Coup d’envoi de l’exercice « Rapid Trident » en Ukraine

ukraine-20150202

Alors que la situation est toujours aussi tendue dans le sud-est de ukrainien (Donbass), où les séparatistes pro-russes s’opposent aux forces gouvernementales, l’exercice militaire international « Rapid Trident », qui mobilisera, jusqu’au 31 juillet, 1.800 hommes venus de 18 pays , a été lancé à Iavoriv, près de la frontière polonaise.

Le contingent étranger le plus étoffé sera celui fourni par l’armée américaine, avec 562 soldats engagés dans ces manoeuvres, qui seront axées sur la lutte contre les engins explosifs improvisés et les opérations de maintien de la paix et de stabilisation.

Parmi les 675 militaires ukrainiens impliqués dans ces exercices, certains ont participé aux combats dans le Donbass. Ils « vont partager leur expérience avec leurs camarades ukrainiens et des autres pays », a commenté le colonel Olexandre Sivak, un officier des forces gouvernementales ukrainiennes.

Outre l’Ukraine et les États-Unis, participent également à l’édition 2015 de « Rapid Trident » l’Allemagne, l’Azerbaïdjan, la Bulgarie, le Canada, l’Espagne, la Géorgie, la Grande-Bretagne, la Moldavie, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, la Turquie et les trois pays baltes.

Le but de ces manoeuvres est d’améliorer l’interopérabilité entre les pays de l’Otan et ceux qui ont signé le Partenariat pour la Paix (PPP) proposé par l’Alliance.

Au vu du contexte actuel et des relations avec Moscou, l’organisation de ces manoeuvres a été critiquée par le ministère russe des Affaires étrangères. « De telles actions, qui alimentent les sentiments revanchards du ‘parti de la guerre’ à Kiev sont à même de provoquer une rupture des progrès apparents du processus de paix dans l’Est », a-t-il fait valoir, ignorant sans doute les derniers développements dans le Donbass, où les combats sont repartis de plus belle dans les environs de Donetsk.

« Non seulement l’Otan n’est pas prête à reconnaître le caractère erroné et les possibles conséquences explosives de tels exercices, mais elle en augmente considérablement l’ampleur », a poursuivi la diplomatie russe.

Cela étant, l’exercice Rapid Trident a lieu tous les ans depuis 2006, année où il a pris la suite des manoeuvres « Peace Shield », organisées pour la première fois en Ukraine en 1995 dans le cadre du PPP.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].