Restructurations : Des bases moins nombreuses mais plus « denses » pour l’armée de l’Air

« Dans une logique de concentration des moyens, la constitution de pôles d’excellence favorisera les synergies locales. D’ici 2019, les décisions prises visent un resserrement du dispositif et la densification des bases aériennes tout en mettant en oeuvre la préparation opérationnelle différenciée », a expliqué Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, au sujet des restructurations que l’armée de l’Air aura à mener en 2015.

Pour l’essentiel, ces dernières étaient déjà connues. Ainsi, sans surprise, la base aérienne 102 de Dijon-Longvic, qui était autrefois « l’antre » de l’aviation de chasse, va continuer à s’éteindre progressivement. Après avoir perdu sa plateforme aéronautique l’an passé, avec le départ des Alphajet de l’Escadron d’entraînement 2/2 « Côte d’Or », parti à Cazaux, la BA 102 devra en effet se séparer du Commandement des forces aériennes (CFA), pourtant arrivé en Bourgogne il y a à peine deux ans (et l’on passera sur les travaux d’infrastructures qu’il avait fallu effectuer à cette fin). L’annonce en avait été faite par le ministre de la Défense, au détour d’une déclaration faite lors des 80 ans de l’armée de l’Air.

Le CFA va donc rejoindre la BA 106 de Bordeaux-Mérignac, où il fusionnera avec le Commandement du soutien des forces aériennes (CSFA). Ne restera plus donc, à Dijon, que l’Escadron de Formation des Commandos de l’Air et du Commando parachutiste de l’air (CPA) n° 20, dans l’attente de leur trouver un nouveau point de chute. En tout cas, il est bien question, dans les mesures annoncées ce 15 octobre par le ministère de la Défense, du « début de la dissolution de la BA 102 ».

Avec le regroupement des états-majors au « Balardgone », la BA 117 (Paris) n’a plus de raison d’être. Sans surprise, elle fermera donc en 2015, dans le « cadre de la mutualisation et de l’externalisation du soutien du site de Balard ».

En 2014, la BA 901 de Drachenbronn, qui accueille notamment le Centre de détection et de contrôle (CDC) 05.901 chargé de surveiller le ciel du nord-est de la France, devait perdre 90 aviateurs. Pour l’année prochaine, ses effectifs vont à nouveau fondre et il ne restera plus que 110 personnels.

Et elle sera transformée en « Élément Air » rattaché à la BA 133 de Nancy-Ochey. Elle « continuera d’accueillir des moyens de détection et le personnel nécessaire à leur maintenance », explique le ministère de la Défense.

Enfin, la fermeture de la plateforme aérienne de la BA 110 de Creil a été annoncée. En conséquence, les avions de transport Casa CN-235 des escadrons de transport 01.062 Vercors et 03.062 Ventoux seront transférés vers la BA 105 d’Évreux. Cela ne fera que le second changement de base pour le Ventoux en moins de 4 ans, qui avait dû quitter la BA 118 de Mont-de-Marsan en 2011.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].