Archives quotidiennes : Mercredi, 28 octobre, 2015

Pour être efficace, l’opération européenne de lutte contre les passeurs de migrants devra intervenir en Libye

Depuis qu’elle a été lancée, le 7 octobre, la phase 2 de l’opération Sophia, menée par l’Union européenne (UE) contre les passeurs de migrants installés sur les côtes libyennes, n’a donné aucun résultat tangible. Alors que les forces navales européennes engagées dans cette opération ont l’autorisation de recourir à la force dans les eaux internationales

Les États-Unis vont intensifier leur campagne aérienne contre l’État islamique

Les forces armées russes ont annoncé, ce 28 octobre, avoir frappé 118 objectifs en Syrie, principalement dans dans les provinces de Hama (centre), d’Idleb (nord-ouest), de Homs (centre), d’Alep (nord-ouest), de Lattaquié (ouest) ainsi que dans les environs de Damas, où, apparemment, Jaïch al-Islam, un important groupe rebelle d’obédience salafiste a été visé. Cependant, l’État

Ankara admet avoir bombardé les milices kurdes syriennes à deux reprises

  Le 25 octobre, les Unités de protection du peuple (YPG), la branche armée du PYD, l’équivalent syrien du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Turquie, a accusé les forces turques d’avoir bombardé, au moins à 2 reprises, les positions qu’elles occupent près de la ville de Tall Abyad, prise aux jihadistes de l’État

Le général de Villiers s’explique sur la raison d’être de l’opération intérieure Sentinelle

Lancée au lendemain des attentats commis en janvier à Paris, l’opération intérieure (OPINT) Sentinelle mobilise actuellement 7.000 militaires, pouvant être renforcés par 3.000 de leurs camarades si nécessaire. Mais un tel déploiement de forces, dans la durée, suscite des interrogations, voire des critiques, notamment au sujet de son utilité. Ainsi, le général Vincent Desportes, qui

La préparation opérationnelle des forces n’est « pas négociable », prévient le général de Villiers

L’opération intérieure (OPINT) Sentinelle, lancée après les attentats commis en janvier à Paris, va s’inscrire dans la durée, avec un effectif de 7.000 hommes, pouvant monter jusqu’à 10.000 en cas de besoin. Or, selon le général de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), qui s’est exprimé devant la commission « Défense » de l’Assemblée nationale, le

Le général de Villiers n’a aucun état d’âme sur la légalité des frappes françaises en Syrie

Le raid aérien français contre un camp d’entraînement de l’État islamique (EI ou Daesh) dans les environs de Raqqa, en Syrie, le 9 octobre, a mis en avant la question de la légalité de possibles frappes ciblées contre des ressortissants français ayant rejoint les rangs jihadistes pour combattre leur pays d’origne via des actions terroristes.

Le chef d’état-major des armées ne fera « aucune preuve de souplesse » sur le budget de la Défense

Comme chaque année, en fin d’exercice budgétaire, un projet de loi de finances rectificative sera soumis par le Parlement afin de prendre en compte des dépenses imprévues et/ou supérieures à ce qui avait été initialement prévu. Ce texte est attendu non sans impatience par le ministère de la Défense, et en particulier par la Direction

Northrop Grumman remporte le contrat du futur bombardier stratégique de l’US Air Force

Déjà constructeur du bombardier stratégique furtif B-2 Spirit, le groupe Northrop Grumman semblait, à première vue, le mieux placé pour décrocher le contrat appelé LRS-B (Long Range Strike Bomber), visant à développer le remplaçant des B-1 Lancer et B-52 Stratofortress de l’US Air Force et dont le montant final pourrait atteindre les 80 milliards de