Un important exercice tactique interarmées porte le nom d’une localité libyenne

cougar-20150924

Hormis pour les besoins de l’opération navale européenne Sophia, on ne parle plus, depuis quelques temps, d’une possible intervention militaire dans le sud de la Libye pour y chasser les groupes jihadistes qui s’y sont installés… Alors qu’il y a encore à peine un an, le président tchadien, Idriss Déby Itno, demandait une telle opération, estimant que l’Otan devait assurer le « service après-vente ».

Mais un important exercice tactique, actuellement en cours dans l’est de la France, risque de relancer les spéculations sur une telle intervention étant donné qu’il a été appelé « Murzuq »… Or, il s’agit du nom d’une localité située justement dans le sud de la Libye, région souvent qualifiée par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de « hub terroriste ».

Mais c’est aussi le nom d’un des premiers faits d’armes, victorieux et relativement peu connu, des troupes du général Leclerc contre les puissances de l’Axe. Le 11 janvier 1941, en effet, les hommes du colonel Jean Colonna d’Ornano – qui y perdit la vie – attaquèrent les forces italiennes à Murzuq, dans la région du Fezzan.

D’ailleurs, à lire les différents rapports parlementaires diffusés à l’occasion de l’examen des crédits accordés à la Défense pour 2016, les forces françaises n’ont pour le moment pas les moyens de se lancer dans une nouvelle opération extérieure, compte tenu de leur fort engagement actuel.

Ces manoeuvres tactiques, qui, ce 2 novembre, viennent d’entrer dans leur phase « livex », visent à préparer les unités participantes à un prochain déploiement dans la bande sahélo-saharienne, dans le cadre de l’opération Barkhane.

Les moyens engagés sont conséquents puisqu’il a été fait appel aux Gazelle et Puma du 3e Régiment d’Hélicoptères de Combat (RHC) d’Étain, à des Tigre du 5e RHC de Pau ainsi qu’à des NH-90 Caïman du 1er RHC de Phalsbourg. Des Rafale et même un avion radar AWACS sont également mobilisés.

En tout, 550 militaires sont concernés par l’exercice Murzuk, qui se terminera le 10 novembre prochain. Ces derniers viennent notamment de la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne (BIM), du 40e Régiment d’Artillerie, du 132e Bataillon cynophile de l’armée de Terre ou encore du 16e Bataillon de Chasseurs.

Plusieurs types d’exercices sont au programme : exfiltrations héliportées, protection de points sensibles, saisies de caches d’armes, enlever une position occupée par des groupes armés, etc… Ils auront lieu, pour l’essentiel, à Suippes et à Sissone [.pdf].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de MP3

  2. de booster1

  3. de booster1

  4. de Thaurac

    • de Anonymus

      • de Optimist

      • de Thaurac

  5. de Faublas

  6. de Bulldog

  7. de Warthog