La Royal Air Force a effectué une première frappe ciblée en Syrie

reaper-20141018

L’annonce que vient de faire le Premier ministre britannique, David Cameron, risque de braquer les parlementaires d’outre-Manche, dont certains s’étaient déjà offusqués d’apprendre, en juillet, que des pilotes de la Royal Air Force et de la Royal Navy, affectés au sein d’unités américaines dans le cadre d’échanges, avaient mené des missions au-dessus de la Syrie alors que la participation britannique à la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) doit se limiter uniquement à l’Irak.

Ainsi, ce 7 septembre, M. Cameron a révélé que deux ressortissants britanniques membres de l’EI, Reyaad Khan et Rahul Amin, ont été tués à Raqqa (Syrie) par une frappe réalisée par un drone MQ-9 Reaper de la RAF.

« Aujourd’hui, je peux informer la Chambre que, dans un acte de légitime défense et après une planification méticuleuse, Reyaad Khan a été tué par une frappe aérienne effectuée le 21 Août par un drone de la RAF alors qu’il circulait dans un véhicule dans la zone de Raqqah, en Syrie », a ainsi affirmé M. Cameron.

« En plus de Reyaad Khan qui était la cible de la frappe, deux combattants de l’EI ont également été tués, dont l’un, Ruhul Amin, a été identifié comme étant un ressortissant britannique. (…). Nous avons mené  cette action parce qu’il n’y avait pas d’alternative », a-t-il poursuivi.

Ainsi, selon le locataire du 10 Downing Street a expliqué que Reyaad Khan avait planifié des attaques terroristes sur le sol britannique, notamment contre des commémorations, nombreuses à l’occasion du 75e anniversaire de la Bataille d’Angleterre et des 70 ans de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En août, The Mail on Sunday avait fait été d’une menace spécifique contre la reine Elisabeth II pour le VJ Day (Victory over Japan Day, victoire sur le Japon).

Cette frappe est aussi inédite dans le sens où il s’agit de la première à cibler spécifiquement des ressortissants britanniques dans un pays étranger, en l’occurrence la Syrie.

Et M. Cameron a prévu qu’il pourrait y en avoir d’autres « s’il y a une menace directe pour le peuple britannique que nous pouvons arrêter en prenant des mesures immédiates ». Et d’ajouter : « En tant que Premier ministre, je serai toujours prêt à prendre ce type de mesure, que la menace vienne de Libye, de Syrie ou d’ailleurs ».

Depuis l’attentat de Sousse (Tunisie), revendiqué par l’EI et au cours duquel de nombreux touristes britanniques perdirent la vie, Londres envisageait d’étendre les missions de la RAF à la Syrie.

Il est « illogique  » de « se limiter à l’Irak quand nous savons que l’EI est dirigé depuis le nord de la Syrie », avait expliqué, à l’époque, Michael Fallon, le ministre britannique de la Défense. S’il avait précisé que le Parlement serait saisi de cette question, il avait aussi affirmé qu’il pourrait être « court-circuité » dans le cas où « l’intérêt national supérieur britannique serait menacé ou pour prévenir une catastrophe humanitaire ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

    • de mustard

    • de James

    • de medsd

    • de Linkin623

  1. de Nonmaisdisdonc

  2. de sgt moralès

    • de Flak

      • de James

      • de sgt moralès

      • de James

      • de Lagaffe

  3. de Jolindien

    • de sgt moralès

      • de sgt moralès

        • de Jolindien

    • de James

    • de Maotchao

  4. de Romulus

  5. de marsouin1996

  6. de m2m

    • de Jolindien

      • de m2m

  7. de Wrecker47