contributions

  1. Clavier dit :

    « Une piste de réflexion » …C’est une façon pour dire qu’il n’y a aucun moyen financier pour se payer une pareille folie à moins de le faire au détriment de l’armée actuelle…
    Mais six mois sans attentats et il n’y aura plus aucun volontaire pour ce genre de scoutisme désintéressé….

  2. pacha dit :

    le service militaire doit être obligatoire.nouvelle formule garde nationale de 12 mois.
    1 régiment par départements.
    1/pour la sécurité de la France .sans sorties de nos frontières.
    2/ une ou deux compagnie de réserves.
    3/armements français.
    4/tous le matériel doit être made in France.
    5/ constructions de nouvelles casernes.
    on peut continuer la liste ,cela va faire du travail pour le pays.

  3. Khay dit :

    Pourquoi je ne suis pas surpris que ce soit un de ces tocards populistes des républicains qui balance une ânerie pareille ?
    L’ensemble des gouvernements depuis 25 ans, la société française, l’éducation nationale, la justice, les médias etc. sapent continuellement tout esprit de patriotisme en France par peur irrationnelle du nationalisme, terreau fertile de la bête immonde etc, etc… mais dès que y’a un problème, eh bin, pas de souci, on va encore dire à l’armée de s’en occuper, hein, trois mois de colonie de vacances pour « jeunes en manque de repères institutionnels », c’est sûr qu’ils ont du personnel, du budget, des casernes, des officiers et sous-off d’encadrement et d’instruction, des médecins des armées, pour s’occuper de tout ça. Après tout c’est pas comme si ils avaient un job sérieux à faire, du genre assurer la protection de la France.
    Moi je dis ça comme ça, mais quand j’étais en cinquième je me souviens bien qu’on nous avait sucré l’éducation civique. Par contre le cours de musique musique et son flûtiot minable en plastique, et le dessin niveau collage de gommettes sur une feuille, ah ça par contre, c’est l’exception culturelle française, fallait pas y toucher. Je balance une idée en l’air en suggérant que c’était peut-être pas une très bonne idée de sucrer le programme.
    Et les sondage d’opinion des français, nan mais sans rigoler, qu’est-ce qu’on en a à faire ? Quand l’agence Frontex annonce des victimes par centaines chaque semaines noyées en méditerranée, personne en a rien à battre, par contre une fois que tous les journaux de France font leur une avec la photo du petit Aylan qui a eu comme seul douteux honneur dans sa malheureuse courte vie d’être vachement photogénique après avoir flotté ventre en l’air jusqu’à une plage, et tout le monde se transforme en french doctors aux pieds nus voulant accueillir tous les miséreux de la planète. Deux mois plus tard, hop, attentat majeur, et toute la France a l’écume aux lèvre en mode « boutons les Sarrasins hors de France ». Bref, le gouvernement, le seul truc rationnel à faire c’est de prendre note, hocher vigoureusement la tête, s’inquiéter de ce qui est rationnel, et surtout surtout rien faire de ce que les français réclament, de toute manière dans trois mois ils auront changé d’avis.

    • Thaurac dit :

      Bref, il est urgent de ne rien faire, à ton avis.

      • Khay dit :

        Oh, non. L’armée, la réserve, la police, les renseignements, l’école, etc il y a énormément de chose à faire, à court, moyen, long terme, mais pas dans la précipitation, et certainement pas en balançant le fric qu’on a pas en si grandes quantités que ça par les fenêtres dans des mesures à l’utilité fortement débattable. Et je te parie que ceux qui réclament cette mesure le plus vocalement actuellement seraient les même, si jamais elle passe, à hurler au scandale quand un an plus tard on leur annonce la facture et les arbitrages budgétaires qui vont avec.

      • Jacques de Molay dit :

        Il est dans la dénonciation et la critique, sans doute que les idées viendront après Thaurac.
        Et s’il n’en a pas, nulle crainte, il n’est pas sous doute pas payé pour ça.
        Son analyse est tout de même parlante et, je trouve, très efficace.

  4. Romulus dit :

    La garde nationale avec des personnels triés sur le volet est une bonne idée. Par contre, le retour du service militaire est une fausse bonne idée pour plusieurs raisons. Indépendamment du rapport cout/efficacité qui sera défavorable, voulons nous former certains « jeunes » au maniement des armes et des explosifs ?

    • Enfin dit :

      Romulus ces jeunes comme vous le dite n’ont pas besoin de l’armée pour se servir d’une arme et les faits divers à se sujet sont éloquent.Ils suffit d’un bon encadrement et un respect ferme des règles sinon ont dit pas de musulmans dans l’armée officiellement comme cela tout sera clair et le tri se fera naturellement.Ne servons pas la soupe à ceux qui veulent nous voir agir comme le camp d’en face et qui alimentera le ressentiment et donnera plus de poids à nos ennemies.l’armée doit être vigilante mais ne pas se fermer car la propagande est également une arme et faire passer l’armee française comme une armée de raciste et de facho exposeront nous troupe à l’extérieure qui doivent faire un travaille de coeur et d’esprit souvent auprès de populations musulmane comme une armée de croisé plutôt qu’un élément stabilisateur.l’armée Française est plutôt bien vu dans certaine contrée par rapport au américain et c’est pas négligeable en mission.

      • Romulus dit :

        @Enfin, je me suis sans doute mal exprimé, il ne s’agit pas d’ostraciser une religion. Je suis bien placé pour savoir que les musulmans ont prouvé leur valeur et leur loyauté dans nos armées, car la plupart de mes aïeux ont servi dans l’armée d’Afrique lors des 2 guerres mondiales.
        J’ai dit ok pour une garde nationale avec une sélection des éléments fiables et motivés (quelle que soit leur religion… ou leur absence de religion) et pas d’accord pour le service national qui par définition va ratisser plus large avec là, je persiste, un risque d’avoir des éléments peu fiables au sein des unités.

