La Suisse relancera un processus d’acquisition d’avions de combat en 2017

f5-20150113

Suite à une évaluation technique des 36 avions F-5 Tiger encore mis en oeuvre par les forces aériennes suisses, il a été décidé d’en retirer 10 du service en raison de la découverte de fissures dans leur stucture portante. En fait, ce problème a été découvert sur 16 appareils. Mais, par souci d’économie, seuls 6 d’entre eux seront réparés pour environ 1 million de francs suisses.

Ainsi, les forces aériennes suisses ne pourront plus compter que sur 58 avions de combat, dont 32 F-18 Hornet. Voire moins, le temps que les 6 F-5 Tiger soient réparés, ce qui devrait être le cas d’ici au premier semestre 2016.

Le problème aurait été moins grave si le projet d’acquérir 22 avions Gripen E/F auprès du constructeur suédois Saab n’avait pas été repoussé à l’issue d’une votation organisée en mai 2014, après de multiples fuites et autres polémiques sur la qualité de cet avion par rapport à ses concurrents d’alors [le Rafale, arrivé en tête des évaluations, et l’Eurofighter Typhoon].

Quoi qu’il en soit, et contrairement à ce que l’on a pu lire ou entendre lors du débat  portant sur l’achat des Gripen, les 32 F/18 suisses sont insuffisants pour assurer, en permanence, des missions de police du ciel pendant 24h/24, 365 jours par an. Tout simplement parce qu’il faut tenir dans la durée et donc composer avec la disponibilité des appareils et leur maintenance, laquelle devient plus compliquée à mesure que le potentiel des avions est consommé. En outre, c’est sans compter sur les volumes d’heures de vol devant être dédiées à la formation et à l’entraînement des pilotes.

D’où l’intention d’Ueli Maurer, le ministre suisse de la Défense, de remettre le dossier du remplacement des F-5 Tiger sur le tapis. Dans un entretien diffusé le 20 avril par la RTS, il a en effet indiqué que « l’achat de nouveaux avions de combat sera évalué dès 2017 » étant donné que la situation était « critique » pour la police du ciel. Dans le même temps, il est toujours prévu de moderniser les 32 F/A-18 pour porter leur potentiel jusque dans les années 2030, voire 2035.

S’agissant de la nouvelle procédure d’achat qui devrait donc être lancée en 2017, le Gripen E/F est à nouveau favori. D’ailleurs, c’est le premier appareil qui est venu à l’esprit de M. Maurer quand il lui a été demandé à quels types d’avions il pensait. Le responsable suisse a ensuite évoqué le Rafale de Dassault Aviation et un avion des « États-Unis » qu’il n’a pas précisé. Quant à l’Eurofighter Typhoon, il serait d »ores et déjà hors-jeu (mais sera-t-il encore en production après 2017?).

Par ailleurs, Ueli Maurer a catégoriquement exclu l’idée d’utiliser des PC-21 Pilatus pour des missions de surveillance aérienne étant donné qu’il est destiné à la formation des pilotes, ainsi que la suggestion de « louer » des avions de combat. « C’est trop cher et ce n’est pas compatible avec la neutralité », a-t-il expliqué.

86 commentaires sur “La Suisse relancera un processus d’acquisition d’avions de combat en 2017”

  1. En dehors des qualités de l’appareil (avantage Rafale), et de son prix (avantage Gripen … quoique si le Rafale continue à cumuler les ventes export, son prix va finir par baisser),
    c’est aussi cela qu’il faut savoir considérer dans le cadre de ce genre de processus d’acquisition :
    http://www.defense.gouv.fr/actualites/international/signature-d-un-accord-franco-suisse-concernant-l-espace-aerien
    La France est quand même un pays voisin de la Suisse, et ayant une AA qui a toujours été accueillante pour ses cousins helvètes, … alors que la Suède, oh pinaise que c’est loin !

  2. Pour intercepter quelques liners qui ont oublié leur transpondeur ou des Cessna sans plan de vol , leur aviation est bien suffisante …..

    1. A condition que cela se passe pendant les heures ouvrables car leur système de surveillance est assuré par une entreprise civile(Shy quelque chose) qui ne travaille qu’aux heures ouvrables et qui n’a pas les baloches trop nettes dans un accident aérien intéressant un appareil civil il y a quelques années !!!

      1. Skyguide est l’organisme de contrôle civil qui bosse H24 . Si on parle du même évènement , il s’agissait de deux liners qui se sont percutés en vol suite à une mauvaise réaction du contrôleur (la réalité est plus complexe , c’est un raccourci) qui a amené un des deux équipages à ne pas suivre la résolution TCAS donné par le système. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_a%C3%A9rien_d%27%C3%9Cberlingen)
        C’est le service rendu pour la défense aérienne qui ne fonctionne qu’en HO.

