Migrants : L’ONU envisage d’autoriser l’UE à arrêter les passeurs… mais pas dans les eaux libyennes

Même si elle est oubliée, une chose est certaine : la crise des migrants fait l’affaire des passeurs, qui extorquent aux candidats à l’émigration, d’où qu’ils viennent, des sommes rondelettes pour leur faire franchir la Méditerranée sur des embarcations de fortune. C’est pourquoi l’Union européenne a lancé l’opération EUNAVFOR MED en juin dernier, afin de casser ce modèle économique.

Cette opération compte trois phases. La première, qui est en cours, consiste à collecter du renseignement sur les réseaux des trafiquants. La France y contribue avec un avion Falcon 50 de la Marine nationale et ses moyens satellitaires. La seconde vise à arraisonner, dans les eaux internationales, les embarcations suspectes et à appréhender leurs équipages. Enfin, la dernière prévoit des actions contre les passeurs en Libye, que ce soit sur son littoral ou dans ses eaux territoriales.

En théorie, seule la phase 3 de cette opération requiert une autorisation du Conseil de sécurité des Nations unies, d’autant plus que les autorités libyennes, reconnues par la communauté internationale, s’opposent à toute intervention dans leur pays.

Rien, au niveau juridique, n’empêche l’Union européenne de passer à la phase 2 de son opération dans la mesure où, dans les eaux internationales, il est déjà possible d’arraisonner tout navire suspect n’ayant pas de pavillon.

« En haute mer, conformément au droit national et international applicable, les États peuvent empêcher les mouvements des navires ou des embarcations soupçonnés de se livrer au trafic illicite de migrants, lorsque l’État du pavillon autorise l’arraisonnement et la fouille du navire ou de l’embarcation ou lorsque le navire ou l’embarcation n’a pas de pavillon, et peuvent prendre des mesures appropriées contre les navires ou les embarcations ainsi que les personnes et les marchandises qui se trouvent à leur bord », rappelait ainsi la décision du Conseil européen du 18 mai dernier.

Seulement, pour le cas où des embarcations auraient un pavillon et, surtout, à la demande de certains pays, dont l’Allemagne, l’Union européenne souhaite obtenir l’aval des Nations unies avant d’user de la force militaire et de passer à la phase 2 de l’opération EUNAVFOR MED.

Au départ, il était question de solliciter le Conseil de sécurité de l’ONU pour une résolution autorisant également les opérations dans les eaux libyennes. Mais devant le scepticisme de la Russie et la position des autorités libyennes reconnues, les Européens ont dû revoir à la baisse leurs ambitions.

Au début du mois, l’ambassadeur russe Vitali Tchourkine, qui préside le Conseil en septembre, a évoqué un texte « plus limité » par rapport à celui qui avait été initialement envisagé. En clair, la résolution n’autorisera pas les forces navales européennes à intervenir sur le littoral libyen.

« Nous n’avons pas de problème avec ce type de résolution tant qu’elle n’a rien à voir avec notre souveraineté. Nous la soutiendrons même certainement. Nous soutenons tous les efforts faits pour sauver les migrants », a expliqué  Ibrahim Dabbashi, l’ambassadeur libyen auprès de l’ONU, rapporte Foreign Policy.

Dans ces conditions, ce projet de résolution, soumis par le Royaume-Uni, pourrait être rapidement adopté. « Nous espérons pouvoir le faire dans les deux semaines à venir, avant l’Assemblée générale de l’ONU », qui a lieu à la fin septembre, a confié un diplomate à l’AFP.

La semaine passée, Mme le Haut-représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a assuré que les 4 navires engagés dans l’opération EUNAVFOR MED auraient pu « s’attaquer à des trafiquants » à « 16 reprises » s’ils avaient été autorisés à le faire.

Quand le passage à la phase 2 sera autorisé – et décidé – alors, il restera à organiser une conférence de génération de force afin de trouver des moyens militaires supplémentaires. Un exercice qui n’est jamais simple au sein de l’Union européenne.

