Les forces spéciales françaises ont neutralisé un chef d’AQMI dans la région de Kidal

fs-20150707

Le 5 juillet, en fin d’après-midi, les forces spéciales françaises ont mené une opération au nord de Kidal (Nord-Mali) afin de neutraliser un groupe terroriste. Au cours des combats, deux jihadistes ont ainsi été capturés tandis qu’un troisième, Ali Ag Wadossene, a été tué.

Responsable opérationnel d’al-Qaïda a Maghreb islamique (AQMI) pour la région de Kidal, ce dernier n’est pas un inconnu étant donné qu’il était l’instigateur présumé de l’enlèvement, en novembre 2011, de deux ressortissants français – Philippe Verdon et Serge Lazarevic – à Hombori, localité située entre Mopti et Gao.

En décembre 2014, Ali Ag Wadossene, avait été relâché avec deux autres jihadistes, d’origne touareg, comme lui, en échange de la libération de Serge Lazarevic, Philippe Verdon ayant malheureusement perdu la vie entre-temps. Cet échange avait été vivement critiqué à l’époque par les ONG et certains partis politiques maliens.

Quoi qu’il en soit, Ali Ag Wadossene, qui avait ne sera donc pas resté libre longtemps. « Cette opération, qui déstabilise la chaîne de commandement d’une katibat d’AQMI, porte à nouveau un coup dur aux groupes armés terroristes au Sahel », a commenté l’État-major des armées (EMA).

Cela étant, les combats qui ont permis la neutralisation d’Al Ag Wadossene ont dû être intenses : deux opérateurs des forces spéciales françaises ont en effet été blessés. Leur pronostic vital n’étant pas engagé, ils seront très prochainement rapatriés en France.

 

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].