Le général Bernard de Courrèges d’Ustou nommé directeur de l’IHEDN

Le général Bernard de Courrèges d’Ustou a été nommé, ce 30 juillet, en Conseil des ministres, directeur de l’Institut des Hautes Études de la Défense Nationale (IHEDN) et de l’Enseignement militire supérieur à compter du 14 août prochain. Il remplacera ainsi le général Jean-Marc Duquesne, en poste depuis deux ans.

Saint-cyrien (promotion général Lasalle, comme le général Bosser, futur chef d’état-major de l’armée de Terre), le général de Courrèges d’Ustou est issu de l’arme blindée cavalerie. Il a notamment été le chef de corps du 1er-11e Régiment de Cuirassiers qui était alors implanté à Carpiagne et occupé différents postes en état-major. Il a également été le représentant de la France auprès de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) en Afghanistan.

En 2010, après 3 ans passés au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), le général de Courrèges d’Ustou a été nommé chef du cabinet militaire du Premier ministre, qui était alors François Fillon. Il a été maintenu dans ses fonctions par Jean-Marc Ayrault, puis Manuel Valls.

L’IHEDN est chapeauté par un conseil d’admnistration dont le président est nommé par le Premier ministre et qui est composé par le Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, des parlementaires, le président de l’Union des associations d’auditeurs (UNION-IHEDN) et le directeur de l’institut (donc bientôt le général de Courrèges d’Ustou).

Selon l’article R1132-13 du Code de la Défense, l’IHEDN a pour mission de contribuer à la promotion et à la diffision de « toutes connaissances utiles en matière de défense, de relations internationales, d’armement et d’économie de défense ». Il doit également réunir « des responsables de haut niveau appartenant à la fonction publique civile et militaire ainsi qu’aux différents secteurs d’activité de la Nation (…) en vue d’approfondir en commun leurs connaissances » sur ces questions et préparer « à l’exercice de responsabilités des cadres supérieurs militaires et civils, français ou étrangers exerçant leur activité » dans ces domaines.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].