Un navire logistique polaire commandé pour les Terres australes et antartiques françaises

plv-20150612Entré en service en 1967, le patrouilleur austral Albatros est le plus ancien navire de la Marine nationale. Mais plus pour très longtemps car il a été décidé de le désarmer dans le cadre des restructurations du ministère de la Défense annoncées en octobre dernier. Ce navire, vient de quitter définitivement l’océan Indien après une ultime mission dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), pour rejoindre Brest, où il terminera sa longue carrière.

Pour le remplacer, le ministère des Outre-mer a annoncé, le 9 juin, la commande d’un navire logistique polaire (PLV, Polar Logistic Vessel) auprès du chantier naval Piriou, implanté à Concarneau. Le montant du contrat, qui concerne également le ministère de la Défense ainsi que celui de la Recherche, est de 50 millions d’euros.

« Confrontés à la nécessité de renouveler les moyens maritimes nécessaires pour réaliser leurs missions, l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (Taaf), l’Institut polaire Paul Emile Victor (Ipev) et la Marine nationale ont initié un partenariat au début de 2014 afin de remplacer deux navires (l’Astrolabe et l’Albatros) qui arrivent en fin de vie par un navire neuf conçu pour opérer dans un environnement austral et arctique », a expliqué Mme George Pau-Langevin, par voie de communiqué.

Ce navire logistique polaire – ou brise-glace – sera armé par un équipage de la Marine nationale. Long de 72 m pour 16 m de large, il pourra embarquer 1.200 tonnes de fret et accueillir jusqu’à 60 personnes. Il sera également en mesure de mettre en oeuvre un hélicoptère.

Quant à ses missions, elles consisteront à ravitailler la base française en Terre Adélie (Antartique) au profit de l’Ipev, à raison de 120 jours par an. Au-delà de cette période, ce PLV assurera des patrouilles dans les eaux des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Il devrait être livré au début de l’été 2017 et entamera sa vie opérationnelle l’hiver suivant.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].