        1. Pauvre contrôleur par ailleurs. Il a été assassiné par vengeance par l’un des membres de la famille de l’un des disparus dans la collision.

        2. J’ai vu l’émission « air crash » à ce sujet, il y avait une maintenance sur le scop du controleur entre autres. Si SkuGuide travaille 24/24 pourquoi ce sont deux M2000 qui ont escortés jusqu’à Genève le vol Adis Abeba / Rome détourné par le copilote qui avait pété un câble et pas la chasse helvète alertée ar SkyGuide ?

          Il a été écrit au lendemain de ce fait, par les Suisses eux mêmes, que SkyGuide travaillait de 8 à 17 ou 18 heures avec une pose méridienne entre 12 et 13h30 :::

  3. M’est d’avis que le Rafale n’a pas dit son dernier mot !…. 😉
    J’ai aussi lu que le F-35 SERAIT l’avion américain évoqué par Uli Maurer … Alors là, si c’est le cas, je me marre !

    1. S’il a fait allusion au F-35 il peut s’inquiéter pour la suite de sa carrière politique.

  4. Ah! Une nouvelle procédure d’achat. Cela va de nouveau passer par une votation du peuple suisse, je ne pense pas que la Suisse est prête à dépenser beaucoup d’argent, le successeur est donc tout désigné. il risque d’y avoir du Saab dans l’air, juste pour faire la police du ciel c’est suffisant.
    Quand au futur concurrent américain je ne vois rien d’autre que le F35, tous les autres avions US sont au bout de leurs développements.
    Mais comme le Gripen a déjà essuyé un refus, vu que le F35 est hors de prix, peut-être une ouverture pour le Rafale qui a fait bonne impression a AIR 14 au meeting de Payerne. A suivre

    1. Vous oubliez les F-18 qui restent toujours produits Alasko …
      Une version du F-16 dite F-16V est même en cours de développement depuis 2012 pour l’intégration d’un radar AESA …
      .
      Et si la Suisse présente ambition et budget modestes, les américains peuvent proposer leur tout nouveau biréacteurs : le Scorpion de Textron AirLand 😉 !
      .
      http://www.scorpionjet.com/missions/aerospace-control-alert/
      .
      Bien suffisant pour remplacer des F-5 Tiger II en Suisse 🙂 !!!

    2. Si c’est une question d’argent, le Rafale est mieux placé que le F35. Si c’est une question d’expérience en opérations, le Rafale est toujours mieux placé également !!!

      Si c’est une question politique, le F35 sera déclaré vainqueur même s’il me semble disproportionné par rapport aux besoins du pays acheteur !!!

  5. pour la suisse,HELAS,le rafale est « trop » performant,par rapport a leurs besoins reels….

    d’autant qu’ils ont toujours les F18…..pour le moment!

    donc,ou bien ils repartent sur du F18 (l’avion « americain » evoqué) qu’ils connaissent deja,et qui permettra de standardiser leur parc,ou bien,ils reprennent du gripen,qui,a long terme,remplaceront les F18 deja presents…..(mouais….vu l’enthousiasme debordant suscité par ce coucou…et les polemiques autour….je voterais plutot ricain)

    bien que j’adore notre oiseau,je doute franchement que les suisses nous en prennent cette fois ci …. (croise les doigts,en esperant se tromper)

    1. Standardiser leur parc, pas vraiment ! … Le F-18 n’est plus fabriqué, place maintenant au Super Hornet ! Ce dernier est plus gros, plus long, plus large, il a un moteur différent, le train d’atterrissage est renforcé, donc masse à vide plus importante, rayon d’action plus important, emport de charge plus important … Seule l’avionique est en partie similaire … Bref, c’est un nouvel avion ! 😉

      1. Si le Super Hornet est plus gros et plus long, il va falloir aussi recreuser les cavernes-hangars… 🙁

      2. Même l’avionique a complétement évoluée par rapport au « legacy » Hornet. Donc à part le nom 😉

  6. Donc, si je comprends bien, la Suisse se prépare à acheter des Gripen en plus grands nombre, donc pour plus cher que la première fois, sans laisser sa chance à Dassault pour son Rafale… Et contre l’avis de son Armée de l’Air.
    Il faut bien que les Suédois reçoivent un juste retour de leurs valises de billets…
    Mais bon. D’ici 2017, peut-être que l’enquête aura avancé?