        • Anonymus dit :

          Sauf qu’il vous aura un peu échappé que les temps, et les mentalités, ont bien changés depuis !

          • Enfin dit :

            J’en suis conscient voilà pourquoi j’estime que si il ne faut pas s’enfermer il ne faut pas non plus être naïve et être extremement prudent..

        • Enfin dit :

          Je comprend votre inquiétude et elle est légitime.
          Bien à vous.

  5. Maotchao dit :

    Si nous avons arrêté le service militaire c’est qu’il y a 20 ans déjà, il n’était plus adapté au contexte, tant militaire que sociale.
    Aujourd’hui on veut le remettre? Qui plus est dans un objectif sociale plutôt qu’un besoin militaire?
    Vaut mieux développer l’idée de la garde nationale, voir d’incorporer dans cette garde, un service a plein temps pour les immigrés souhaitant devenir français, genre 2 ans…
    On peut penser a faire un paquet de choses mais si on veut augmenter notre potentiel militaire, il n’y a mille chemins, faut augmenter le budget, pour recruter et armer de nouvelles unités. Une belle campagne publicitaire et de recrutement pleinement intégrés dans les lycées. Élargir le nombre de lycée militaire pour garder les vocations précoces. Dans ces lycées, on devrait créer différentes branches de métiers, allant du mécanicien au cuisinier, permettant un apprentissage au sein des régiments, base aérienne et navale afin de l’inclure dans le milieu de manière douce (ne pas être dégoûté des classes),un cursus général pour les combattants. Ces jeunes auront dès leur diplôme, reconnu dans le civil évidemment, une proposition de contrat permettant d’être EVAT soit de poursuivre pour les meilleurs ( limiter les places post bac) des études supérieures afin de devenir sous off voir plus tard d’aller dans les grandes écoles afin d’être officier. On garde le même système scolaire qu’actuellement ( bac, bac+2….) dans un cadre militaire et des valeurs française, afin de satisfaire le recrutement pour l’armée.
    Le programme scolaire doit être adapté et certaines épreuves mieux notés, comme le sport.
    En donnant quelques atouts pour attirer les jeunes, comme offrir le permis de conduire notamment.
    L’internat ne doit pas être une obligation et ces centres ne doivent pas être perçus par les jeunes comme répressif et pesant.
    Si on veut pousser plus loin, on peut créer des lycées militaire spécialisés, ou on forcera le placement des jeunes délinquants en internat, ces jeunes qui traînent a 14 ans et qui volent sans être condamnés, faut les prendre en main, les sortir de leur petit monde, mais ça, c’est encore un autre problème. On ne peut pas les mettre en prison?
    Des idées, j’en ai pleins…

    • Anonymus dit :

      Cher Mao, à part votre dernier paragraphe, un peu surréaliste, c’est surtout « ne changeons rien », à part à la marge, votre système : comme d’hab quoi !

  6. Vercingetorix_92 dit :

    une Garde Nationale composée d’anciens militaires ,gendarmes,policiers ,pompiers mobilisables dans leurs régions donc très rapidement et connaissant d’avance l’encadrement grâce aux périodes d’entrainement , cela serait super.On pourrait compléter avec des jeunes patriotes triés sur le volet , volontaires et y effectuant un mini service militaire.Bien sur, cela coutera des sous ,habillements ,,camions et blindés légers,armements,casernements et soldes, mais il faut savoir ce que l,on veut pour aider à sauver notre Patrie,notre civilisation et notre Histoire.

    • Anonymus dit :

      Pa forcément, cela a déjà été calculé : un peu plus de 10 000 euros par volontaire, et tout compris, par an.
      Soit 200 ou 300 millions par an pour former 20 à 30 000 volontaires, sur trois ou quatre mois, par an, soit encore une, véritable réserve de 200 à 400 000 volontaires motivés (en plus) et formés, sur une période d’une dizaine ou une quinzaine d’années (à raison de deux ou trois semaines de maintien et rappel des compétences tout les deux ans), par exemple.

  7. Enfin dit :

    Je voudrais donner mon témoignage sur ce sujet.Je suis français de confession musulmane et j’ai 45ans.J’ai accompli mon service classe 88/89 régiment d’infanterie SLM( section mortier lourd) à Beynes camp des frileuses.J’en garde le meilleur souvenir de ma vie et parfois je me demande si c’est pas cela qui m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui un citoyen plutôt » normale » l’armée est un formidable creuset car on n’y apprend pas seulement l’amour de la France mais un état d’esprit avec les camarades et une certaine discipline mais bienveillante.Tout le monde est sur un même pied d’égalité et on vous valorise car pour ce que vous accomplissez et non pour votre couleur de peu ou de votre religion.Les officiers français sont d’une très grande qualité et aiment leur hommes et vous apporte un soutient moral quand parfois les vissicitudes de la vie vous frappe.
    Je suis pour le rétablissement du service national et je ne vous cache pas qui si l’armee française avait le pouvoir mais tout le pouvoir je suis persuadé que notre pays ne serais pas ce qu’il est actuellement mais bon nous sommes en démocratie et la grande muette est rentré dans les casernes.Je dis cela car mon emploie actuelle je le doit a un ancien capitaine de la légion qui m’a tendu la main et cela qui l’a touché de ma part c’est que je lui ai dit que j’avais du respect pour l’autorité et la hiérarchie et de suite j’ai signe mon contrat.J’ai appris le respect et l’autorité à l’armée mais une autorité ferme mais bienveillante .Mon lieutenant de l’époque m’avait gratifié d’une responsabilité j’etais le gardien de ses affaires personnelles et en manouevre je dormais à-côté de sa toile de tente .Je me souviens de mon état d’esprit à l’époque et j’aurais donne ma vie à mon lieutenant en cas de conflit et il le savait car il avait réussie à me donner et à chacun de nous une estime qui parfois faisait défaut dans la société. Je suis fier d’avoir servi dans l’armée française la seule fois ou je me suis senti un homme respecter et aimer de mes supérieures.
    Désolé mais il fallait que je le dise car cela remue en moi des souvenirs plaisant et c’était ma famille.Je vais arrêtez la car je commence à avoir larme à l’œil mais bon sang que j’étais heureux à 18 ans.

