Sangaris : 16 VBCI vont être envoyés en Centrafrique

Depuis le lancement de l’opération Sangaris, l’on n’avait pas vu de Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie (VBCI) en action en Centrafrique…

Ce ne sera bientôt plus le cas étant donné que l’État-major des armées (EMA) a annoncé que deux exemplaires ont été « acheminés depuis le 1er Régiment de Tirailleurs (RTir) d’Épinal » vers la base aérienne 125 d’Istres pour être envoyés à Bangui via un avion gros porteur de type Antonov.

Au total, la Force Sangaris pourra s’appuyer sur 16 VBCI. Mais ce format ne sera atteint que d’ici fin septembre, voire début octobre. Un premier lot de véhicule sera toutefois envoyé à Bangui entre le 5 et le 11 août.

« Cette opération est destinée à déployer un parc homogène et de dernière génération », explique l’EMA, qui précise que « certains VAB (ndlr, véhicule de l’avant-blindé) seront en effet rapatriés en France pour bénéficier d’une remise à niveau (retrofit) »…

L’on se demande pourquoi ces VAB qui doivent être remis à niveau (ou réparés?) ne seront pas remplacés par d’autres véhicules du même type. Car avec le VBCI et ses 28 tonnes, l’on passe clairement au niveau supérieur… Ainsi, par exemple, le premier  ne dispose que d’une mitrailleuse de 12,7 mm ou de 7,62 mm tandis que le second est en plus armé d’un canon de 25 mm.

Cela dit, le VBCI offre un impact psychologique indéniable sur d’éventuels assaillants comme la force Sangaris peut en rencontrer en Centrafrique. En outre, sa mobilité sera un atout non négligeable.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].