  7. Pour ceux qui se plaignaient de notre présence en Pologne
    « Airbus Helicopters est présélectionné pour fournir 70 H225M à la Pologne » 2.5 milliard d’euros, les missiles seront fournit par les ricains ( vers les 5 milliards quand même)
    Bientôt les BPC pourront être couler sans problème pour faire des récifs coralliens 😉

    1. @ Thaurac:

      depuis le temps que je parle de couler ces barques!!!!!

      dis,dis,je peux saborder le premier????? hein??? dis????dis??? allez,quoi…..

      c’etait meme « logique »,au moins un contrat en pologne,vu la « retention pour cause d’embargo » des peniches russes…..
      allez,quelques scorpenes aux depends des allemands,et on leur laisse vendre du tigre

  8. Ueli Maurer, « génie » du gouvernement suisse. A ce demander de qui il tirent ces finances…

  9. Bon en gros, ils font comme en France : le peuple participe à une votation mais on n’en a rien à foutre ! J’entends encore ceux qui écrivaient sur d’autres sites que les Suisses étaient exemplaires !!!

    Franchement, la votation montre là ses limites. Il y a quand même des domaines où l’avis du peuple qui ne dispose pas des connaissances pour juger n’a pas à être demandé ! Le renouvellement d’appareils destinés à la défense d’un pays en fait, à on humble avis, partie !

    1. Rien compris à la démocratie suisse à ce que je constate 🙂

      Nouveau processus d’acquisition = Nouvelle votation du peuple = Nouvelle baffe pour Ueli Maurer = Nouvelle baffe pour le R…

      Pour info, les raisons qui ont fait refuser le Gripen une première fois n’ont pas disparues!!!

      1. ah non ! pas le commentaire d’un commentaire. on veut un Vrai commentaire comme d’hab !

      2. A la place de Dassault, je ne déplacerais aucun avion ni personne d’ailleurs pour de quelconques tests ou autre chez vous… Les résultats sont connus d’avance, vos politiques et volontés sont connus. Pas de temps à perdre avec un pays somme toutes très bizarre sur la conception de sa propre défense au vu de sa richesse relative importante. Il n’y a qu’ à voir les arguments avancés pour le Rafale: trop gros, trop cher…. Vous avez des F18, vous envisagez peu-être de soit acheter la nouvelle génération plus grosse soit des F35…. qui eux ne seraient donc ni trop gros ni trop chers…. Des F35 pour faire la police du ciel alors que les américains lui recommandent fortement d’être accompagnés de F22 pour les défendre…. Je ne pense pas que la baffe se retrouve là où vous le voudriez dans cette affaire car, ne l’oubliez pas, c’est de votre problème de DA dont on parle là….
        Achetez vos grippen et tendez la joue! Sûr et certain qu’on en reparlera (vous aurez droit à votre petite pub Préparation H).

      3. Parmi les critères de rejet du Grippen que j’ai lu, c’était qu’il était trop cher. Cela va être dur de trouver moins cher à part dans l’aviation de tourisme !

      4. virez le donc,ce sinistre de la defonce!!!

        a part ridiculiser la suisse,il vous apporte quoi?
        _________
        autant,je suis d’accord,un appareil tel que le rafy est disproportionne compare a vos besoins reels,autant,il faut etre honnete,le gripen NG……faudrait deja qu’il soit autre chose que des dessins sur planche…

        perso,je dirais que vous avez besoin d’autre chose que des civils a la veille radar,pour commencer….puis d’un seul type d’avion (un vrai,qui vole! )

        le F35 est hors de prix (deja que les poussifs « super-hornet » le sont pour vous) ,faut meme pas y compter,surtout que le besoin est MAINTENANT!

        a moins qu’il y’ait « urgence d’attendre » ?

        _______________

        ps: j’ai lu des coms,sur le site d’un de vos journaux…la vache! ca va jusqu’a dire que certains (jurassiens,par exemple) sont de faux suisses car vote non…alors que d’autres (allemands) se proclament suisses purs et de meilleure morale…..

        1. Encore faudrait-il qu’il sache lire l’heure !!!

          Il est désappointé, il s’est aperçu qu’elle changeait tout le temps !!!

  10. En écoutant la Suisse, le défaut du Rafale est d’être trop francais.
    La messe est dite.
    Cette affaire tourne á la farce.

    1. Au contraire, j’ai l’impression qu’ici en Suisse les gens ont une opinion favorable au sujet de Rafale; C’est un appareil français qui a bonne réputation. Personnellement, je pense, en que tant que suisse amateur de beaux avions, que c’est une très très bonne machine de guerre. La Suisse était équipée de Mirage III, alors pourquoi pas des Rafale? L’offre faite par Dassault était généreuse il me semble. A voir.

      1. Pareil.
        Le Mirage III jouit toujours d’un capital nostalgie et d’une excellente réputation (Cf. http://www.lw.admin.ch/internet/luftwaffe/fr/home/themen/history/mittelaus/miriiis.html).
        L a traditionnelle neutralité est un sentiment farouche, avec le côté pacifiste qui va avec. Cela n’empêche pas la raison chez les dirigeants, et je suis surpris que personne n’envisage une défense de l’air de « l’ouest de l’ouest » dans laquelle Suisse, France et Belgique seraient équipées de Rafale. en termes d’interopérabilité je pense qu’il y a une perspective pertinente.