    • Vercingetorix_92 dit :

      Merci Enfin pour votre commentaire j’ai connu la même chose ;j’ai 70 ans et cela m’a formé pour la vie. Sergent au 19 EME Chasseur j’ai été instruit par des offs et des sous offs qui avaient fait la CAMPAGNE DE FRANCE,L’indo et l’Algérie: Quels hommes! Nos forces Speciales sont remarquables mais nous n’avons plus, par exemple, l’équivalent de la 10 eme division Parachutiste (dont une partie d’ailleurs était composée d’appelés).J’en profite pour saluer les harkis :mon coeur saigne depuis 50 ans en pensant à eux.

      • Anonymus dit :

        C’est vrai quand on a côtoyé ne serait ce des anciens d’Algérie, que « d’évolutions » par rapport à aujourd’hui.

      • Enfin dit :

        Je vous remercie monsieur . J’ai énormément de respect pour les anciens des bons gars qui manque à notre pays.

    • Jacques de Molay dit :

      Un très beau témoignage, merci.
      Vous êtes un exemple à suivre Monsieur.

      • Enfin dit :

        Jacques de la Molay.
        Je vous remercie et puis je le doit également par ricochet au père adoptif de Maman un certain Capitaine Montagnier décédé depuis.

  8. Forban78 dit :

    La garde nationale existe bel et bien déjà et en écoutant M. Le Drian… il semble que c’est vers cela qu’il se dirige s’il concrétise : la réserve de la gendarmerie est territoriale, elle comporte 40 000 membres… Il suffit juste d’en changer le nom… et ça coûte quasi zéro balle puisque les gens qui la composeront ne logeront pas forcément en caserne… Il suffit juste de faire évoluer un poil les missions et le tour est joué….

    • anthonyl dit :

      et peut être de reverser une partie des réservistes des trois armées et de la police dans cette garde qui serait encadrée par la gendarmerie…

  9. hué dit :

    Dans notre histoire la garde nationale n’a servi que pour détruire les barricades dressées par le peuple en révolte ( voir 1848.) Est-ce bien cela que l’on désire:une milice bourgeoise et conservatrice?

  10. Anonymus dit :

    Rétablir le service militaire « pour tous » couterait au moins 7 ou 8 milliards d’euros par an, sans parler qu’il n’y a presque plus de casernes (à part en reconstruire, là aussi à cout de dizaine de milliards ? !) = encore le cas typique d’une idée de politicien complètement déconnecté des réalités !

    • Alpha dit :

      Et non mon pauvre Anonymus, il ne s’agit pas QUE d’une idée de politicien déconnecté des réalités !…
      Selon un sondage Ifop (01/2015) pour Dimanche Ouest-France, 80% des Français souhaitent voir mis en place un nouveau service national .
      Parmi les motivations des personnes favorables, «la nécessité de disposer d’outils d’intégration puissants qui pourraient, outre un brassage des différents milieux sociaux, assurer une transmission des valeurs républicaines et renforcer la cohésion nationale». La proportion de personnes favorables est bien plus importante chez les sympathisants de l’UMP (90%) ou du FN (89%) mais reste relativement élevée chez ceux du PS (71%) et même du Front de Gauche (72%).
      Après, je fais attention à votre esprit tortueux ou tordu, au choix, et précise bien que je ne suis pas pour autant favorable au retour du SN (dommage qu’on ne puisse pas écrire en gras et souligné, connaissant vos problèmes de vue …)… Car vient effectivement la question du coût … Ainsi, Xavier Bertrand propose un nouveau service militaire d’au moins trois mois, obligatoire pour les garçons comme pour les filles et encadré par d’anciens militaires et des réservistes. Au programme: un mois de classes, port d’un «costume» (pas un uniforme), cérémonie au drapeau, apprentissage de la discipline, puis affectation dans des collectivités territoriales, associations ou gendarmerie. «Ce lien avec les armées est le chaînon manquant de la chaîne républicaine», souligne l’ex-ministre, député UMP de l’Aisne. Coût estimé: 1,5 milliard d’euros, deux fois moins que le service national d’antan (qui durait un an).
      De plus aujourd’hui, l’hypothèse d’une «renaissance» d’un service national «obligatoire», se heurte à des obstacles de faisabilité, sur le plan humain, technique et -encore- financier. Par exemple, 40.000 officiers et sous-officiers seraient nécessaires pour encadrer 130.000 jeunes sur six mois. Où les trouver? Par ailleurs, les infrastructures n’existent plus et devraient être recréées, un casernement pour 1000 hommes étant évalué à 100 millions d’euros… Ajoutez à cela l’opposition des Armées passées à la professionnalisation, et effectivement, nous ne sommes pas prêts de revoir le Service National comme nous l’avons connu !
      Mais pour ce qui concerne une Garde Nationale ou une Réserve « renforcée », là aussi des problèmes se font jour : quels financements pour dédommager les entreprises qui emploient des réservistes? Et comment les mobiliser rapidement, lorsque la situation le requiert?
      Et enfin une dernière donnée à prendre en compte : Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas ceux de 1996 !!! …
      Bon courage aux politiques qui vont se pencher sur ce dossier !!!…. Et je ne pense pas que vos petits calculs d’apothicaires puissent les aider ! 😉

      • Anonymus dit :

