Archives quotidiennes : mardi, 19 août, 2014

Italie : Deux avions Tornado sont entrés en collision

Deux avions de l’aeronautica militare de type Tornado sont entrés en collision, ce 19 août, alors qu’ils étaient en mission dans le centre de l’Italie. Les quatre membres d’équipage (2 pilotes et 2 navigateurs) sont portés disparus. « L’Aeronautica Militare confirme que deux appareils Tornado qui effectuaient une mission d’entraînement ont été impliqués dans l’accident aérien

La Bulgarie veut porter ses dépenses militaires à 2% du PIB d’ici 2020

Les événements dans l’est de l’Ukraine, où la Russie est accusée de soutenir les séparatistes qui défient l’autorité de Kiev après avoir annexé (*) la Crimée, ex-république autonome ukrainienne, poussent un certain nombre d’ex-pays ayant été les satellites de l’ex-Union soviétique à revoir leur politique de défense et, donc, à augmenter leurs budgets militaires. Cela

Libye : Un proche du général Haftar revendique les raids aériens sur Tripoli

La question de savoir qui a envoyé au moins deux avions au-dessus de Tripoli pour aller bombarder des positions tenues par les milices islamistes de Misrata, dans la nuit du 17 au 18 août, reste pour le moment sans réponse… satisfaisante. A priori, la base de Mitiga, près de Tripoli, a été la cible de

Premier avion militaire africain, l’AHRLAC a réalisé son vol inaugural

En septembre 2011, les groupes sud-africains Paramount et Aerosud présentèrent officiellement l’AHRLAC (pour Advanced High Performance Reconnaissance Light Aircraft), un avion militaire léger destiné à la lutte anti-guérilla, l’observation et la surveillance. Depuis, le premier vol de cet appareil était attendu… Et il aura fallu attendre près de trois ans pour le voir décoller. En

L’Otan répondra militairement à toute tentative d’infiltration armée chez l’un de ses membres

En mars dernier, l’on a vu débarquer en Crimée des hommes armés, vêtus de treillis sans aucun signe distinctif susceptible de trahir leur origine. Dans un premier temps, Moscou a nié avoir envoyé des soldats dans la désormais ancienne république autonome ukrainienne. Puis, quelques semaines plus tard, le président Vladimir Poutine a admis que des