  11. La France a très mauvaise image en Suisse, en particulier dans le partie d’extrême droite du « ministre de La Défense « .
    En plus ils ne veulent pas dépenser un sou pour l’aviation. Trop fiers pour acheter d’occasion , ils devraient se reporter de nouveau sur le Grippen. Vu que les relations avec les USA sont exécrables suites à des amendes banquaires , je les voient pas acheter du F35 non plus .

  12. Bon avec tout çà il va falloir subir les pensées profonds du suisse haineux !
    et je ne vois pas pourquoi vendre des machines au top à des Suisses incompétents ! 🙂
    non non le suisse pas la tête! allez je sors !

  13. @Suissitude
    Vous vous rappelez sans doute des deux campagnes d’essais effectués chez vous, et le classement établi par les pilotes et officiers suisses, classant les performances du Rafale deux fois premiers dans tous les domaines face au Gripen et à l’Eurofighter.
    Arrivé à ce stade, souvent ce qui bloque la vente dans ce domaine ce sont les couacs diplomatiques, apparemment cela est sur le point de se dissiper. Quand je discute avec des suisses de la région de Bâle les avis ne sont pas négatif envers Dassault et le Rafale. Si vous ne voulez pas vous faire rouler, écoutez vos pilotes, seuls spécialiste en la matière.

  14. Le pire c’est que le franc suisse a grimpé de 20 ou 30% par rapport à l’euro , ce qu’a du rappelé notre président lors de sa récente visite d’état en pleine rafale-mania. Mais même comme ça ils se rabaisseront pas à acheter français à mon avis . Le Grippen c’est suédois , c’est solide …

  15. En terme de masse et de poussée le Rafale est comparable au Hornet. Son avionique est plus moderne et son aérodynamique lui permet une meilleure autonomie.
    Alors s’ils ont acheté le Hornet, pourquoi le Rafale serait-il trop performant ?
    Ils pourront faire des économies en formant leurs pilotes à St Dizier.

    1. Petite correction technique :
      Le Rafale est plus léger et pousse plus que le Hornet. Par ailleurs, ses moteurs sont plus récents et consomment bcp moins. Enfin, ils ont des temps d’enroulement (spool time) franchement hallucinant (bcp -BCP- moins de 5s de ralenti à PC poussée installée).
      Mais c’est surtout au niveau de l’avionique que l’écart est important.
      Et de ce coté, honnêtement, le Rafale, c’est le couteau suisse de l’aviation de chasse.

      1. certes,le rafy est le meilleur….

        mais honnetement,les Suisses en ont-ils reelement besoin?
        j’en doute,sinon,le gripen n’aurait jamais ete selectionné,vu ses « modestes performances face aux conccurents » (pour etre poli) ….

        pour de la police du ciel,du M2000 suffirait largement….surtout si dassault,sur un contrat rafy,en recuperait une petite soixantaine…..

        la,c’est au ministere de la defense de soumettre aux suisses les BONNES questions…..

        1. Les 2000, il peuvent en acquérir des très perfectionnés -Tiret quelque chose) auprès des pays de la péninsule arabe qui déposent leurs fonds dans leurs banques !!! Du coup, ces pays nous achèteraient des Rafale … un coup de billard à trois bandes appelé le « billard français » !!!

  16. les coucous volent en escadrilles en Suisse….
    oops, je m’en vais !

  17. À propo du refus du gripen, à mon sens, la population de mon pays n’a pas voté contre l’achat de nouveaux avions de combats mais contre l’achat du gripen à proprement parlé. (La population à toujours été derrière l’armée et l’institution qu’elle représente.)
    C’est le manque de transparence et d’honnêteté de sa part qui a été sanctionné. Tous les rapports donnaient le rafale comme bien en dessus des autres avions proposés et pourtant Maurer c’est entêté à vouloir nous imposer le gripen et ce malgré le fait qu’il n’existait que sur le papier. La population Suisse à trouvé ça louche et n’a pas été d’accord de se faire entourlouper.
    À ceux qui disent que les Suisses ne veulent pas du rafale juste parce qu’il est Français, c’est faux. Nous n’avons pas eu le rafale car c’est le gripen qui nous a été imposé de force et à ce choix, nous avons dit NON ! Je peux vous assurer que le rafale à fait un malheur au meeting de Payerne en 2014 et que jamais Maurer ne prendra le risque d’imposer à nouveau son joujou. Ce serai à nouveau un camouflet politique pour lui et en ce moment il n’a vraiment pas besoin de ce genre de mauvaise pub.
    Quand au F/35, stoppons le délire ici et immédiatement… Il est si hors de prix que son achat n’est même pas envisageable .

