Le 31e Régiment du Génie se réorganise

aucontact-20150825

Si l’on en croit son chef de corps, le colonel Guillaume Venard, le 31e Régiment du Génie (RG), implanté à Castelsarrasin, aurait dû perdre deux compagnies de combat et plus de 200 sapeurs s’il n’y avait pas eu l’actualisation de la Loi de Programmation Militaire (LPM)2014-2019, votée avant le congé estival.

Pour rappel, cette dernière prévoit une moindre déflation des effectifs du ministère de la Défense et ainsi qu’un effort particulier en faveur de la Force opérationnelle terrestre (FOT), qui verra les siens passer de 66.000 à 77.000 militaires.

Ainsi, le 31e RG va donc garder ses effectifs et même compter jusqu’à 20 sapeurs de plus, d’après les condidences faites par le colonel Venard au quotidien La Dépêche. Pour autant, le régiment n’échappera pas à une réorganisation de ses structures.

Pour le moment, le 31e RG compte une compagnie de commandement et de logistique, une compagnie d’appui, trois compagnies de combat, une compagnie de production d’énergie, une compagnie d’aide au déploiement opérationnel et une unité de réserve d’intervention.

Le plan dévoilé par le colonel Venard prévoit de regrouper les 2 compagnies de production d’énergie de l’armée de Terre – et donc leurs spécialistes – au sein d’un seul et même régiment. Comme le 31e RG en dispose déjà d’une, il récupérera ainsi celle du 6e Régiment du Génie d’Angers, qui, en échange, gagnera une compagnie de combat en provenance de Castelsarrasin.

« Avec cette nouvelle restructuration, le 31e va devenir un régiment spécifique dans l’aide au déploiement sans toutefois se couper de ce qu’il est aujourd’hui, un régiment de combat du génie vu que nous conservons deux de nos trois compagnies de combat », a commenté le colonel Venard. « Le régiment sera donc composé de deux structures : l’appui au déploiement avec deux compagnies d’énergie et la 973e pour l’infrastructure, de l’autre l’appui au contact avec nos deux compagnies de combat », a-t-il expliqué.

Cela étant, tout n’est pas encore « calé » car il reste à déterminer la compagnie qui partira à Angers. Un « vrai casse-tête » pour le chef de corps du 31e RG étant donné que les trois unités susceptibles d’être concernées doivent toutes partir prochainement en opération, notamment en Martinique, au Liban et en Côte d’Ivoire. En outre, une inconnue subsiste pour la 22e compagnie, celle qui regroupe les démineurs, les plongeurs du génie et les moyens de production en eau.

Quoi qu’il en soit, le 31e RG passera directement sous les ordres de la division qui sera installée à Marseille. « Dans cette entité, il y aura trois brigades sans que nous n’appartenions à aucune d’entre elle », a précisé le colonel Venard. Le régiment répondra à la fois aux besoins de ces trois brigades ainsi qu’à ceux « de toute l’armée de Terre, au vu de notre spécificité énergie », a-t-il ajouté.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].