Prague autorise la vente de 15 avions de combat légers L-159 à L’Irak

l159-20140409

Cela fait plus de deux ans qu’il est question d’un achat par l’Irak de 28 avions d’entraînement L-159 Alca, du constructeur tchèque Aero Vodochody. En décembre 2013, l’on pouvait penser que cette affaire n’était plus d’actualité, étant donné que Bagdad venait de commander 24 exemplaires du FA-50 Golden Eagle, un appareil destiné à la formation des pilotes de combat et à l’attaque au sol, auprès de l’avionneur sud-coréen Korea Aerospace Industries.

Sauf qu’en avril dernier, le groupe Penta Investments, propriétaire d’Aero Vodochody, a indiqué qu’une « délégation irakienne » venait de signer un contrat pour la livraison de 12 L-159. Il ne restait plus qu’à obtenir l’autorisation du gouvernement tchèque.

Cette dernière a récemment été accordée, si l’on en croit le ministre tchèque de la Défense, Martin Stropnicky, qui a donné plus de détails sur la commande irakienne, lors d’une conférence de presse tenue le 28 août.

« Le ministère de la Défense vendra à l’Irak quinze avions pour un prix total d’environ 750 millions de couronnes (27 millions d’euros) », a ainsi déclaré le ministre, qui a également rappelé que Prague a aussi donné son accord pour la livraison aux combattants kurdes irakiens de munitions pour une valeur de 1,5 millions d’euros.

Aussi, cette vente des L-159 « va dans la même direction », a fait valoir M. Stropnicky, en soulignant que les jihadistes de l’État islamique sont « actuellement l’une des plus grandes menaces sécuritaires ».

Dans le détail, le contrat prévoit la livraison de 13 L-159 en version monoplace et de 2 autres en version biplace. En outre, 2 exemplaires seront utilisés pour y piocher des pièces détachées. Ces appareils seront prélevés sur les stocks des forces aériennes tchèques, qui en avait reçu 72, avant de n’en conserver qu’une trentaine en service, pour cause de restrictions budgétaires.

Par ailleurs, les munitions et les équipements au sol seront fournis, de même que la formation des pilotes et des mécaniciens.

Cependant, il reste encore plusieurs « démarches techniques » à effectuer pour finaliser le contrat, « dont des questions liées à l’assurance du côté tchèque et le dépôt d’une garantie de paiement par la partie irakienne », a précisé Marek Dospiva, porte-parole de Penta Investments.

Qui plus est, et comme le L-159 Alca contient des composants fournis par des entreprises étrangères, il faudra également obtenir l’autorisation des autorités britanniques, américaines et italiennes.

Selon les versions, le L-159 Alca peut effectuer des missions d’entraînement avancé, de surveillance aérienne, de reconnaissance et d’appui au sol. Pouvant voler à la vitesse maximale de 955 km/h, à 13.200 mètres d’altitude, il peut emporter différents types de munitions, dont des missiles air-air Sidewinder, des missiles air-sol Maverick ainsi que des bombes lisses ou guidées laser.

Le dernier contrat concernant cet appareil a été conclu avec la société militaire privée américaine Draken International, qui en commandé 14 exemplaires.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].