    1. Je me marre en voyant les commentaires de Swiss et Fransuisse, et j’imagine la tête de Suissitude ! …
      🙂
      Mais la question reste posée : Certains disent que le Gripen ne sera pas de nouveau choisi, d’autres disent non aussi au Rafale … Pour les américains, je pense que ce n’est pas la peine qu’ils se présentent, surtout avec la bouse F-35 … Mais personne n’évoque l’Eurofighter ?

      1. Eurofighter, dont la ligne de production doit être arrêtée en 2017… Et qui avait été surclassé nettement dans tous les compartiments du jeu (y compris chasse pure!) par le Rafale, sans compter son prix, et son coût de possession…

        1. « Eurofighter, dont la ligne de production doit être arrêtée en 2017… »
          Oui Marcus, justement la ligne doit être arrêtée sauf en cas de nouveau contrat …
          Et puis le Gripen avait été lui aussi choisi en dépit des tests d’évaluation, qui donnaient grand gagnant le Rafale !… Nos voisins ne sont pas à un paradoxe prêt ! 😉

    2. heu bah si en fait. les suisses ont votés contre l’achat d’avions de chasse de n’importe quel fabricant . en discutant avec des amis suisses au moment de la votation, ils m’ont bien fait comprendre que s’ils votaient contre c’est bien parce que c’était pas le moment au vu des finances publiques que un simple duel entre 2 appareils.
      alors est ce que maintenant ça a changé ?? espérons le .

  18. @Ob: Je ne comprends pas la teneur de ton commentaire… Le refus du rafale est bien antérieur à la chute de l’euro par apport au francs! Cela n’a donc absolument aucun rapport avec la décision prise.
    De plus, l’euro a dévalué de 14% par apport au francs Suisse et non pas de 30%… (il c’est « stabilisé » aux alentours de 1.02-03 CHF pour 1 euro) .
    Je ne pense pas que la Suisse soit radine, elle cherche juste à équilibrer au mieux son budget et ses dépenses, chose qui, jusqu’ici, fonctionne plutôt bien.

  19. les pays européens preneurs de F35 vont bien devoir se séparer de F16 pas si veux que ça , en tout cas moins qu’un F5…

  20. La meilleure défense pour la Suisse ce n’est pas 20 avions qui ne feront pas le poids longtemps face à 500 avions russes, mais ce sont ses voisins, avec qui elle entretien de bonnes relations. Ces voisins qui en plus font parti de l’OTAN.
    C’est donc un bouclier suffisant pour sa défense territoriale.
    La Suisse n’est jamais en guerre, ne participe jamais à des opérations extérieure, elle n’a besoin que d’une police du ciel, et pour cela tous ces avions de guerre moderne, y compris le Gripen sont démesurés.
    La Suisse n’a besoin que d’un petit intercepteur pouvant rattraper un avion de ligne et pouvant aller jusqu’à tirer des missiles dans un cas extrême.
    Il existe de nombreux projet en cours de petit intercepteur, pas cher et qui colle parfaitement au besoin Suisse.
    A quoi bon acheter des avions ultra moderne, ultra performant, surdimensionné, extra cher, si c’est pour ne faire aucune opération extérieure interarmée ? et faire juste de l’escorte d’avion de ligne.

    La meilleure défense du territoire Suisse, c’est le bouclier que représente les voisins, et pas une ou deux escadrilles qui ne changeront rien en cas d’invasion.

    1. Une autre option pour la Suisse serait l’achat d’avion d’occasion.
      Par exemple, la Navy commence à remplacer ses FA-18 E/F par des F-35. Il y a plus de 300 avions concernés. Ces appareils ne sont pas trop vieux et très bien entretenu. Ce serait un moyen d’avoir des avions performants, capable d’etre opérationnels au moins jusqu’en 2030.

      On entend souvent dire du Rafale qu’il est trop cher et que c’est son handicap, or il est l’un des moins cher en réalité. Voici les prix unitaire basé sur Wiki US
      F-35: 170 m€
      Typhoon: 90m€
      Su-30: 70m€
      Rafale: 69m€
      Gripen: 64 m€
      FA-18E/F: 57m€