        Pas la peine d’être désagréable le furieux. D’autant pour dire grosso modo la même chose que moi (décidément votre rancœur continue à bien vous tourmenter !) : 130 000 jeunes pour 1,5 milliards d’euros (ou 3 milliards pour le double d’effectifs, en fin du service militaire national), une classe d’age c’est plus de 700 000 français, enlever les dispensés médicaux, soit 600 000 jeunes environ, pour un service universel : je vous laisse faire le calcul … Euh non il faut mieux que je vous donne les chiffres (vu votre niveau), au prorata = 7 milliards d’euros annuel (et encore réactualisé compter plutôt 8, au moins !).
        Idem (!!!!) 100 millions pour 1000 hommes (c’est plutôt une fourchette haute, mais admettons), et femmes = 60 milliards pour cette même classe d’age sur une durée d’un an, soit suivant la période retenue : 30 milliards d’euros pour deux contingents successifs de 6 mois, 20 pour 3 contingents successifs de 3-4 mois, etc. (je sais pour vous tout ça doit bien difficile à suivre, tout ces chiffres, d’un coup en plus ! 🙂 ). Et ceci sans même compter les délais de reconstruction …
        C’est à dire, qu’un retour à un service militaire, même plus ou moins universel, est aujourd’hui, rigoureusement impossible (soit : pas de retour en arrière possible (à moins que l’Allemagne nous déclare la guerre, bien évidemment cher « alpha » !!)).

        • Alpha dit :

          Diable ! Tous ces chiffres, ces calculs … Et dire que Bercy vous snobe … 🙂
          Par contre, pour l’orthographe …

          • Anonymus dit :

            Et oui comme je le disais ci dessus, cela doit faire beaucoup pour vous …

          • Alpha dit :

            Je sais, je sais, Anonymus, vous n’êtes pas reconnu à votre juste valeur … Salut Michel Sapin !…

  11. Ajinkoa dit :

     » Ceux qui savent ne parlent pas et ce qui parlent ne savent pas « . J’avoue que je suis plein de pitié pour cette vague d’illusion lyrique concernant le rétablissement du service militaire. On ne songe ni aux locaux d’accueil ( on a bradé les casernes), ni à l’encadrement, sans compter que l’équipement se fera au détriment de l’armée professionnelle qui est déjà pauvre comme Job. J’imagine ce Barnum très couteux où on fera du sport, du secourisme, de l’instruction civique mais pas trop et pour calmer le mécontentement les chers petits et chères petites iront en permission du vendredi midi au lundi midi, comme on était arrivé à la fin de l’époque du service militaire. C’est une magnifique foutaise, les Chantiers de jeunesse de l’époque de Vichy étaient plus efficaces dans la zone libre. Enfin, j’ose espérer que quelques politiciens clairvoyants – s’il en existe – ne suivront pas ces bavards ignorants du  » il n’y a qu’à…..faut qu’on « .

  12. Anonymus dit :

    Par contre une garde nationale de 20 000 ou 30 000 volontaires par classe d’age et annuellement, couterait 30 ou 40 fois moins, soit 200 à 300 millions d’euros par an (ce qui quand même fort réalisable et possible, même sur 31 milliards de budget annuels).
    Soit une garde territoriale nationale, mobilisable sur 10 ou 15 années (ils suffit de multiplier par 20-30 000 !) (et avec deux ou trois semaines d’entrainement, tous les deux ans (voir le système suisse, mais ici uniquement au niveau volontariat) et répartie sur l’ensemble du territoire national, rapidement mobilisable donc au moindre événement imprévu et toute sorte.
    Et même pas besoin forcément de reconstruire des casernes : à raison de quelques dizaines de volontaires (il reste cependant encore quelques bâtiments de la défense, souvent inutilisés en plus) par département, et par sessions. A raison d’une formation de trois ou quatre mois (là encore idem suisse, qui peut servir d’excellent exemple de ce qu’on faire en tant que garde nationale mobilisable, et ici en plus et néanmoins en moindre nombre et proportion, puisque, encore basé sur le volontariat uniquement), multiplié donc par trois ou quatre sessions par an.

  13. Kouak dit :

    Solution simple : Gonfler les réserves de la gendarmerie. A condition d’avoir le budget et les effectifs de formation bien sûr.

    Avantage : Un gendarme, c’est pas simplement un vigile avec une arme. Il peut interpeler, enquêter, verbaliser, bref appliquer la loi.

  14. nico 76 dit :

    Perso, je suis pour à mon époque en 1998 quand je suis parti en Allemagne faire mon service , 14 mois VSL+4 , ces 14 mois ont été fantastiques, les classes et le reste pour la bonne et simple raison on venait des 4 coins de la France, aucune classe sociale, c’était le creuset de notre société, aucune religion, aucune couleur, la seule le vert. Remettons le en place mais pas 3 mois mais 10 ou 12 mois, certains jeunes trouveraient des valeurs qu’on ne retrouve plus dans le civil( esprit de corps, solidarité, cohésion, les manœuvres , les écoles à feu, les TIG , corvées collectives pour le bien de l’escadron, les marches de nuit, les bivouac , le sport, etc)
    On apprenait un métier qui n’était pas le notre, certains d’entre nous découvrait une vocation, un nouveau métier.
    Quant à la garde nationale je suis pour aussi dans la logique que ce serait une armée de réserve composé des derniers contingents appelés sous les drapeaux et qui serait appelés à renforcés les brigades engagées en Opex .
    Et les nouveaux contingents dans le cadre d’un nouveau service militaire serait pour la garde du territoire et par la suite dans les années à venir remplacés les derniers contingents au sein de ces brigades, nouveaux régiments crées , aussi bien dans la marine que la gendarmerie, que l’armée de l’air. Bref tout serait comme avant la suppression du service Militaire

  15. TROMXUASNOC dit :

    Le Chi a enterré, à tort ou à raison on peut en débattre pendant des heures, le SNA. Les infras, les équipements et les moyens n’existent plus. Pour restaurer le tout cela coûterait des milliards… Que nous n’avons pas.
    Et nos politicards le savent, mais il faut bien brosser Mme Michue dans le sens du poil juste avant les élections.
    Fermez le ban

