Opération Sentinelle : L’hébergement des militaires s’améliore

Début juin, après la visite du général Gratien Maire, major général des armées (MGA), à des soldats engagés dans l’opération intérieure Sentinelle à Paris, l’on avait pu avoir un aperçu des conditions hébergement de ces derniers. Et elles étaient pour le moins spartiates…

Cependant, s’il est toujours utile de souligner des problèmes ou de déplorer certaines situations, il faut aussi avoir l’honnêteté de relever les efforts et les progrès quand il y a lieu de le faire.

Ainsi, et comme l’opération Sentinelle va s’inscrire dans la durée, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a annoncé, le 9 juillet, des initiatives visant à améliorer l’hébergement des militaires. Certaines d’entre-elles ont déjà été concrétisées, comme au Camp des Loges, où des bungalows neufs ont été installés. D’autres sites, comme ceux de Satory ou encore du Kremlin-Bicêtre suivront.

À Strasbourg, où 400 militaires sont engagés sur la zone de défense et de sécurité au titre de l’opération Sentinelle, les conditions d’hébergement ont été a priori grandement améliorées par rapport à il y a 6 mois, époque où, explique avec euphémisme l’État-major des armées (EMA), « des solutions pragmatiques avaient dû être très rapidement trouvées pour accueillir, héberger, nourrir et équiper les unités déployées ».

Ainsi, indique l’EMA, les « couchages de campagne mis en place dans l’urgence ont été remplacés par des literies plus confortables » et « des armoires et tables de chevet ont par ailleurs été installées aux endroits où elles faisaient défauts ». En outre, les « espaces communs des emprises occupées sont aujourd’hui tous dotés de machines à laver, de sèche-linges, de télévisions et sont raccordés à internet. Enfin, des créneaux de sport sont aménagés avec un accès facilité à des infrastructures ad hoc ».

Pour autant, indique l’EMA, « cette évolution du soutien n’est qu’un commencement », l’objectif étant d’améliorer le confort des militaires de l’opération Sentinelle sur l’ensemble du territoire.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].