Des proches du premier soldat russe mort en Syrie ne croient pas à la thèse officielle du suicide

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Kouak dit :

    Probablement un coup de Martoni.

    • Jolindien dit :

      « Écoutez, laissez la police faire son travail, dès que j’aurai de plus amples informations croyez bien que vous en serez les premiers informés. »

  2. Caton dit :

    Si les autorités militaires russes jurent que « toutes les circonstances de la mort du soldat seront élucidées » on peut leur faire une totale confiance : la thèse du suicide sera confirmée. C’est pas leur genre de raconter des menteries n’est-ce pas ?

  3. Lagaffe dit :

    Si le « suicide » parait bizarre il ne faut pas oublier la tolérance de l’armée russe pour les bizutages violents sur les jeunes soldats qui peuvent mal finir.
    http://observers.france24.com/fr/20110905-l%E2%80%99armee-russe-machine-broyer-propres-soldats
    La mort du soldat Vadim Kostenko n’a probablement rien à voir avec la guerre en Syrie.

  4. Thaurac dit :

    « Pour autant, les autorités militaires russes affirment que l’enquête se « poursuit » et jurent que « toutes les circonstances de la mort du soldat seront élucidées ». »
    Apparemment, ça n’en prend pas le chemin!

  5. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    « Nous avons vu que son nez et sa mâchoire étaient cassés. Il avait des marques autour du cou »
    Je me souviens de deux recrues de la police qui ont eu du mal à décrocher un pendu. Le médecin légiste était furieux!
    …. « l’enquête se poursuit »…..dés demain, Foxnews et CNN informeront le monde libre que Poutine aurait personnellement tué l’homme avant de dévorer un enfant.
    😉

  6. Thomas dit :

    Il est toujours difficile pour les proches d’accepter le suicide d’un être aimé…

    • lauent60 dit :

      Et tu sous entends qu’ils se trompent? Mais t’es qui toi pour les juger bien planqué derrière ton petit écran hein?
      Tu étais sur place peut-être? Lamentable…

  7. Guilley dit :

    « Les premiers éléments de l’enquête indiquent que Vadim Kostenko s’est suicidé par pendaison lors d’une permission en raison de problèmes dans sa vie privée », donc pas en Syrie, si ce dernier était en permission……?

    • Lagaffe dit :

      Il n’y a pas de précision sur le lieu de découverte du corps mais c’est bien en Syrie :
      « L’armée russe a annoncé mardi le suicide d’un de ses soldats stationnés en Syrie, première perte officielle russe sur le sol syrien depuis le début de l’intervention militaire fin septembre. »
      Selon les médias russes, il s’est suicidé pendant son quartier libre après son tour de garde.

  8. Robert dit :

    Je comprend la famille qui cherche un responsable, c’est respectable.
    Mais la plupart des suicidés n’avaient pas « le profil » avant de passer à l’acte.
    Pour famille et amis, c’est insupportable de n’avoir que la version officielle et qu’il soit mort de cette façon.
    Est-ce que c’est vrai ou faux, je n’en sais rien. On sait bien en France que rien ne ressemble plus à un meurtre qu’un suicide, Boulin et autre. Raison d’Etat qu’ils appelaient ça.
    Si c’est ce qu’il s’est passé avec ce soldat russe, ce que personne ne sait pour l’instant, ce ne serait que la façon habituelle de protéger son image pour un pays en guerre.
    En tout cas, paix à son âme et condoléances à sa famille.

  9. Lagaffe dit :

    L’armée russe, réputée pour les fréquents mauvais traitements et les violences que subissent ses jeunes recrues de la part des anciens, notamment chez les conscrits, est confrontée depuis de nombreuses années à des suicides dans ses rangs. Mais pour les organisations de défense des droits des militaires, telles que le Comité de mère de soldats, « l’armée invoque parfois le suicide pour raisons personnelles pour camoufler la véritable raison de la mort de ses recrues. « Nous avons eu plus d’une fois des cas de familles qui nous rapportent le suicide leur fils après des soi-disant problèmes avec une fille », témoigne Anna Kachirtseva, porte-parole du Comité de mère de soldats. « Dans certains cas, il s’avère que le jeune homme avait bien une petite amie, mais qu’il n’y avait aucun problème avec elle », affirme-t-elle, soulignant que la « pression physique et psychologique » était la principale cause qui poussait les jeunes militaires à mettre fin à leurs jours. »
    http://www.levif.be/actualite/international/a-l-enterrement-du-premier-soldat-russe-mort-en-syrie/article-normal-430693.html

  10. Wrecker47 dit :

    Accident,suicide,décès …Peu importe ,un soldat est mort .Il avait une mère ,une famille peut-être une amie …Mais ou étaient ses amis ?…RIP pour cet homme, et condoléances à sa famille.

  11. Blair dit :

    Encore la Dedovshchina ?

  12. Thaurac dit :

    Il va y avoir beaucoup de « suicidés » en syrie

  13. anonymus dit :

    Sinon, (militairement parlant, bien sur), c’est quoi le but de cet article ?

    • Maotchao dit :

      Rendre justice a un soldat mort sur un théâtre d’opération.

      « Se taire, lorsqu’on ne dirait rien qui vaille. »

  14. Thor dit :

    Je souhaite beaucoup beaucoup de courage aux parents de la victime pour obtenir une véritable enquête dans un pays opaque et corrompu jusqu’à l’os comme la Russie.

  15. Thaurac dit :

    De montrer qu’un soldat russe est un mortel comme un autre.