  16. felipe dit :

    attention aux effets de mode et aux conséquences financières
    monsieur lagneau vous abordez certaine vérités, il en est d’autres
    1- les 30% de pistonnés, planqués, exemptés, fils à papa qui s’estimeront éxonérés de l’impot citoyen « parce qu’ils auront mieux à faire ». ceux-là, je m’en souviens bien pour n’avoir commandé que des « fils de personne » dans nos régiments de champagne. bonjour le creuset…
    2 – une problématique à multiplier par deux parce que, égalité oblige, il faudra aussi inclure les filles. 700000 jeunes à former… bien sur pour quatre mois – six mois : un machin (la formation) dans la machine infernale.
    3- un défi organisationnel sans précédent parce les armées ont vendu leurs casernes.
    4- une magnifique opération de comm car il faudra (pour la GN) donner un statut protecteur à des français qui seraient autorisés à abandonner leur travail pendant un temps certain qui ne peut se compter en jours mais en semaines pour être efficace
    5- une belle opération de comm et de démagogie car il faut penser formation , équipement et entraînement de nos jeunes concitoyens. tout se faisant à somme constante, ce sera donc aux frais de l’armée nationale
    6- une somme de non dits sur la finalité opérationnelle de notre service militaire, lequel il faut le rappeler sert à faire la guerre face à une menace imminente et massive qui exige de monter vite « au rempart » du pays. si c’est pour avoir des soldats sous entraînés alors que nos soldats professionnels ne sont déployables pour SENTINELLE qu’à partir du 6e mois. sur ce dernier point, merci aux spécialistes de la chose militaire qui ne savent pas de quoi ils parlent de s’abstenir de déterminer le bon niveau opérationnel de notre armée alors qu’il n’y entendent rien au service des armes et à la maitrise du tir , du sauvetage au combat du corps à corps et surtout des savoir faire collectifs militaires. ils se gardent bien de juger ce qui est bon ou pas bon dans un bloc opératoire , qu’ils s’abstiennent pour la chose militaire. il faut rappeler que le service militaire servait à faire la guerre. on y enfilait pas les perles mais on tirait au canon, on marchait (on ne montait pas que la garde). que va t’on faire faire à nos jeunes conscrits.
    -7 – une belle hypocrisie sur la vertu pédagogique du service militaire et des bienfaits de l’adjudant boite à giffle. qui n’existe pas et n’a jamais exister car on n’a jamais emmené ses hommes au combat en passant son temps à les insulter et à les battre.
    8- un magnifique exemple de faux culde la part de nos hommes politiques (qui auront naturellement exempté leur rejeton) quand nos valeureux conscrits formés en 1 mois pour trois mois de service (une machien à user l’encadrement) tomberont un jour sur trois malfaisants surarmés au coin de la rue commartin, au minimum tomberont sans avoir rien compris, au pire ouvriront le feux paniqués et tueront d’autres français…

    • james572 dit :

      Entièrement d’accord avec votre commentaire…

    • Anonymus dit :

      Vous soulevez là des problèmes connexes, qui de doute façon sont déjà d’emblée écartés, par le fait que nous n’auront jamais les financements pour cela.
      Par contre pour revenir particulièrement sur votre 6 et du maintien d’une certaine efficacité et utilité opérationnelle, il semble néanmoins, et pour revenir au système suisse, qui pourrait nous servir d’inspiration, pour une garde territoriale nationale moderne, mais uniquement basée sur le volontariat, et donc en nombre limitée. De deux ou trois cent mille volontaires formés, quand même, ceci avec une formation initiale de trois ou quatre mois (évidemment ciblée pour ce que l’on veut leur faire particulièrement), avec des rappels de deux ou trois semaines, tous les deux ans, permettant de maintenir justement le niveau opérationnel acquit au départ.
      Ce dernier système, au delà des système des gardes territoriale et nationale britannique ou américaine même, semble fonctionner assez bien, et répondre assez précisément à certains nouveaux besoins d’évidence (catastrophes, industrielles ou naturelles, de toute sorte, même nucléaire, ou encore recrudescence de menaces terroristes, ou autres sur le territoire (uniquement, il n’est pas ici question de projection extérieure, qui demanderait une formation plus approfondie, et un tout autre niveau d’engagement (pas forcément compatible d’ailleurs, ni forcément avec le même genre attractivité), et à un niveau tout simplement compatible avec les multiples cibles stratégiques sur notre territoire).

  17. felipe dit :

    en revanche, oui à une vraie réserve opérationnelle et territorialisée (qui devra malgré tout pouvoir être projetée en IDF car c’est là que tout se joue principalement)
    oui à un vrai statu protecteur de nos réservistes
    oui à une vraie formation des cadres et de la troupe qui dépasse les cursus actuels taillés au plus juste pour des raison budgétaires.
    un mois complet de formation puis des recyclages réguliers tous les ans (deux semaines) avant d’être engagés en opération

  18. DRAILLET dit :

    L’idée semble bonne,mais il faut des sous beaucoup de sous et ça manque

  19. lephil dit :

    Y a cas faut qu’on ! entre prendre une décision politique et surtout économique et que cette décision devienne réalité faut du temps et beaucoup d’argent à titre d’exemple pour rétablir les frontières et donc le contrôle des douanes cela prendrait 5 ans environ tout cela pour dire qu’il est plus facile de supprimer que de reconstruire et même parfois cela devient impossible comme pour nos munitions et bientôt nos fusils d’assauts on a vendu les terrains il n’y a plus de personnels d’encadrements bref le savoir faire à disparu et l’on va s’apercevoir bien vite que pour bien d’autres choses en matière industriel par exemple il en est de même bref, le roi est nu ! vive le roi !!!

