Irak/Chammal : Les trois derniers Mirage 2000D sont arrivés en Jordanie

2000d-20141218

Le détachement chasse envoyé en Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal est désormais au complet. En effet, le 17 décembre, les 3 derniers Mirage 2000D ont rejoint les 3 premiers qui étaient arrivés près d’Amman fin novembre. L’annonce a été faite par l’État-major des armées.

Désormais, et outre ces 6 Mirage 2000D, le dispositif de l’opération Chammal, qui est le nom de la participation française à la coalition anti-EI (État islamique ou Daesh) conduite par les États-Unis, compte la frégate antiaérienne Jean Bart, intégrée à la Task Force 50, constituée autour du porte-avions américain USS Carl Vinson, 9 Rafale, un avion de patrouille maritime Atlantique2 et un ravitailleurs C-135FR. Ces appareils sont basés à al-Dhafra, aux Émirats arabes unis.

Au total, l’opération Chammal, lancée le 19 septembre dernier, mobilise environ 800 militaires français.

Le déploiement des 6 Mirage 2000D s’explique notamment par la proximité de la Jordanie avec le théâtre des opérations (c’est à dire le nord de l’Irak, l’aviation française n’ayant pas mandat d’intervenir en Syrie), ce qui permet de réduire la durée des missions ou bien d’accroître la présence de ces appareils sur zone. Quant aux 9 Rafale, l’EMA a expliqué qu’ils continueront à effectuer des vols de reconnaissance dans la profondeur, tout en étant prêts à renforcer les capacités de frappe à tout moment.

Au cours de ces derniers jours, l’aviation française a participé à plusieurs raids de la coalition et a procédé à 6 frappes, les 12, 15 et 16 décembre, essentiellement dans la région de Mossoul et du mont Sinjar, où la minorité religieuse des Yazidis est assiégée par les jihadistes de Daesh. Là, au cours d’une mission ayant compté 17 avions de 8 pays différents, 70 objectifs ont été traités.

« Pour la France, les objectifs que nous avons frappés sont aussi bien des combattants au sol qui manoeuvraient que des capacités de combat de Daesh, qu’il s’agisse de bunkers, de positions de tirs etc », a résumé le colonel Gilles Jaron, le porte-parole de l’EMA.

Pour rappel, en service au sein des escadron 1/3 Navarre, 2/3 Champagne et 3/3 Ardennes, le Mirage 2000D est mis en oeuvre par un équipage comptant un pilote et un navigateur officier système d’armes (NOSA). Il peut être armé par des missiles SCALP-EG ainsi que par des bombes GBU-12, 16, 22, 24 et 49 et équipé, selon les missions, des nacelles Damocles, ATLIS (Automatic Tracking ans Laser Integration System) et PDL-CTS ( Pod de désignation laser caméra thermique).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].