L’Adroit va rester en service au sein de la Marine nationale pendant une année de plus

ladroit-20150407

Avec les crises actuelles, et de l’aveu même de son chef d’état-major, l’amiral Bernard Rogel, la Marine nationale dépasse son contrat opérationnel. Aussi, un navire de plus ne serait pas de trop, alors que le TCD Siroco vient d’accomplir sa dernière mission sous le pavillon français.

Normalement, la Marine aurait dû rendre à DCNS le patrouilleur hauturier (OPV) L’Adroit, qui vient de terminer une mission de 4 mois au large de l’Afrique. Finalement, elle va le conserver jusqu’à l’été 2016, d’après une information du site spécialisé Mer&Marine.

L’Adroit avait été mis à la disposition de la Marine nationale suite à la signature, en octobre 2010, d’une convention avec DCNS. L’idée était alors de mener des expérimentations pour préparer le programme BATSIMAR (Bâtiments de surveillance et d’intervention maritime) tout en donnant à son constructeur une certificat « sea proven », c’est à dire un argument supplémentaire susceptible de convaincre d’éventuels clients à l’exportation.

Au printemps 2014, cette convention ne devait pas être reconduite, le ministère de la Défense ayant estimé qu’il n’y avait plus besoin de faire de tests supplémentaires. Puis, en octobre de la même année, l’accord fut prolongé jusqu’à l’été 2015 afin d’approfondir les expérimentations passées.

D’où le déploiement de L’Adroit au cours de ces derniers mois, notamment dans le cadre de l’opération européenne anti-piraterie Atalante, où il a effectué de nombreuses missions de renseignement au large de la Somalie.

Le patrouilleur a par ailleurs participé à une opération d’évacuation de ressortissants étrangers (RESEVAC) au Yémen, avant d’enchaîner sur des missions de surveillance de la zone économique exclusive (ZEE) française dans la région du canal du Mozambique ainsi que sur des exercices avec des marines africaines, en particulier dans le golfe de Guinée. En tout, il aura parcouru 17.000 nautiques.

À noter que ce déploiement a permis de valider le fonctionnement du système de mission POLARIS, associé à la solution de liaisons de données tactiques interopérables NIDL, au cours de 3 opérations de démonstration menées au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

« POLARIS est un système de mission embarqué couvrant l’ensemble des besoins de surveillance de l’espace aéro-maritime à travers l’exploitation d’une grande variété de senseurs, la détection automatique et l’analyse des comportements suspects. DCNS intègre à ce système naval le module de liaison de données tactiques NIDL, faisant bénéficier les Etats, y compris non membres de l’Otan, d’une solution d’interopérabilité et de renseignement, facilitant l’échange de situations tactiques et de fichiers », explique l’industriel.

Développé sur fonds propres, L’Adroit est un patrouilleur long de 87 mètres, mis en oeuvre par un équipage réduit (32 à 46 marins). D’une autonomie de 8.000 nautiques et pouvant naviguer à la vitesse de 21 noeuds, il est armé de canons de 20 mm, de mitrailleuses 12,7 mm.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].