25 commentaires sur “Migrants : L’ONU envisage d’autoriser l’UE à arrêter les passeurs… mais pas dans les eaux libyennes”

  1. De toute façon les passeurs ont bien compris le truc.
    Les bateaux européens patrouillent au large de la Lybie, en limite des eaux internationales (environ 30km des cotes). Auparavant les passeurs achetaient de vieux bateaux pour la traversée qui étaient souvent périlleuse, ils abandonné le navires pas trèsloin des cotes italiennes en le laissant aller tout droit. Maintenant ils prennent de petits bateaux qu’ils lancent droit sur nos navires et eux restent sur la cote… et nos navires les interceptes aussitot et les récupèrent puis les ramènent en europe.
    Bref, nos soit disant patrouilles anti « boat people » ont juste simplifié le travail des passeurs qui reste sur les cotes et disent aux occupants du bateau d’avancer tout droit durant 1h et d’attendre un bateau européen.

    quand donc l’europe va-t-elle comprendre que la solution des migrants n’est pas de les accueillir ou les répartir chez nous, mais de leur libérer leur pays et leur rendre leur chez eux.

    1. et dans certains cas, dès qu’un bateau approche de leur embarcation, les « réfugiés » se sabordent afin que toutes les conditions du droit maritime jouent pour eux.
      Y a pas à dire ils connaissent bien leurs « drouats ». Arrivés à terre ils ont des tonnes d’exigences qui leur donnent bien entendu des tonnes de « drouats ».
      Et maintenant c’est l ONU qui nous donne des ordres pour se taper ce beau monde.
      Franchement on n’a plus rien dans le bide. Ca pue la fin.

  2. Ah ca, des qu’il s’agit d’utiliser les moyens militaires, on les voient deja beaucoup moins les allemands.
    Mais il faut reconnaître qu’ils sont très forts : une fois qu’ils ont compris que l’immense majorité des réfugiés visaient l’Allemagne , ils prennent les devant, annoncent qu’ils veulent accueillir les réfugiés , et zou, ils balancent les quotas ! Donc au lieu d’en prendre 80%, ils n’en prennent que 15%, et sortent avec le beau role, pendant que la France, où ils ne voulaient pas aller, qui intervient au Mali et en Irak , en prend 12% et passe pour un pays de racistes aux yeux de toutes la communauté musulmane mondiale …
    Ca m’énerve !!

      1. Oui enfin un contre exemple ne fait pas réglé non plus … Au mali , en RCA , en Syrie , en Libye précédemment .. Pas d’allemands. En Afghanistan , ils y étaient , mais en soutien. Finul .. Pas d’allemand , Kosovo , toujours pas d’allemands … Bref ils ne sont jamais la .
        C’est lié à leur constitution, il n’empêche que c’est ainsi

  3. La phase deux, ils seront 500000 et à la trois, on fait un appel d’offre pour la construction d’un pont!
    il est urgent d’attendre et pendant ce temps là..
    Accueil des familles avec enfants , puis couples , agés ou pas, et hommes seuls en stand by.

  4. « Federica Mogherini, a assuré que les 4 navires engagés dans l’opération EUNAVFOR MED auraient pu « s’attaquer à des trafiquants » à « 16 reprises » s’ils avaient été autorisés à le faire. »
    C’est comme ces repris de justice qui sont relâchés dans la nature pour vice de procédure.
    Je crois que l’on marche sur la tête. Le respect de la réglementation s’est bien, dans la mesure où il y a du bons sens à la base, mais là c’est vraiment kafkaïen. On est en pleine décadence!

  5. Dans certaines circonstances dramatiques, le respect des convenances et du sacro-saint droit international devient aussi ridicule que criminel. Comme le disait si bien Hemingway, la question c’est « En avoir ou pas ? ».

    1. @Caton
      Alors accrochez-vous bien… parce que j’en ai entendu une bonne… qui pourrait vous faire hurler de rire.
      Des zozos en mal de BA (dont je tairai ici l’appartenance politique) évoquaient le plus sérieusement du monde que l’on (« on » = l’EU!? Ou certainement via une collecte!?) devrait acheter des bateaux neufs aux passeurs, pour s’assurer que ceux-ci ne chavirent pas.
      .
      Après bientôt 48h, j’en suis encore tout ébahi.
      .
      En réponse à l’article, l’ONU est souvent pleine de bonnes résolutions, et souvent d’invectives, que ne reflètent pas les résultats de ses propres opérations (!)