  20. fabien dit :

    La dissolution de la conscription à été la bonne idée de Chirac: si on veut faire la guerre, la faire avec des gars dont c’est le métier. Pour ma part, l’anée 94 à été une année pourrie, à faire le garde chiourme comme si j’étais un taulard dans un base de troisième zone. Quand à mes classes? un peu de sport, en regardant les appelés issus de la « diversité » en être dispansés parce que sinon, nos sergents se faisaient illico traiter. J’irais pas plus loin: dénoncer c’est mal et surtout, c’est de l’histoire ancienne! Je vis dans le présent: je touche de près des personne dont l’école est le métier, et leurs condition de travail sont aussi dégradées que possible. La France se moque de ses institutions, la France forme des individus alors que la France à besoin de citoyens… des gens colorés peut-être, nés ailleurs probablement, mais unis dans le respect de la république. C’est un concept qui devrait être enseigné dès l’école, avec des moyens redoublés de faire régner la discipline au quotidien, au lieu d’évoquer le sujet fugitivement. L’école à le rôle d’enseigner la république. Déplacer le problème vers la conscription ne pourra en aucun cas le résoudre parce que ce sera des gosses de 18 ans -complètement paumés et sauvages, couverts de peines avec sursis- qu’il faudra sortir de la rue, de l’insolence, de l’endoctrinement religieux!

    • Dommage dit :

      A mon avis vous avez entièrement raison: la citoyenneté commence avec l’éducation, tant à l’école que dans la famille.
      L’armée, quelle que soit la formule employée, ne peut pas être la voiture-balai du reste de la société.

      • Anonymus dit :

        D’autant en effet, que ferait t’ont de plus en quelques mois de service militaire, que ce que l’on fait (ou ne fait pas !) en une quinzaine d’année d’éducation nationale, et, familiale ? !

  21. L'autreTom dit :

    On en a déjà discuté :

    Le service militaire, ça revient à monopoliser des millions de gens sur une période pendant laquelle ils pourraient faire quelque chose de plus productif, comme par exemple travailler ou étudier.

    Ça coûterait très cher, et le seul objectif qu’on lui donne est de réparer les échecs de l’Education Nationale en matière d’éducation républicaine. Autant commencer par réparer l’Education Nationale…

  22. Vroom dit :

    Moins de personnels , moins d’infrastructures , moins de moyens…..
    Pour le retour du service , c’est mort.
    De plus , la cohésion se fait dans la « douleur » , difficile au jour d’aujourd’hui avec des jeunes individualistes logés chambres seul ou à deux ou pire , chez eux ! Sans contraintes , ça ne changera rien .

  23. mich dit :

    La majorité de Français pour le retour du service national !c’est ceux que l’on a pas toujours vu le mercredi 11 novembre devant les monuments aux morts ,car je me suis encore demandé à quoi servait ce jour férié en cette année de centenaire.(et en plus le sujet n’ a même pas été abordé dans la classe de mon fils (CM1)pendant la semaine et on n’est pas en zep !).

  24. Lafaux dit :

    Je serais plus pour une réforme globale incluant éducation national et l’armée dans un premier temps. Pour la première en revoyant certaines matières et programmes (sports, celui sur les valeurs,…) avec pourquoi pas des modules défense.
    Le service militaire pourquoi pas (obligatoire pour combien d’hommes ? volontaires pour les femmes ?) mais plus le proposer sur une façon plus souple (nombre d’heures a effectuer, la durée 3 à 12 mois se souvenir que dans les années 90 les VSL sa existait).
    On pourrait envisager des réservistes de niveau 1 moins nombreux mais plus d’heures de formations, d’entrainements et de possibilité de déploiement et de niveau 2 un peut l’inverse.
    Il existe tellement de possibilité il faut tout envisager notamment le cout, le matériel (dans la garde national US ils ont des chars, artillerie,… ) les conditions d’engagement, l’organisation et une dernière chose l’armée d’active et elle suffisante notamment en terme d’effectif ?

  25. Thaurac dit :

    le social relatif ,aux délinquants, aux immigrés , au repris de justice qui récideivent, c’est un échec total, du fric foutu en l’air par les fenêtres, des gens qui auraient servis à autre chose, du temps perdu.
    Alors à faire du social, on s’occupe de nos petits vieux, retraités qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts , et tant d’autres personnes qui ne sont là que pour ça.
    Allocation adulte handicapé à l’iman de montpelleir (ex pote à frêche -ps) villa 1200 par mois quartier rupin, sons assos 500000€( plus salle de prière 1000 barbus offertes par l’ex maire sus cité), montres de luxe, alors qu’un artisan qui touche une pension de merde va être contrôlé trois fois par an, il y a des passe droits du coté de la gauche, toujours ce goût immodéré de l’exotisme qui veint de peter malheureusement en pleine figure.

    • Jacques de Molay dit :

      Je ne sais pas si ça vient uniquement de la gauche, mais il y a vraiment quelque chose de pourri effectivement. Et je trouve que tout est fait pour pousser les gens dans les extrêmes.

  26. Eliot Mess dit :

    On a supprimé le service national, en argumentant que c’était pour ensuite avoir une armée professionnel adapté et complété en matériel dernier cri. Mais encore….Avec les sociétés de projets on en était loin. Quand on fait un tour de manège, on espère attraper la queue pour avoir un tour gratis, et bien c’est rappé pour ce tour, cet-à-dire pour l’état d’urgence actuel…

  27. Caton dit :

    Je vais formuler une double question à laquelle on devrait systématiquement devoir apporter une réponse crédible avant de sortir du chapeau n’importe quelle solution miracle démagogique :
    Combien ça coute ?
    Qui va payer ?
    Juste un élément de réflexion : une classe d’âge française, garçons et filles confondus, ça devrait tourner aux alentours de 600.000 jeunes après écrémage. Si on part sur une incorporation de trois mois, ça fait une moyenne de 150.000 jeunes qu’il faudrait en permanence loger, chauffer, nourrir, habiller, blanchir, etc. Et qu’il faudra bien évidemment encadrer, former, soigner, surveiller, administrer, etc. ce qui emploiera quelques dizaines de milliers de personnels supplémentaires. On sera alors à la tête d’une armée d’opérette inutilisable, d’un effectif approchant celui des militaires d’active actuels, hors personnels civils.
    Quant au mixage social, j’imagine surtout un beau bordel ponctué d’engueulades, de pugilats et autres affrontements entre groupes ethnico-culturels.

