Antilles : La frégate Germinal améliore encore son tableau de chasse face aux narcotrafiquants

germinal-20150422

Les frégates de surveillance « Ventôse » et « Germinal » mènent la vie dure aux narcotrafiquants qui sévissent aux Antilles. Il est en effet fréquent d’apprendre qu’elles ont intercepté des quantités relativement importantes de stupéfiants dans la région. Comme encore dans la nuit du 15 au 16 avril.

Cette nuit-là, un go-fast au comportement suspect a en effet repéré au large de la Martinique, ce qui a amené l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS), en liaison avec la National Crime Agency (NCA) britannique de suspecter un transport de drogue en provenance de Saint-Vincent-les-Grenadines en direction de la Guadeloupe.

L’embarcation suspecte a alors été prise en chasse par la frégate Germinal, avec le concours d’un avion Dash 8 de l’US Southern Command mis en oeuvre par Joint Interagency Task Force South (JIATF-S), installé en Floride. Les narco-trafiquants ont ainsi été stoppés et identifiés grâce à l’intervention de l’hélicoptère Panther du navire français. Ces derniers ont cependant eu le temps de se débarrasser de leur cargaison…

Si la scène a pu être filmée, en revanche, les conditions météorologiques n’ont pas permis de récupérer les ballots jetés par-dessus bord. Selon les Forces armées aux Antilles (FAA), la cargaison devait représenter quelques centaines de kilos de marijuana. Les 6 hommes d’équipage du go-fast ont été par la suite remis aux garde-côtes de Saint-Vincent-les-Grenadines.

La frégate Germinal a eu un peu plus de chance au lendemain de cette opération. Le 17 avril, elle a de nouveau été sollicitée pour intercepter un petit remorqueur battant pavillon du Guyana, soupçonné par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) de se livrer au trafic de drogue dans les Antilles.

Appuyé par un avion de patrouille maritime P3C Orion de l’U.S. Customs and Border Protection (US CBP) et, encore une fois, grâce au Panther, le navire de la Marine nationale a intercepté le bateau suspect à 350 nautiques a nord-est des Antilles françaises. Après avoir reçu l’accord du Guyana, l’équipe de visite du Germinal a mis la main sur 5 bidons, contenant au total 220 kg de cocaïne.

Quant aux 4 membres d’équipage du bateau intercepté, ils ont été remis, à Fort-de-France, aux services de l’OCRTIS.

Cette nouvelle saisie fait suite à celle – record – de 2,25 tonnes de cocaïne réalisée quelques jours plus tôt aux Antilles par les services des douanes à bord du voilier Silandra, au terme de plus de 2 ans d’enquête.

L’État-major des armées a quant à lui souligné « l’excellente coopération avec les partenaires régionaux ainsi que l’efficacité de l’action interministérielle menée par la France contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane » et rappelé que, depuis le début de cette année, 3,6 tonnes de drogue pont été saisies en mer.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].