      1. @Pathfinder
        Mort de rire en effet ! Ce qui démontre qu’on ne distingue plus tellement de nos jours les opinions politiques ( il est naturel et sain en démocratie qu’elles soient diverses ) de la stupidité crasse la plus affligeante.

  6. Où l’on voit l’ambiguïté de ce gouvernement:
    D’une part, il invoque l’article 51 de la Charte, donc la légitime défense d’un état face à une agression armée, pour mener des opérations aériennes en Syrie. Soit, personne, au contraire, ne va critiquer, si le but réel est de taper sur l’EI. Mais dans la mesure où l’EI n’a aucune existence juridique, que les agresseurs (Merah et les tous les autres) étaient juridiquement français (en minuscules…), on s’appuie donc sur le risque potentiel des quelques centaines d’individus « français » qui passent par la Syrie pour revenir frapper en France. Bancale, l’argumentation, c’est le moins que l’on puisse dire, mais c’est mieux que rien (je serais personnellement partisan d’autres méthodes).
    D’autre part, il se réfugie, et il n’est pas le seul, derrière l’absence de consensus en UE et à l’Onu, et d’accord d’un pseudo gouvernement Lybien qui ne représente pas grand monde, pour se limiter à recueillir les clandestins sans tenter de combattre les causes, c’est à dire, entre autres, les passeurs. Il n’est pas le seul, mais pourquoi ne pas reprendre et défendre cet article 51 devant le Conseil de Sécurité, à la grande réunion de rentrée, et l’on verrait alors la position réelle de chaque état face à cette invasion, partiellement armée (il y a déjà eu des passeurs armés qui ont eu maille à partir avec des gardes côtes italiens).
    Ce qui d’ailleurs mettrait les russes au pied du mur sur cette question, puisqu’ils président actuellement le Conseil.
    Vu la facilité pour dégommer Khadafi et son état légal, constitué et armé il y a 4 ans, taper et neutraliser les islamistes en Lybie aujourd’hui devrait être un jeu d’enfant, d’autant plus qu’il y a 4 ans, on ne s’est pas gêné pour outrepasser le mandat Onusien.
    A moins qu’il n’y ait pas de véritable volonté d’enrayer cette invasion, mais là, c’est un autre sujet. Il y a les passeurs, les passants, et ceux qui laissent passer, visiblement.

  7. Est-ce que l’ONU craindrait des fois que de s’approcher des côtes libyennes rendent efficaces les opérations contre les passeurs et diminuent le flot d’immigrés clandestins destinés à faire changer la couleur des pays européens ?
    Ou craindraient-ils que certains passeurs, une fois arrêtés, se mettent à parler et raconter les étranges rapports qu’ils entretiennent avec certain gouvernement ?
    http://www.info-direkt.at/insider-die-usa-bezahlen-die-schlepper-nach-europa/

    C’est sûr pour que nous restions abrutis d’émotion obligatoire et incapables de nous opposer à l’invasion programmée de nos pays, il faut mieux en rester à l’image truquée d’un enfant mort sur une plage dont le père vivait en Turquie et voulait se faire remplacer les dents en Europe.
    La vérité doit servir la « bonne cause » sinon elle est dangereuse.

      1. Lagaffe,
        Exception faite de l’histoire de l’enfant pris en photo, l’article n’apporte aucune preuve que le reste, manipulation à outrance par les médias et mise en scène de la mort d’un enfant, ne soit faux. Y compris la réalité du statut du père qui n’était pas un réfugié venant de Syrie ou il est retourné enterrer sa famille.
        Les journalistes manipulateurs cherchent juste à désamorcer l’impact d’informations que tous les médias avaient cachés comme si elles n’existaient pas, mais en fait parce qu’elles ne s’accordaient pas à la conclusion qu’ils voulaient qu’on en tire.
        Quand à l’utilisation par l’EI de cette mort, c’est l’hôpital qui se fout de la charité, alors qu’avant cela tous les pleureuses professionnelles ont utilisé jusqu’à la nausée cette même mort pour nous empêcher d’émettre des réserves sur l’invasion actuelle. Très objectif de mettre en scène et obliger l’occidental à s’émouvoir quand les mêmes étaient scandalisés qu’une photo montrant la tête décapitée du patron égorgé par son employé islamiste puisse avoir circulé sur le net ? Dans un cas, ça sert la cause et c’est louable, dans l’autre ça remet en cause la pensée conforme et c’est insupportable.
        Ne vous en déplaise, Lagaffe, essayez de faire un effort pour réfléchir par vous-même et merci de laisser chacun voir et entendre et se faire un avis par lui-même.

