Migrants en Méditerranée : L’aviso Commandant Birot engagé dans l’opération Triton

aviso-birot-20150428

Lors du dernier sommet des chefs d’État et de gouvernements européens des pays membres de l’Union européenne, le président Hollande a annoncé un renforcement de la participation française à l’opération Triton, menée sous l’égide de Frontex, l’agence européenne chargée de la surveillance des frontières extérieures de l’espace Schengen. Et cela, afin de répondre à la situation humanitaire en Méditerranée, marquée par l’afflux de migrants passés par la Libye.

Ainsi, il était question de l’engagement d’un patrouilleur et d’un navire-remorqueur français. Visiblement, les choses n’ont pas traîné car le ministère de la Défense, via un communiqué diffusé ce 28 avril, a indiqué que l’aviso Commandant Birot vient de rejoindre « la zone de l’opération Triton où il patrouille dans un secteur s’étendant du sud de la Sicile au sud » de la botte italienne.

« La France est ainsi parmi les premières nations européennes à répondre à l’appel du Conseil européen en fournissant un bâtiment à l’opération Triton. La rapidité de cette réponse est rendue possible grâce au dispositif permanent de la marine nationale en Méditerranée », fait valoir le ministère de la Défense.

Avant d’être engagé dans l’opération Triton, l’aviso « Commandant Birot » a d’abord fait une escale dans le port italien de Brindisi afin d’y embarquer du matériel médical et sanitaire fourni par le Service de santé des armées (SSA) et acheminé en Italie par avion.

Jusqu’alors, le « Commandant Birot » était engagé dans une mission « SURMED-MEDCENT (surveillance Méditerranée centrale), au cours de laquelle il a participé à plusieurs exercices avec les forces navales italiennes et croates.

Mis en service en 1984, l’aviso « Commandant Birot » était initialement destiné à la lutte anti-sous-marine dans les eaux côtières. Puis, ses missions ont évolué vers la surveillance des approches maritimes.

Photo : Aviso type A 69 Commandant Birot – (c) Marine nationale / Robert Dal Soglio

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].