Déploiement inédit de 4 avions F-22 Raptor en Allemagne

f22-20150829

Le déploiement d’avions F-22 Raptor en Europe avait été annoncé il y a quelques jours par Déborah Lee James, la secrétaire à l’US Air Force. Mais le nombre d’appareils et leur destination n’avaient pas été précisés. C’est désormais chose faite.

En effet, 4 F-22 du 95th Fighter Squadron, implanté sur la base aérienne de Tyndall (Floride), sont arrivés à Spangdahlem, en Allemagne, le 28 août. Les avions sont accompagnés par un détachement de 60 militaires de l’US Air Force.

« Ce déploiement inédit de Raptor est l’occasion parfaite pour ces avions avancés de s’entraîner aux côtés d’autres appareils de l’US Air Force, de nos partenaires et de nos alliés de l’Otan », a commenté le général Franck Gorenc, le commandant de l’aviation américaine en Europe. Il s’agit aussi de démontrer, a-t-il ajouté, que le F-22 peut être mis en oeuvre à partir de bases européennes.

Ces 4 avions dits de 5e génération en raison prendront part à des entraînements à partir de la mi-septembre, soit deux semaines avant le début de l’exercice de « haute intensité » Trident Juncture 2015, qui sera le plus important jamais mené par l’Otan depuis 2002, avec 36.000 soldats appartenant à 27 des 28 membres de l’Alliance et de 7 pays partenaires.

Cela étant, l’envoi des ces appareils démontre notre volonté et notre engagement pour la sécurité européenne », a également affirmé le général Gorenc. Il s’agit ainsi de renforcer la participation américaine aux mesures de réassurance au profit des pays d’Europe de l’Est, prises par l’Otan après l’annexion de la Crimée par la Russie;

Le F-22 Raptor est un avion conçu pour la supériorité aérienne, avec toutefois des capacités de frappes au sol. Furtif et pouvant voler à Mach 2,25, il est en mesure d’abattre simultanément plusieurs cibles au-delà de la portée visuelle (« Beyond Visual Range »).

Entré en service en 2005, il a connu son premier engagement en septembre dernier, en Syrie, dans le cadre de la coalition anti-État islamique emmenée par les États-Unis. Le coût unitaire de cet appareil (coût qui englobe le prix d’achat ainsi que les frais de développements, de maintenance et de modernisation) dépasse les 400 millions de dollars. Et cela en raison d’un arrêt prématuré de sa production.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].