      Donc le cout du Rafale est logique, on est dans une catégorie d’avion haut de gamme, et parmi ses concurrent il est à un prix interessant, pus encore depuis la dévaluation de l’Euro, ce qui explique ses récents contrats
      Concernant le F-35, il est trop cher, a encore de nombreux problème et certains généraux de l’USAF estime qui ne répondra jamais au cahier des charges. De plus, avec plus de 3000 avions à livrer les nouveaux clients devront attendre un bon moment avant une livraison.
      L’eurofighter, très cher, avec une capacité multirole et Airsol récente et encore limité, ne se vend plus. L’image du Rafale en opération a été très mauvais pour cet avion qui n’a jamais réellement fait d’action de guerre.
      Le rafale, ses récente campagne ont fortement joué sur son image, et la baisse de l’Euro juene sa faveur. Le fait qu’il termine quasiment toujours premier des évaluation technique lors des appels d’offre est aussi un plus. Malheureusement il a fait les frais d’un pitoyable soutien politique et d’une dénigration de la part des américains.
      Le Gripen, c’est un avion simple, basique, la Dacia de l’aviation de guerre. Il va bien pour des pays qui ont besoin d’un avion moderne mais qui ne se trouvent en zone de tension avec les voisins (ex: Brésil, Suisse, Argentine, etc). Les pays sus tension préfèreront des avions plus performants et plus orienté avion de guerre.

      1. « L’image du Rafale en opération a été très mauvais pour cet avion qui n’a jamais réellement fait d’action de guerre. »

        Je serais bien curieux de savoir où vous avez péché la mauvaise image du Rafale en opération. C’est vrai que le Rafale n’a jamais fait d’action de guerre en Afghanistan, Libye, Mali, et Irak !

        1. annule et remplace:
          il voulait dire que l’image du rafale en opération a nuit à l’image de l’eurofighter qui n’est pas « combat proven »

        2. @ Intox

          non,le commentaire etait a comprendre que l’image forte du rafale,en operation,a gravement nuit a celle de l’EF2000

        3. Je dis exactement l’inverse, que l’image forte du Rafale en opération a nuit à l’eurofighter qui n’a jamais eu l’occasion de montrer ses capacités en situation réelle.
          Faite un effort de compréhension svp.

          1. Désolé, mais vu que ce n’est pas la même phrase rien n’oblige à croire que « cet avion » se rapporte à la phrase précédente. Parfois il vaut mieux répéter les mots plutôt qu’entrainer une confusion. Mais je ferrai un effort de compréhension la prochaine fois puisse que vous me le demander.

      2. @mustard :
        .
         » … F-35: 170 m€
        Typhoon: 90m€
        Su-30: 70m€
        Rafale: 69m€
        Gripen: 64 m€
        FA-18E/F: 57m€ … »
        .
        Textron AirLand « Scorpion » : 18m€
        .
        Moins cher, plus petit que les F-18 et F-5 (donc facile à ranger dans une grotte), le Scorpion est le plus économique à l’achat et à l’exploitation (à l’heure de vol évaluée à 3000 dollars en opération) et d’une MCO simplifiée du fait d’un appareil relativement rustique.
        Un produit idéal pour la Suisse 🙂 !!!
        .
        Le Nigeria sera probablement le client de lancement de cet appareil destiné à des marchés africains tels que le Nigeria, Côte d’Ivoire, Cameroun, Afrique du Sud, Suisse etc …

        1. @ zayus:

          certes,ce serait l’avion ideal,si seulement il etait capable de repondre a 100% des besoins suisses…..

          d’apres le constructeur,il repond a 90%…..hors,les 10% qui manquent sont justement le metier principal des aviateurs suisses….

          en relisant certains articles suisses,dont les argumentaires « pour ou contre » (certains a ce sujet,sont particulierement croustillants…en parlant,par exemple,du cas autrichien et ses 15 EF2000,qui « suffisent »,oubliant au passage que la force aerienne autrichienne bosse 12h/24,et que donc,la suisse n’aurait besoin que de 12 avions pour faire le boulot…..alors,ils seraient largement « auto-suffisants » avec 32 F18,pour,je cite: « des decennies » )

          il leur faudrait un bi-moteur…..AU MOINS EQUIVALENT a leurs vieux F18 (qui au passage,serait encore meilleur que le gripen NG,selon SAAB meme)
          seulement,les objectifs de ces avions ne sont meme pas clairs pour le ministere de la defense……..
          un gros foutoir ou personne n’est d’accord

      3. @mustard
        Ce n’est pas ses Super Hornet que la navy remplace des F-35, mais ses F-18 C/D. Donc pas intéressant.

    2. Ce genre de remarque me fait toujours marrer (faire le poids face à 500 avions russes..)D’abord, entendons nous bien, vous parlez de avions russes qui peuvent voler, pas ceux cloués au sol?
      Deux, ces avions ne viendraient pas attaquer ensembles ( donc les 500!)
      ensuite, 20 avions suisses par ci, 20 avions allemand par là, 20 avions français , contre quelques avions russes en bout de course ( au propre comme au figuré) , il n’y a rien de dramatique, et je pense même qu’il n’y en auraient pas beaucoup qui rentreraient manger le bortch

      1. C’était imagée.
        cela dit meme avec une attaque massive de 200 avions je doute que 20 avions par ci, 20 avions par là serait otut aussi efficace parceque la communication interarmée entre pays n’est pas aussi bonne, aussi efficace, aussi rapide que une seule armée qui gere seule son offensive de masse.
        Bref un seul pays qui attaque ne masse sera pus efficace que plusieurs pays plus faibles qui ne communique pas, ou mal, entre eux.

