Un SNA de la marine américaine a utilisé un drone sous-marin lors d’une mission opérationelle

C’est une première pour la marine américaine. Au cours d’un déploiement de deux mois en Méditerranée, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) USS North Dakota, mis en service en octobre 2014, a lancé et récupéré un drone sous-marin de type Remus 600, un engin conçu par Kongsberg, qui, d’une longueur de 3 mètres pour une masse de 240 kg, peut évoluer à des profondeurs allant de 600 à 3.000 mètres.

Peu de détails sur la mission de l’USS North Dakota ont été donnés lors de l’entretien accordé par son commandant à des journalistes à son retour à la base navale de Groton (Connecticut)

« Nous pouvons faire une double mission », a-t-il seulement déclaré. « Les drones sous-marins peuvent faire une tâche pendant que nous en faisons d’autres », a-t-il dit. Quant à la question de savoir si l’engin a été piloté ou non depuis le SNA, le pacha de l’USS North Dakota n’a pas souhaité y répondre.

Les drones sous-marins, de par leurs capteurs, peuvent effectuer un large éventail de missions, de la détection des mines à la cartographie des fonds  sous-marins en passant par la collecte de renseignements, comme par exemple la signature acoustique d’autres bâtiments.

L’engin utilisé par le SNA est « d’une classe que l’on peut facilement se procurer dans le commerce et qui peut petre reconfiguré pour transporter un large éventail de charges utiles », a commenté le capitaine de vaisseau Carl Hartsfield, chargé des programmes visant à améliorer les capacités des sous-marins.

Le système de lancement et de récupération testé par l’USS North Dakota a été mis au point par le Naval Undersea Warfare Center in Newport (NUWC) qui, avance l’Associated Press, a « travaillé en étroite collaboration avec des entreprises privées, des établissements universitaires et d’autres organismes gouvernementaux impliqués dans des recherches similaires ».

Un autre système – l’Universal Launch and Recovery Module – est en cours de développement par General Dynamics Electric Boat pour le compte de l’US Navy, qui souhaite l’utiliser pour ses sous-marins nucléaires lanceurs de missiles de croisière (SSGN) de la classe Ohio.

La marine américaine travaille sur plusieurs projets de drones sous-marins comme le GhostSwimmer (nageur fantôme), sorte de poisson robot destiné à mener des missions de renseignement en toute discrétion ou encore comme l’ASW Continuous Trail Unmanned Vessel (ACTUV), un engin autonome qui sera en mesure de pister les sous-marins, même les plus silencieux.

L’US Navy souhaite également pouvoir utiliser des drones aériens à partir de ses sous-marins… en plongée. En 2013, des essais ont été menés en ce sens avec le XFC-UAS (eXperimental Fuel Cell Unmanned Aerial System), lancé grâce au système Sea Robin.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].