L’armée de l’Air aura bientôt 16 nouveaux radars

gm200-20141212

Lors de son passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le général Denis Mercier, le chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA) s’était dit vigilant au sujet de la modernisation du Système de commandement et de conduite des opérations aérospatiales (SCCOA). Un programme urgent, selon lui, étant donné que la « couverture aérienne affaiblie dans certains endroits » et qu’il existe même des « des failles de détection ».

« Nos radars vieillissants nous coûtent cher en MCO [ndlr, Maintien en condition opérationnelle]. C’est la raison pour laquelle nous avons engagé un programme de rénovation : de nouveaux radars seront mis en place, d’abord à Nice et à Lyon, puis sur d’autres points du territoire », avait-il expliqué.

Mais le CEMAA pourra être un peu plus serein sur ce dossier après la commande passée par la Direction générale de l’armement (DGA) auprès de ThalesRaytheonSystems. Un marché a en effet été notifié le 8 décembre pour l’acquisition et le soutien initial de 12 radars fixe de nouvelle génération Ground Master (GM) 400 supplémentaires et de 4 systèmes radar mobiles de type GM-200.

« Ce marché fait partie du programme SCCOA, chargé d’assurer le maintien et le renouvellement de la surveillance militaire aérienne et spatiale, du contrôle des vols militaires, du commandement et de la conduite des opérations aériennes. SCCOA est constitué de radars, de systèmes de télécommunication sol-air, de systèmes d’information et de centres de contrôle », a rappelé la DGA dans son communiqué. « Un des objectifs principaux du programme SCCOA concerne la pérennisation et l’amélioration de la couverture radar au-dessus du territoire métropolitain, tant à haute altitude qu’à basse, voire très basse altitude », a-t-elle ajouté.

Les 12 GM-400 vont ainsi « des radars de défense aérienne en voie d’obsolescence » et être tous reliés au « système qui établit la situation tactique aérienne au service de la posture permanente de sûreté aérienne au-dessus du territoire métropolitain ». Le marché notifié à ThalesReaytheonSystems comprend, outre la fourniture de ces radars, les infrastructures associées, c’est à dire les bâtiments d’exploitation, énergie, système de communication et sécurisation.

À noter que l’armée de l’Air est déjà dotée de ce type de radar puisqu’un GM-406 vient d’être mis en service à Kourou. Deux autres ayant fait l’objet d’une précédente commande, seront installés à Lyon et à Nice.

Quant aux 4 GM-200, il serviront à renforcer ponctuellement « la couverture radar sur le territoire national ou le support de forces projetées sur des théâtres d’opérations extérieurs ».

LesGM-400 et GM-200 sont des radars de défense aérienne 3D, totalement numériques et polyvalents, dédiés, comme le souligne Thales, « à la surveillance de l’espace aérien ainsi qu’à la protection des ressources clefs et des forces déployées sur les théâtres d’opération éloignés ». Et l’électronicien d’ajouter : « Ils permettent également la détection d’un large éventail de menaces modernes telles que les drones, aussi bien à très basse qu’à très haute altitude. A ce jour, plus de 80 radars de la famille Ground Master ont été vendus dans le monde ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].