Une loi de finances rectificative lourde d’enjeux pour le budget de la Défense

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

21 contributions

  1. Nenel dit :

    Pitoyable.

  2. Guilley dit :

    La Défense intervient sur plusieurs théâtre alors que ses moyens sont plus que réduit.
    Il est temps de quitter certaines terres d’Afrique réduire la voilure pour se concentrer de manière plus efficace en Syrie et en Irak.
    Ce gouvernement ne gère plus rien, le bâteau France va à la dérive.
    Triste et pitoyable.

    • Maotchao dit :

      Guillet
      Pourtant nous sommes de moins en moins présent a l’étranger on ne cesse de réduire.Malgré qu’on a le sentiment d’agir « plus » dans de nouvelles opérations, on baisse quantitativement nos actions.
      On a terminé avec l’Afghanistan, on en a terminé avec le Kosovo, on a réduit au Liban, on réduit a Djibouti, au Senegal, au Gabon, on a plus grand chose en Côte d’Ivoire.
      C’est vrai qu’on a Barkhane, qui donne l’impression de faire beaucoup, mais presque la moitié des effectifs viennent d’Epervier au Tchad.Où on a simplement redéployer au Niger la « moitié » du detair.
      Une petite section en Mauritanie, 1200 hommes au Mali, des FS au Burkina et puis voilà.
      En RCA on a plus que 800-900 personnels et on devait réduire a 450 environ nos effectifs dès maintenant.Cela a été prolongé en raison d’une attaque sur Bangui et dans l’attente d’élection, mais faut savoir qu’on veut y assurer un servive minimum.Si tout ce serait passé correctement, on aurait déjà dégager du théâtre nos Tigre et nos Puma, laissant sur place que les fennecs de l’AA.Bon il y aura un mandat ou deux en plus.
      On fait une intervention en Irak, mais osons le dire, on utilise pour moitié les avions, les effectifs et les infrastructures d’une base qui est de toute façon sur place (émirats) qu’on intervient où non.Il n’y a que le plot de M2000 en Jordanie qui est un supplément.
      .
      A vrai dire nous n’avons jamais eût si peu d’hommes engagés en OPEX et en OM qu’aujourd’hui depuis bien bien longtemps.On a tout le temps été engagés dans des conflits, sans arrêt.

      • Anonymus dit :

        On passe des 1000 hommes que nous avions « temporairement » au Tchad depuis plus de 35 ans, à 3000 hommes, sans doute tout aussi « temporaires » (vu la tournure des choses) pour quelques décennies sans doute ( de même en RCA, on passe de 200 à 450, et rien n’est réglé là bas) : ouais, ouais, on réduit (encore une bonne occasion de se taire de perdue, ou de tourner 7 fois sa langue !).

        • Maotchao dit :

          Vous aimez bien prendre les exemples qui vous arranges, mais ceux ci ne font pas tout.
          Comme je le disais, il faut regarder global et pas au cas par cas sur un ou deux ans.
          Au Tchad nous avons réduits la voilure pour arriver a moins de 1000 hommes et on envisageait même d’en partir.On tournait en moyenne a 1300.

          Prenons le cas de Djibouti, on passe de 3000 hier (avec plusieurs réductions successives) a 1350 demain et même si on compte le dispositif « nouveau » (ponctionné sur Djibouti) des EAU on reste dans une déflation de plus de 1000.
          En côte d’ivoire avec l’opération Licorne, on évolue aussi a la baisse (cela en dehors des pics d’intervention qui montait jusqu’à 5000 hommes).Désormais on garde 500 personnels, mais dans le même temps au Gabon on passe de 1000 a 400.
          Au Senegal, c’est pareil, on en avait 1200 et aujourd’hui on a plus que 350 personnels.
          Au Liban de 1600 a 1200 puis 800 aujourd’hui.
          L’Afghanistan, retrait complet de nos 4000 hommes.
          Kosovo on a retirer nos troupes, il y a 5 ans on en avait encore 1300, mais il ne faut pas oublier que ce théâtre mobilisait en moyenne sur 10 ans près de 2000 militaires.
          .
          Pour le cas de la RCA, j’ai l’impression que vous ne comprenez pas qu’on envisage un retrait total du pays.On avait il y a peu encore 2500 hommes, on en a 800 et on envisage la prochaine étape a 400.Mais ce n’est pas pour rester éternellement, c’est juste une étape, désormais il y a plus de 10 000 soldats de l’ONU et ce sont eux qui vont gérer ce théâtre désormais (après les élections).
          Bien sûre on ne pourra pas se désengager totalement, on gardera toujours Bangui comme point de « ralliement » si nécessaire, mais les effectifs seront très faibles.On attend juste une stabilité politique pour clôturer l’opération Sangaris, dont la vocation je le rappel et pour faire bref, était simplement une force d’intervention rapide pour contrôler la situation en attente qu’une force de l’ONU arrive.
          Donc dans ce pays également, on est dans une phase non pas d’expansion mais de régression.
          .
          Chammal en Irak, c’est 700 hommes, dont une partie étant déjà comptabilisé dans les effectifs des EAU.Il n’y a que la base en Jordanie qui augmente le volume des forces dédiés a cette opération.
          .
          Bien sûre pendant toutes ces années il y a eût quelques opérations « nouvelles », comme Serval, Harmattan, Chammal, Sangaris qui laissent a penser a plus d’engagements, mais en même temps on remarque que d’autres opération ont disparus, que les forces de présences ont également baissées en volume.
          .
          Pas la peine d’être fort en math, pour comprendre qu’on est dans une baisse quasi générale de forces projetés en missions extérieurs.Nous n’avons plus des théâtres a des milliers de kms les uns des autres.
          Cela se résume aujourd’hui a Barkhane, le Liban et Chammal pour les aviateurs.
          Si vous trouvez encore que je raconte n’importe quoi sur nos volumes de forces a l’étranger, je vous enjoins a me donner pour chaque année la moyenne de nos forces déployés depuis 35 ans.Et on verra si 7000 hommes en 2015 c’est vraiment un engagement en progression.
          Surtout que ces 7000 hommes sont encore appelés a se réduire (Djibouti, RCA).Quoi qu’on en dise, on se rapproche du seuil de 5000 hommes comme moyenne permanente alors qu’auparavant on dépassait bien souvent les 10 000.
          .
          Ces chiffres n’excluent pas de nouvelles opérations, on parle bien d’une moyenne permanente et de la multiplicité des engagements.
          On est passé de 4 zones d’engagements (le Proche Orient, l’Asie, l’Europe et l’Afrique) a 2 zones désormais (Proche Orient et Afrique).
          Faut arrêter d’ignorer cela juste par opposition a ma personne, vous vous rendez plus con que vous ne l’êtes.

