La Ligue arabe veut une stratégie militaire pour contrer l’EI en Libye

Ainsi, la semaine passée, l’État islamique (EI ou Daech) s’est livré à de nouvelles exactions contre des habitants de Syrte – appartenant notamment à la tribu des Ferjani – qui avaient refusé de lui prêter allégeance, à l’issue de violents combats.

Du coup, le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale et replié dans l’est du pays a appelé, le 15 août, les pays arabes « frères » à effectuer des frappes aériennes contre les jihadistes à Syrte.

Lors d’une réunion extraordinaire organisée trois jours plus tard au Caire, la Ligue arabe n’a pas décidé de mener une telle intervention en Libye. Mais elle a publié un appel pour qu’une stratégie arabe soit mise en place rapidement pour contrer l’EI.

« La Ligue arabe affirme qu’étant donné la difficulté de la situation, il y a un besoin urgent de mettre en place rapidement une stratégie arabe qui inclut une assistance militaire à la Libye contre le terrorisme de Daech », a en effet fait savoir indiqué l’organisation panarabe, par voie de communiqué. C’est ce qui s’appelle botter en touche…

Jusqu’à présent, seuls les Émirats arabes unis et l’Égypte, qui soutiennent le gouvernement reconnu par la communauté internationale contre celui établi à Tripoli par la milice islamiste Fajr Libya, ont mené des opérations militaires en Libye. La dernière a été menée par l’aviation égyptienne, en février dernier, après l’assassinat par l’EI de 21 coptes égyptiens.

Aussi, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, dont le pays est menacé à l’est et à l’ouest par l’EI, a plaidé pour une intervention internationale contre les jihadistes actifs en Libye ainsi que pour une « force arabe commune » pour lutter contre le terrorisme.

En mars dernier, le principe d’une telle force a été retenu par la Ligue arabe. La vocation de cette dernière serait de « conduire des interventions militaires rapides pour parer aux menaces sécuritaires auxquelles pourraient être confrontés les pays arabes ».

Une réunion – qui sera la troisième depuis le printemps – des chefs militaires de la Ligue arabe doit se tenir le 27 août prochain afin d’évoquer la création de cette force commune.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].