    • Intox dit :

      Vous avez raison sur le mixage social qu’on nous rabâche à longueur de journée. On se réfère constamment à l’armée de conscription comme creuset de la nation en se référant à des périodes passées qui ne correspondent plus à la réalité d’aujourd’hui. Aujourd’hui, ce n’est plus de mixité sociale que l’on doit parler, mais de mixité confessionnelle, ethnique ou d’origine géographique. Je vois très bien le tableau d’un régiment mixte avec des jeunes du 93 et d’autres de Neuilly, sans compter que l’on veut également y incorporer la gente féminine. Pauvres filles ! Ce serait une guerre non larvée dans chaque caserne. Plus généralement, une mixité forcée comme essaie de nous l’imposer les chantres de la liberté est une hérésie et un acte totalitaire.

    • Anonymus dit :

      7 à 8 milliards par an (+ les infrastructures à ré-créer), voir plus haut.
      D’où une garde territoriale nationale volontaire donc sélectionnée et limitée : voir aussi plus haut. Et qui n’est pas forcément irréaliste, budgétairement et à tous niveau : idem, ci dessus.

  28. opex180 dit :

    Retablir le service, quelle que soit sa forme, c’est bien mais deja un trop tard. Commencons par eduquer nos jeunes au depart donc a l’ecole avec des profs qui ne tapent pas sur la patrie, le patriotisme, les armees, la discipline, le respect…

  29. pasfacile dit :

    Ils y en a qui s’en frottent déjà les mains, je parle bien sûr des spéculateurs, les mêmes qui ont racheté les terrains bases et casernes bien souvent pour un euro symbolique et qui seront là au RDV avec l’Etat pour revendre au prix du marché actuel. Je vous laisse faire le calcul et bonjour les magouilles à venir… je ne parle pas du reste si un tel projet venait à voir le jour.
    Oui à une garde nationale de volontaires partagent les structures avec les gendarmes et les CRS, non à un service magouille obligatoire comme avant, avec le service national chez les objecteurs de conscience, dans les entreprises à l’étrangers, la coop et les ministères….

  30. Guillaume dit :

    Je commande une UIR, donc je pense connaître ce dont je vais parler et les problèmes de la réserve.

    Créer une garde nationale, pourquoi pas, MAIS regrouper les UIR ou USR dans des unités entièrement composées de réservistes c’est s’apprêter à créer des unités sans moyens. Les bâtiments n’existent plus ou alors ils sont insalubres, l’armement sera insuffisant etc. Croire que ces unités auront des moyens suffisants alors que les régiments actuels en manquent déjà, c’est une utopie. Retirera-t-on des camions à l’active pour les donner à ces unités? Non! Et comme la maladie française est bien de créer des choses sans leur donner les moyens, nous aurons des unités de lépreux (et je pèse mes mots). Notre appartenance à un régiment, outre le soutien que nous pouvons apporter à l’active est gage d’un minimum de moyens humains et matériels pour nous entraîner. Je ne crois pas un seul instant à la viabilité de ce type d’unités.

    Quant au statut, il s’agit là d’une vaste blague. Depuis mes 10 ans de service dans la réserve je ne me souviens pas d’une évolution. Après les attentats de janvier, il a été dit qu’il faudrait réfléchir à une évolution du statut de la réserve, mais je l’entends depuis 10 ans. Rien n’a été fait. Quand j’étais soldat puis sergent, nous étions convoqués chaque mois, et parfois pour une semaine. Maintenant, quand je peux convoquer ma compagnie 8 week-ends dans l’année, c’est la grosse fête!

    Quant à la vision de l’active sur la réserve, je n’en dirais rien car dans mon régiment ça se passe bien, donc ce serait injuste de ma part de porter un avis négatif dessus. Mais j’ai tout de même le sentiment que cet heureux sentiment est très localisé et résulte de deux facteurs relativement rares à faire coïncider : des réservistes ayant compris que sans être professionnels il faut faire un travail de qualité professionnelle ou y tendre et adopter les codes militaires, et de l’autre des gens d’active qui ne vous prennent pas pour des êtres inférieurs car vous avez choisi de ne pas servir dans l’active et aptes à comprendre nos contraintes.

    Bref… c’est pas branlé!

    • Dude dit :

      J’ai aussi commandé une UIR. J’adhère à 100 % au message précédent. Ca se passe bien dans mon prestigieux régiment qui certifie ses réservistes et les emplois dans de très bonnes missions.
      Je ne reviens pas sur le retour du SN… LOL.
      Quand à la Garde Nationale, c’est une fausse bonne idée irréaliste.
      Forçons les Gendarmes a recréer des unités organiques de réservistes pour faire ce boulot de Garde Nationale.

  31. Faltout dit :

    Mais à quoi servait le service militaire ? à avoir de la chaire à canon à présenter aux soviétiques durant la guerre froide si ceux-ci s’étaient décidés à envahir l’Europe de l’Ouest, en 39 à avoir des millions de braves soldats se cachant derrière la ligne Maginot et en 14 à remplir les cimetières.

    C’était utile d’avoir une armée de 500 000 soldats pour tenir le territoire, et attendre l’arrivée des Américains pour nous sauver une énième fois si jamais le pacte de Varsovie avait envie de visiter Brest.

    On vivait l’époque des Mirages III, des chars AMX-30, des Gazelles HOT bref, une époque avec peu de technologies.

    Aujourd’hui l’armée Française doit dépenser en équipement et dans la technologie, vous n’avez qu’à voir le coût d’un Rafale, d’un Tigre ou d’un AASM et d’une FREMM pour comprendre que remettre en place le service nationale serait fatal à l’armée française (+ ou – 33 Mds € par ans).

    Il y a plus besoin d’un 2e porte-avions, d’avions ravitailleurs et d’avions de transport en nombre conséquent pour rendre flexible notre armée et répondre aux exigences du 21e siècle.

