Syrie : Des chars russes T-90 déployés à Lattaquié?

t90-20150914

La prudence doit être de mise : ce que fait la Russie en Syrie, précisément dans la province de Lattaquié, l’un des derniers bastions du régime de Bachar el-Assad, doit être pris au conditionnel, faute de disposer d’informations sûres et certaines. Ainsi par exemple, le 12 septembre, deux avions de transport militaire russes y ont de nouveau livré 80 tonnes « d’aide humanitaire offertes au peuple syrien », selon l’agence officielle Sana alors que l’on sait que Moscou livre des armes aux forces syriennes.

Justement, le lendemain, à propos de ces livraisons, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a réaffirmé la ligne défendue par Moscou : « Il y avait des fournitures militaires, elles sont en cours et elles se poursuivront. Elles sont inévitablement accompagnées par des spécialistes russes, qui aident à régler le matériel, à former le personnel syrien sur la façon d’utiliser l’armement ».

Cela étant, il semblerait que la Russie soit en train d’installer une base aérienne à Lattaquié, avec, selon ce qui a été rapporté par différentes sources, la mise en place de bâtiments pré-fabriqués et d’équipements aéroportuaires.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui reste l’une des principales sources d’informations en Syrie, des « forces russes sont en train d’aménager une longue piste capable d’accueillir de grands avions près de l’aéroport militaire de Hmaymime dans la province de Lattaquié ». Et d’ajouter : « Les Russes empêchent toute partie syrienne, civile ou militaire, d’entrer dans cette zone où est construite la piste ».

En outre, l’OSDH a aussi indiqué que plusieurs avions de transport  ont atterri à Hmaymime « au cours de ces dernières semaines », avec, à leur bord, « des équipements militaires en plus de centaines de conseillers et de techniciens russes ».

Et, toujours d’après la même source, les Russes seraient également en train d’agrandir la piste de l’aéroport d’Hamidiyé, situé dans la province de Tartous, autre bastion du régime où la marine russe dispose d’une base. C’est d’ailleurs là que plusieurs navires auraient débarqué du matériel militaire depuis plusieurs semaines.

Qui plus est, selon deux responsables américains, il y aurait au moins 200 soldats de l’infanterie de marine russe déployés sur le site de la base en cours de construction à Lattaquié, province maintenant directement menacée par l’avancée du Front al-Nosra, lié à al-Qaïda, et ses alliés, après leur conquête de celle d’Idleb.

D’après l’agence Reuters, citant là encore deux responsables américains, 7 chars T-90 de conception russe auraient pris position sur cette base de Lattaquié. Or, jusqu’à présent, les forces armées syriennes ne disposent pas de ce modèle.

En outre, 5 navires de guerre russe ont été envoyés en Méditerranée orientale pour des manoeuvres dans les eaux territoriales syriennes. Cette information a été donnée par une source proche de la marine russe. « Ils vont s’exercer à repousser une attaque aérienne et à défendre la côte, ce qui signifie qu’ils effectueront des tirs d’artillerie et qu’ils testeront des systèmes de défense aérienne à courte portée », a-t-elle précisé.

Et il est même question d’une livraison prochaine, à la Syrie, de systèmes de défense aérienne SA-22, qui seraient mis en oeuvre par des opérateurs russes… Et cela, alors que le Front al-Nosra ne constitue pas une menace sur le plan aérien, pas plus que l’État islamique (EI ou Daesh).

Photo : T-90 armyrecognition russia 011 . Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].