        1. Cette photo (je ne parle pas du drame) est d’un opportunisme incroyable, juste au moment où flamby ne savait plus comment se réconcilie avec bruxelles car il ne voulait pas de quotas..
          Pendant ce temps là, des centaines d’enfants meurent sous les coups de tortionnaires, des gamines deviennent esclaves sexuelle et personne ne moufte, étrange!

  8. Moi, je suis pas inquiet, hier soir, Nabotleon a dit a la télé, que les « envahisseurs » avaient vocation à rentrer chez eux après la crise. Donc, ils vont rentrer -sic-
    Avec des Guignols pareil, la situation n’est pas pret de se régler. A moins que les peuples d’Europe s’affranchissent de ces bobos et fassent le ménage eux-mêmes. La guerre va de nouveau faire rage. Décidément, ces cretins de politiques ne comprendrons jamais rien.

    1. On garde 10% de réfugies politique, mais les autres au sortir de la préfecture,s’égare dans la nature, et on doit en expulser une dizaine de milliers, rien , pas de quoi fouetter un chat sur la totalité 90% reste, surtout ne pas se fier en disant qu’ils trient les status, tu rentres , tu restes, un petit manif gaucho et hop, distribution gratuite de papiers…

  9. In fine les « méchant » ne font que répondre à un besoin, la lois de l’offre et de la demande. J’ai l’impression qu’on se cherche un bouc émissaire. Soit la vu des boat people nous est affreuse et on organise l’immigration des réfugiés avec de jolie bateau qui flotte comme il faut, soit on rejette tout le monde à la mer. Là on est dans l’hypocrisie de l’entre deux, « bon fait chier tous ces pauvres qui veulent venir chez nous, c’est pas très populaire, mais font chier aussi à crever, vu que j’ai pas envie de les voir arriver et que je dois faire quelque chose en tant que politique, bah autant taper sur quelques mauvais gas qui ne font que exploiter le malheur du monde. »

  10. Il semblerait que la réalité de l’accueil des migrants en Allemagne, ne soit pas aussi idyllique …
    Les « merdias » nous assurent pourtant le contraire, non ? Tentant même de faire culpabiliser les français !… Ça va péter !
    « Nous avons perdu le contrôle de la situation », c’est l’ancien ministre de l’intérieur Hans-Peter Friedrich, membre de la CSU, l’aile conservatrice de la CDU d’Angela Merkel, qui le premier exprime tout haut ce que beaucoup d’Allemands redoutent quand ils regardent le soir à la télévision le flot de réfugiés qui est en train de déferler sur leur pays. Parallèlement à l’immense élan de solidarité dont font preuve les Allemands pour venir en aide aux migrants, les voix critiques sont de plus en plus nombreuses.

  11. entre tend tropbama se fend d’un accueil de 10.000 réfugiés, et croyez moi, ils vont être triés ces là!

  12. La chasse aux passeurs, c’est bien mais difficile car souvent dans un pays étrangers, mais il y a des gens en france que je qualifierais de Faciliteurs, qui hebergent illégalement, qui font des faux paiers (hebergement, factures, permis) et ces gens là doivent morfler, sinon ça sert à rien, et c’est eux qui planque les 90 % d’illégaux qui étaient expulsables, mais, toujours la sacro sainte paix sociale, on ferme les yeux, mais bientôt c’est les esprits qui vont gonfler, mais là , le gouvernement( ultra minoritaire en ce moment,ne jamais l’oublier) trouvera toujours des crs et mobiles pour taper dessus!

  13. Et est ce que l’ONU autorise les migrants à migrer, les terroristes à terroriser et les militaires à réprimer?

Les commentaires sont fermés.