    Le reste n’est que pur chimère !

  32. Wrecker47 dit :

    Ah la la! Mort de rire !Que de constater une fois de plus on redécouvre » le fil à couper le beurre » !
    Les Français croyaient encore au petit Jésus Soviétique?…Bref on recommence tout après avoir fait machine arrière sur le Service National; et vendus les bijoux de la Castafiore (casernes et cantonnements !)
    Qu’est-ce qu’on peut-être cons dans ce pays !…
    Une évidence qu’on a plus rien pour défendre nos frontières et la nation !… Encore moins à l’intérieur puisqu’on gratte les « fonds de tiroirs » en y mettant tout ce qui possède une carte d’identité militaire, et porte un treillis …Tout y est ,mécanos,secrétaires,gardes,mites,cuisiniers …
    On a pas encore recréé le « billet de logement » chez l’habitant mais on en est pas loin!
    On veut jouer les apprentis-sorciers ?
    Mais on est surtout mûrs pour se faire envahir et disparaître!
    Voila le résultat de notre politique à la con!
    Le service militaire avait plus de deux cents ans …C’était pas pour rien!
    On a toujours pas compris?….

  33. Orion dit :

    Personnellement j’aurais été pour faire le service militaire, mais bon, après avoir fait un service Civique en SDIS et une PMD à Bayonne je ne fais sans doute pas parti du publique visé…

    Pour ceux qui pensent que le service militaire apprend le maniement des armes, je dirais non, il permettrait sans doute d’obtenir d’une certaine maîtrise, mais n’est pas nécessaire à l’apprentissage, il existe déjà de nombreux moyens d’apprendre à manipuler les armes et à tirer avec pour ne citer que les principaux => Club de chasseur, tir sportif, manipulation hors réglementation, voyage à l’étranger.

    Pour ce qui est des explosifs, c’est déjà plus délicat, il existe sans doute nombre d’enseignement que l’on ne peut apprendre par soi même (certains mélange ? Dispositif ou mise en place…) mais encore une fois, il reste tout de même aisé d’apprendre à faire quelque chose qui fait « boom » et peut faire des dégâts, inutile d’être ingénieur.

  34. Intox dit :

    En aparté, puisse que l’on parle de gros sous, et surtout d’annonces farfelues. Revenons à la réalité des choses, alors même que l’on nous annonce des moyens en plus pour la défense et l’intérieur, on édicte des décrets en catimini pour supprimer des crédits à la gendarmerie et à la police. Pour preuve ce décret du 22 novembre 2015. 850 000 euros en moins qui vont remplir le budget du gouvernement. Pour en faire quoi ? Peut-être pour payer les voyages d’Hollande à l’étranger.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=BA75986E1688F43685C2FEDB6205997A.tpdila11v_1?cidTexte=JORFTEXT000031502388&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000031502333
    Plutôt écœurant, non ?

  35. Olmicain dit :

    Bonjour à tous,
    j’ai commandé une grosse USR pendant xx ans et je me suis toujours heurté à la logique comptable et peu courtoise de notre belle institution. Peu considérée, souvent prise de haut, la réserve a dû sortir les dents pour montrer sa capacités à accomplir certaines missions. Si les choses sont claires dans nos têtes (nous n’avons pas vocation à aller en OPEX mais à soutenir l’active), l’active reste encore dans l’idée que nous lui prenons ses moyens, ses missions et son temps.
    Il ne faut évidemment pas mettre tout le monde dans le même sac mais des fois, certains devraient faire preuve de beaucoup plus d’humilité.
    Les réservistes sont toujours animés par une sorte de sentiment d’infériorité, ce qui les pousse à donner tout ce qu’ils ont.
    Cette organisation de la vie personnelle du réserviste s’appuie sur de nombreux sacrifices, y compris professionnels.
    Et lorsqu’on voit la reconnaissance qui leur est faite…

    En ce moment, les articles qui vantent la réserve fleurissent partout.
    Mais attention à ne pas vendre du rêve.

    Si sur les affiches figuraient:
    – engage toi, tu auras une partie de paquetage dans 6 mois.
    – engage toi, tu seras peut-être soldé.
    -engage- toi, on te donnera peut-être à manger chaud.
    -engage toi, tu pourras négocier avec ton patron, et on t’annoncera au dernier moment que tu ne pars pas.
    – engage toi, on traitera les décorations quand on aura le temps.
    – engage toi, on te prendra très souvent pour un incapable, qui ne fait (sait) rien.
    – engage toi, on passera à te demander des choses pour avant hier (parce que dans la vie civile, tu restes devant ta TV à attendre qu’on t’appelle)
    – engage toi, on te promettra une brillante carrière, mais on ne te proposera pas de poste.
    – engage-toi, mais on n’a pas de place pour te faire dormir.
    – engage toi, chaque chef de service ira de sa petite touche personnelle et de son avis …jusqu’à te dégoûter..
    – si tu es CDU, tu n’auras même pas droit à un stylo du régiment que tu as servi.

    Je passe , tellement il y a d’exemples.

    Mais si moi, en tant qu’officier, ma capacité de résilience est largement éprouvée, je doute que les jeunes en soient à ce stade. Pourtant, c’est un vivier de recrutement.

    Peut-être serait-il bon d’écouter ET d’entendre les gens qui sont sur le terrain afin de gagner en efficacité.
    Le réserviste est un civil qui s’engage. Il est indispensable de tenir compte de ses besoins et impératifs.

    Pour résumer, « s’étonner de » malgré une quantité innombrable de compte-rendu, se décharger sur le réserviste de base, ou demander des choses pour avant hier, c’est d’un autre temps.

    Il faut maintenant être sérieux et considérer autrement ces gens qui s’engagent, eux aussi, pour défendre leur PAYS.

    Trop de camarades d’une si grande valeur ont quitté la réserve, simplement par dégoût….