Le VBMR et l’EBRC s’appelleront Griffon et Jaguar

« Le travail remarquable qui a déjà été mené me permet aujourd’hui de lancer le programme en toute sérénité. J’en avais pris l’engagement au salon Eurosatory 2014 : j’ai maintenant le plaisir de remettre aux cotraitants Nexter, Thales et Renault Trucks Défense, le marché couvrant la réalisation des véhicules blindés multi-rôles et de  l’engin blindé de reconnaissance et de combat », a déclaré Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, ce 5 décembre, à Varces, au sujet du projet Scorpion (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation).

griffon-20141205

D’un montant de 752 millions d’euros, la première phase du programme Scorpion vise à développer le Véhicule blindé multi-rôles (VBMR, photo ci-dessus) et l’Engin blindé de combat et de reconnaissance (EBRC, photo ci-dessous) lesquels remplaceront respectivement le VAB (véhicule de l’avant-blindés) et les chars AMX-10 RC et ERC-90 Sagaie.

jaguar-20141205

D’habitude, l’armée de Terre ne donne pas de noms particuliers à ses véhicules, à l’exception du char Leclerc, qui porte celui du chef prestigieux de la 2e Division Blindée de la France Libre. On a ainsi droit au VAB, au VBL (véhicule blindé léger), au PPT (porteur polyvalent terrestre), au Caesar (camion équipé d’un système d’artillerie) ou encore au VBCI (véhicule blindé de combat d’infanterie). Et par le passé, on parlait d’EBR (engin blindé de reconnaissance), d’AMX-30, d’AMX-13, de chars B1 ou FT-17.

Mais pour le VBMR et l’EBRC, l’armée de Terre a innové puisque ces engins auront des noms moins « barbares » (si l’on ose dire), ce qui soulagera les rédacteurs d’articles sur la défense, obligés sans cesse de préciser entre parenthèses ce que veulent dire ces acronymes souvent bien obscurs pour les civils.

Ainsi, et il faudra s’y habituer, le VBMR s’appellera le « Griffon » tandis que l’EBRC a été baptisé « Jaguar ». Ces deux noms furent donnés, par le passé, à deux avions. Le premier était un prototype de chasseur supersonique mis au point par Nord Aviation, le Griffon II, qui a dû inspirer les concepteurs du F-16 par la suite. Le second était un célèbre chasseur-bombardier que les férus d’aviation connaissent (en principe) très bien.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].