Archives quotidiennes : Jeudi, 29 octobre, 2015

La question d’armer les futurs drones Reaper de l’armée de l’Air reste « posée »

Pour le moment, l’escadron 1/33 Belfort met en oeuvre 3 drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper, acquis auprès du constructeur américain General Atomics, pour faire du « Mission Control Element », c’est à dire de la surveillance, dans la bande sahélo-saharienne (BSS). Ces appareils sont utilisés généralement utilisés avant le début d’une opération, dans la phase

L’US Air Force envisage de réduire les équipages de drones MALE à un seul opérateur

Actuellement, que ce soit aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Italie et en France, une drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) de type MQ-1 Predator ou MQ-9 Reaper est mis en oeuvre depuis une station de contrôle (ou cockpit) par un pilote et un opérateur capteurs (SENSO, pour Sensor Operator). Seulement, aux États-Unis, et comme l’a

Des proches du premier soldat russe mort en Syrie ne croient pas à la thèse officielle du suicide

Le 27 octobre, les forces armées russes ont annoncé leur première perte officielle en Syrie, avec le décès du soldat Vadim Kostenko, 19 ans, présenté comme étant un « technicien » et affecté à la base aérienne de Hmeimim, d’où décollent les bombardiers envoyés par Moscou pour soutenir le régime de Bachar el-Assad. Très vite, une source

Premier vol français d’un radar passif aéroporté, une technologie prometteuse pour la détection des avions furtifs

C’est une première en France. Dans le cadre de recherches menée depuis 2013 par le Centre de recherche de l’armée de l’Air (CReA), l’Office national d’études et de recherches spatiales (ONERA), et le laboratoire SONDRA (qui réunit l’ONERA et l’école Centrale-Supélec), un radar passif aéroporté a effectué un premier vol à bord d’un motoplaneur Busard, lequel

Un aérostat militaire américain à la dérive

Le JLENS (Joint Land Attack Cruise Missile Defense Elevated Netted Sensor System) est un programme d’aérostat militaire doté de radars devant permettre à l’armée américaine de détecter les menaces aériennes (missiles, avions et drones), navales, voire terrestres. Le système JLENS, dont le premier a été déployé à Washington, repose sur deux aérostats captifs, qui, d’une