      1. Ces militaires suisses ne sont pas au Mali dans un cadre d’opérations de combat, mais en tant que conseillés et observateurs pour le compte de l’ONU. en aucun cas ces militaires suisses n’ont pris part au combat, et puisqu’on parle aviation, peux tu me donner la dernière opération de guerre menée par l’aviation suisse ?

        1. Dernière opération de guerre de l’aviation suisse:

          Lors de l’offensive allemande sur le Benelux et la France, entre le 10 mai 1940 et le 17 juin 1940, 11 avions allemands au total sont détruits par l’aviation et la DCA suisse. Plus d’une centaine d’avions suisses (10 chasseurs Bf 109 D, 90 chasseurs Bf 109 E, achetés à l’Allemagne, ainsi que d’autres chasseurs Morane-Saulnier MS.406, construits sous licence suisse) sont utilisés contre la Luftwaffe pour défendre la neutralité de l’espace aérien suisse.

          Info complémentaires, photo et video sur le lien

          http://mobromande.over-blog.ch/article-les-combats-aeriens-suisses-juin-1940-115879979.html

          1. Voila où je voulais ne venir, l’armée suisse n’a pas fait une seule opération aérienne armée en 75 ans. Et pourtant il y en a eu des conflits depuis, il y en a eu des opérations mandatées par l’ONU où la Suisse aurait pu apporté en toute légalité une opération justifiée.
            Bref la Suisse a une aviation qui ne sert que pur la police du ciel et que pour ses meeting aérien. donc pourquoi vouloir avoir les yeux plus gros que le ventre et du matériel totalement inadapté et surdimensionné au besoin suisse.

    1. @ Franz
      Dans la même veine, sur You Tube, tapez « aviation suisse push the limits  » …
      C’est excellent ! … 😉

  21. Dassault et la France ont la possibilité de vendre 55 Rafales à la Suisse. Ce sont donc de bonnes nouvelles. Alors, je ne comprends pas ces commentaires pessimistes. Est-ce que la France est un pays sans espoir?

    1. 55 Rafales pour la Suisse ? Vous vivez au pays des rêves !
      Une vente de Rafale à la Suisse va dépendre de plusieurs critères et le principale restera le critère politique !
      Cela va dépendre en grande partie de Hollande comment il comptera poursuivre l’apaisement des relations franco-suisse. Certes les différents s’estompent mais les Suisses n’ont pas encore oublier les déclarations fracassantes de Sarko qui a tué les chances du Rafale Suisse.
      Le second critère sera celui du prix et l’état de l’évolution Gripen NG, on a vu que les évaluations du Gripen ont été médiocre et c’est sur que les suisses souhaiteront enfin essayer le NG pour voir si il réhaussera le niveau médiocre de son prédécesseur.
      Si les évaluations ne seront pas significativemeent supérieures alors le Rafale aura probablement de très bonnes chances malgré qu’il soit nettement plus chère vu que c’est cet avion que les militaires helvètes veulent.

    2. La Suisse ne prendra pas le Rafale car trop français à leur gout. Pourtant l’avion avait fini premier sur la note technique, mais quand tu lis les avis des Suisses beaucoup ne veulent pas du Rafale par principe, parce qu’il est francais.
      après tant pis pour eux, si leur objectif est d’avoir un avion low cost, qu’ils fassent avec.

  22. La question que doit se poser en premier la Suisse c’est les missions qu’elle veut garder pour son aviation de combat ,et la réponse semble apporter depuis un bout de temps ,c’est uniquement la défense aérienne .La deuxième est de savoir contre quoi elle veut se défendre ,si elle compte se défendre contre les jets les plus évolué de la planète il faudra mettre le prix ,même le gripen E ne sera pas donné ,et je suis vraiment surpris sur les couts de possession donnés soit si bas pour cet appareil ,mais bon quand on voit l’efficacité actuel de la force aérienne suédoise a défendre son territoire !Par contre si c’est juste pour de la police du ciel a but surtout anti terroriste ou d’assistance ,un hawk ou un M346 avec deux missiles sont largement suffisant (on a bien des 2000c avec seulement deux magic pour la po) surtout si le système de contrôle aérien reste efficace ;de plus ces systèmes sont plus économique donc livrable en nombre pour une permanence solide (encore faut il du personnel suffisant,une arme ops c’est pas que des avions sur un parking !).

