L’Égypte souhaiterait deux corvettes françaises supplémentaires

gowind-20140603

Après avoir reçus ses 3 premiers avions Rafale (sur 24 attendus) et une frégate multimissions (FREMM), l’Égypte, où le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian s’est rendu le 25 juillet, envisage d’acquérir deux corvettes Gowind supplémentaires auprès du constructeur naval DCNS.

C’est du moins ce qu’a indiqué une source diplomatique française auprès de l’AFP. « Il y a une offre pour deux corvettes supplémentaires. Les discussions sont en cours », a-t-elle affirmé, à l’issue d’une d’une réunion entre le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, son ministre de la Défense, Sedki Sobhi, et M. Le Drian.

L’Égypte a déjà commandé 4 corvettes Gowind 2500 en 2014, pour un milliard d’euros. La construction du premier navire a débuté en avril, au chantier naval de DCNS situé à Lorient. La livraison devra être faite d’ici 2017. Les trois autres exemplaires seront quant à eux assemblés à Alexandrie, dans le cadre d’un transfert de technologie.

La corvette Gowind 2500, au fonctionnement largement automatisé, demande un équipage de seulement 65 marins (détachement hélicoptère compris) pour fonctionner. Multimissions (opérations navales de surveillance, de combat, de protection et d’escorte ainsi que la surveillance maritime, la lutte contre les trafics et la piraterie), ce navire peut naviguer à une vitesse de 26 noeuds et parcourir entre 3.000 nautiques.

Dotée du système de conmat SETIS et du Panoramic Sensors and Intelligence Module (PSIM), la corvette Gowind peut être armée par un canon de 76mm, 2 autres de 20 mm, de torpilles MU-90, de missiles surface-air (16 VL Mica) et anti-navire (8 Exocet MM40 Block3).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].