La Défense canadienne choisit le radar du système israélien Iron Dome

radar-20150803

Dans un communiqué diffusé la semaine dernière, le ministère canadien de la Défense a indiqué avoir retenu le radar tridimensionnel à balayage électronique ELM 2084 de l’industriel israélien Elta Systems pour les besoins de ses forces armées.

C’est ce radar qui est intégré au système Iron Dome, utilisé par Tsahal pour intercepter les roquettes tirées depuis la bande de Gaza.

Ce contrat, d’un montant de 243,3 millions de dollars canadiens, prévoit la livraison de 10 radars ELM 2084 à compter de 2017. Il sera exécuté par la filiale canadienne du groupe allemand Rheinmetall.

Associés à d’autres capteurs, ces radars donneront la capacité aux forces canadiennes de détecter les projectiles ennemis tout en localisant la position d’où ils ont été tirés et de pister les cibles aériennes ».

Ces radars moyenne portée seront « en mesure de suivre instantanément le feu ennemi et d’assurer la sécurité des personnels des forces armées canadiennes en opération », a commenté Jason Kenney, le ministre canadien de la Défense.

À l’approche de nouvelles élections prévues en octobre prochain, le gouvernement conservateur de Stephen Harper a mis les bouchées doubles s’agissant de l’équipement des forces canadiennes. Et cela afin de faire taire les critiques de l’opposition.

En effet, depuis 2006, les forces canadiennes n’ont pas toujours été les mieux loties sur le plan budgétaire, alors que le gouvernement conservateur les a régulièrement sollicitées, que ce soit en Afghanistan, en Libye et plus récemment en Irak et en Europe de l’Est, dans le cadre des mesures de réassurance de l’Otan.

En 2013, le budget canadien de la Défense a atteint son plus bas niveau (1,1% du PIB) depuis 25 ans, alors que les capacités des forces armées doivent être renouvelées.

Aussi, depuis quelques semaines, plusieurs contrats importants ont été notifiés, comme celui portant sur l’acquisition de 1.500 camions auprès de Mack Defense pour 642 millions de dollars, ou encore celui concernant le remplacement des fusils de Rangers qui patrouillent dans le Grand Nord.

Et, en même temps que l’annonce sur les radars moyenne portée, le groupe Rheinmetall a aussi annoncé avoir signé avec Ottawa un second contrat de 250 millions de dollars portant sur la fourniture de systèmes modulaires intégrés pour les fantassins.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].