Un bateau de la marine égyptienne en feu après un échange de tirs avec des jihadistes

Un bateau de la marine égyptienne – a priori un patrouilleur de la garde-côtière – a pris feu, ce 16 juillet, après un échange de tirs avec des jihadistes au large de la péninsule du Sinaï. Et cela, trois semaines avant l’inauguration officielle de la seconde voie du Canal de Suez…

« Les militaires ont repéré des terroristes sur la côte de Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza palestinienne. Un échange de tirs s’en est suivi, et le navire a pris feu », a expliqué un porte-parole de l’armée égyptienne. Le bateau touché a immédiatement reçu l’assistance d’autres bâtiments de la marine égyptienne, laquelle n’aurait subi aucune perte.

Selon deux témoins – un photographe de l’AFP et un habitant de la bande de Gaza – le navire égyptien a été frappé alors qu’il naviguait à plus de 3 km de la côte.

Plus tard, le groupe SITE, qui surveille les activités jihadistes sur Internet, a rapporté que la branche égyptienne de l’État islamique (l’ex-Ansar Beït al-Maqdess) venait de revendiquer cette attaque contre le patrouilleur. Selon la même source, un missile « téléguidé » aurait été utilisé.

Ce n’est pas la première fois qu’un navire de la marine égyptienne est attaqué. En novembre 2014, un patrouilleur avait subi l’assaut de « terroristes » qui utilisèrent 4 bateaux de pêche. L’agence officielle MENA avait alors parlé de « tirs nourris » ainsi que d’une intervention de l’aviation pour neutraliser les assaillants.

Cette attaque d’un patrouilleur égyptien a eu lieu quelques jours après un attentat commis contre le consulat italien du Caire et revendiqué par l’EI. Le 15 juillet, l’armée a en outre affirmé avoir déjoué une tentative d’attentat suicide à la voiture piégée contre un avant-poste militaire situé sur une autoroute reliant la capitale à Suez.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].