    • Lauroref dit :

      Abandonner des théâtres d’opérations où nous sommes seules forces armées occidentales engagées aux côtés des pays africains pour nous concentrer là où les américaines et les russes sont déjà présents ? Au contraire, laissons leur le Moyen Orient et continuons à contenir du mieux que nous pouvons la poudrière africaine et les groupes terroristes du sahel. Je ne comprends pas cette volonté de vouloir à tout prix intervenir part des frappes aériennes en Syrie et en Irak, et de mobiliser un PAN pour cela. Si c’est juste pour avoir notre place à la table des négociations c’est vraiment que nous sommes à côté de la plaque.

      ps: je ne parle pas de cesser de faire du renseignement ou d’apporter du soutien matériel et logistique aux kurdes.

      • Anonymus dit :

        Peut être (!), par ce que l’on peut pas rester tout simplement les bras ballants devant la barbarie et l’ignominie de daesh (sans parler des conséquence, bien concrètes, pour nous), et qu’on est bien obligé de faire au moins semblant, de faire quelque chose, à défaut de pouvoir encore intervenir sérieusement et significativement.

        • Maotchao dit :

          Laissons les Chinois, Brésiliens, Japonais et les Indiens agir eux aussi, pourquoi nous? Pourquoi devrait-il regarder pendant que nous agissons?
          La barbarie ne concerne que les français? pourquoi ne critique t-on pas l’inaction des autres plutôt que de critiquer ceux qui osent faire quelques choses, même si on trouve cela insuffisant?

  3. ideealanouah dit :

    Bizarrement, le gouvernement arrive à sortir de son chapeau des millions pour venir en aide à des pays dans le besoin suite à une catastrophe (économique, naturelle,…), les aides aux migrants, l’accès aux soins des étrangers…la liste est longue . Ne me dites pas qu’à la fin de l’année cela ne se chiffre pas en milliards !
    Mais pour l’armée française, chargée de la défense du pays et de la protection de ses intérêts nationaux, nous ne pouvons pas payer. C’est aberrant.
    Je pense qu’il y a un ordre des priorités qui est clairement à revoir.

  4. Eliot Mess dit :

    Ca me rappel JP Son, patron d’Airbus qui a baissé son froc devant le patron de Boeing, pour savoir si il le prenait pas pour un con. 😆 Et on connait la suite.., la réussite de l’A3800!

  5. parabellum dit :

    on sent que le ras le bol monte et les regionales vont sans doute voir les socialistes s’en prendre une severe ( encore que …l’extreme gauche et les ecolos peuvent sauver les PS ici ou la ) mais il faudra attendre 2017 pour un vrai choix autre a moins qu’une cata en afrique ou autre fasse monter la « colere des legions »?

  6. Thaurac dit :

    J’ai lu que depuis hier, la france vivait à crédit..;;

    • pacha dit :

      on est à crédit depuis un certain septembre ou un certain premier ministre je crois fillon a dit on n’a plus de sous.

  7. nico dit :

    Le gouvernement est bien foutu de débloquer des crédits pour d’autres ministères (éducation, etc…) et pourquoi pas pour la défense. Il y en a marre que la défense soit le parent pauvre.
    Faudrait peut être sucrer certaines aides, la amé,etc… Et les crédits dégagés pour les armées.

  8. Anonymus dit :

    Tiens y avait longtemps (eh non justement) que l’on avait pas parlé du budget « sanctuarisé » de la défense !
    Des dépenses « imprévues », vous nous faites bien rire : pour des dépenses sciemment (pour une fois !) non anticipées. Le budget opex étant depuis plusieurs années déjà, et ayant été, dés le départ, systématiquement et, délibérément, sous évalué : la grande farce continue …

  9. Wrecker47 dit :

    …A découvert pour les 56 jours à venir …Autant pisser dans un violon!

  10. Lagaffe dit :

    Bercy ne lâche pas le morceau et veut siphonner le budget de la défense.
    http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/budget-defense-bercy-prepare-offensive-d-hiver-29656

  11. stalker69 dit :

    nous n’avons qu’a supprimer certaines aides … on fera des économies.

  12. DEAD-ZONE-41 dit :

    Et oui….
    Pauvre France.
    Elle verse de généreuses et incontrolées prestations sociales, RMI et autre RSA a des individus qui lui bavent dessus et ne font aucun effort d’intégration, mais n’a plus le sous pour organiser et financer sa défense…