La Royal Air Force a déjà frappé deux fois en Irak

tornado-20141001

Entre les 19 et 25 septembre, les Rafale de l’Escadron de chasse 3/30 Lorraine, basé à al-Dhafra, aux Émirats arabes unis, ont effectué deux frappes contre des positions occupées dans le nord de l’Irak par les jihadistes de l’État islamique (EI, ou Daesh), au cours de missions qui ont duré plus de 7 heures.

Suite au feu vert donné le 26 septembre par le Parlement britannique à des frappes en Irak, dans le cadre de la coalition anti-EI formée sous l’égide des États-Unis, la Royal Air Force n’a pas tardé à entrer en action, grâce à ses 6 vénérables avions Tornado GR4 (l’Eurofighter n’est pas taillé pour les frappes au sol) prépositionnés sur la base aériennes d’Akrotiri, à Chypre.

Ainsi, le 30 septembre, deux Tornado partis pour une mission de reconnaissance armée ont apporté un soutien aérien à des combattants kurdes (Peshmergas), alors pris à partie par des jihadistes de l’EI dans le nord-ouest de l’Irak.

Les appareils de la RAF, dotés de la nacelle de ciblage Litening III ont alors détruit une position jihadiste ainsi que, plus tard, un pick-up armé, avec une bombe guidée laser Paveway IV et un missile air-sol Brimstone.

Quelques heures plus tard, au cours de la nuit, deux autres Tornado GR4, également en mission de reconnaissance armée, sont intervenus cette fois en appui aux forces irakiennes dans la région de Bagdad. Avec 4 missiles Brimstone, ils ont détruit un poste de commandement et de contrôle (C2) de l’EI (la définition est vague… un émetteur/récepteur radio peut être considéré comme étant un poste C2, certes très rudimentaire) ainsi que 2 véhicules armés.

Par ailleurs, les forces américaines et leurs partenaires arabes ont visé, ce 1er octobre, des positions de l’EI dans les environs immédiats de la ville d’Aïn al-Arab (Kobané pour les Kurdes), dans le nord de la Syrie, près de la frontière turque. Au moins un char jihadiste a été détruit.

Les combats font rage autour de cette ville, les Unités de protection du peuple (YPG, la principale milice kurde) tentant d’empêcher les jihadistes de s’en emparer. Toutefois, mal équipées, elle finissent par céder du terrain face aux combattants de l’EI, qui sont actuellement à 3 km de cette localité. S’ils parviennent à s’en emparer, alors ils contrôleraient un territoire continu le long de la frontière turque.

Photo : Tornado GR4 de la Royal Air Force (c) MoD

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].