    1. L’avion de combat Suisse doit, d’une part, remplir les exigences liées à la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien et le contrôle de l’espace aérien (en assurant des tâches de surveillance, de police aérienne et, le cas échéant, de défense de l’espace aérien) et, d’autre part, permettre de rétablir les capacités de base nécessaires pour assurer la reconnaissance aérienne et combattre des objectifs au sol.
      http://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2013-11-15/swiss-battle-could-be-euro-canard-turning-point

      1. vous avez employé le bon terme : rétablir ,car elles sont laissées de coté depuis un petit moment et je ne vois pas bien ce qui pousserait l’armée suisse à réinvestir dedans ,la défense sol air est plus prioritaire il me semble .

  23. Je le répète une dernière fois :
    Si même le Gripen est trop cher pour une Suisse regardante de son budget, il existe un tout nouveau biréacteur moderne et pas cher, estampillé « american technology » de surcroit ; c’est le « Scorpion de Textron AirLand :
    .
    http://www.scorpionjet.com/missions/aerospace-control-alert/
    .
    Allez, c’est l’heure de la votation 😉 !

    1. Ton lien donne une vitesse max de 400 Knt (720 km/h) donc tu m’expliqueras comment il pourra faire la police du ciel s’il doit intercepter un avion de ligne qui volent généralement en croisière à 870km/h ?
      Donc ton Scorpion n’a pas la capacité de police du ciel.

      1. @mustard :
        Pour faire la « police du ciel » les « Scorpion » peuvent intercepter tous les modèles d’une vitesse inférieure à la leur, quitte effectivement à exclure (comme vous le précisez fort justement 😉 …) la plupart des avions de ligne de leur capacité d’interception !
        .
        Observez aussi que mon point de vue reste ici ironique sur ce sujet 😉 !

  24. ¤ « OFFSET »

    Pouvez-vous nous aider (un peu) á comprendre ce concept de « OFFSET »….Quand Airbus Hélicoptère gagne un marché en Pologne, c´est avant tout á cause de ce concept..
    Alors, qui peut nous aider á apprendre plus sur le « OFFSET » qu´offrait Dassault et la France pour vendre le Rafale par rapport au « OFFSET » de Saab et du gouvernement suèdois avec le Gripen NG? Quelle est la part du transfert des Technologies dans ces deux offres?

    1. Les « OFFSET » ne sont pas un problème pour Dassault . Si les suisses veulent assembler les Rafales eux-mêmes et même y construire quelques sous ensemble, Dassault leur dira « Pas de problème ! On vous file les plans et la manière de faire » .
      On a dit la même chose aux indiens et ils se sont aperçu que les Rafales indiens allaient couter 2 fois plus chère à cause de l’appareil industriel qu’il faut mettre en place derrière. Et surtout , ils ne voulaient pas assumés la qualité du Rafales « made in India » .
      Par contre, si la Suisse réclame des « OFFSET » à la France, là c’est clair que cela va poser problème. Cela voudrait dire que c’est la France qui devra acheter des milliards de produits suisse en tout genre.

      1. Le Rafale Suisse et le partenariat industriel (Septembre 2011):

        Certains éléments du Rafale sont déjà produits en Suisse (vitre cockpit, réservoir de carburant additionnel et plus récemment des éléments du radar Thales RBE2).
        Offset: L’offre prévoit la sous-traitance de nombreux éléments structuraux, l’assemblage final et la maintenance en Suisse pour l’ensemble du programme Rafale ainsi que la recherche et le développement. La fabrication de l’armement (missiles MICA) est également proposée ainsi que le développement du viseur de casque GERFAUT, sont également concernés les systèmes tel le système d’auto-protection SPECTRA ainsi que l’OSF deuxième génération.

    2. Offset (Suisse):
      Selon les principes du Conseil fédéral du 30 juin 2010 en matière de politique d’armement du DDPS10, le fournisseur étranger devrait compenser en Suisse l’intégralité du prix d’achat lors d’affaires importantes, si des armements sont achetés à l’étranger pour des motifs relevant de la politique de sécurité et d’armement ainsi que des conditions-cadre légales, économiques et technologiques.
      Les affaires de participation directe et indirecte ne bénéficient d’aucune subvention de la Confédération. Les offres des entreprises suisses doivent être compétitives pour que les affaires se réalisent. La détermination des possibilités de participation est dirigé par armasuisse et le bureau des affaires compensatoires, à Berne, et il est exécuté par l’équipe industrielle de l’avion, [composée en cas du Rafale de représentants des entreprises Dassault, Thales et Snecma (Safran)], conjointement avec les associations de l’industrie Swissmem et GRPM.
      http://www.ar.admin.ch/internet/armasuisse/fr/home/armasuisse/kennzahlen.html

Les commentaires sont fermés.