Défense : Les nouvelles restructurations seront annoncées en septembre

La liste des unités appelées à disparaître dans le cadre de la suppression des 23.500 postes prévue par la dernière Loi de programmation militaire (LPM) était attendue pour la fin juillet… Il faudra finalement attendre quelques semaines de plus, c’est à dire septembre, pour la connaître.

« Les annonces de réorganisation concernant 2015 seront faites en septembre, comme l’année dernière », a en effet affirmé Pierre Bayle, le porte-parole du ministère de la Défense (le patron de la DICoD) lors du point de presse hebdomadaire. « Des travaux complémentaires sont nécessaires et continueront d’être menés pendant l’été », a-t-il expliqué.

La décision de dissoudre un régiment ou une base aérienne dépend de plusieurs facteurs. Il faut éviter de porter atteinte à l’efficacité des forces (ou le moins possible) tout en étudiant l’impact sur la vie économique locale de la disparition d’une garnison, en fonction des restructurations menées antérieurement par d’autres ministères. Bref, ce n’est pas simple…

En octobre dernier, le ministre de la Défense avait annoncé la dissolution et le transfert de plusieurs unités concernant notamment les bases aériennes de Châteaudun, Luxeuil, Dijon ou encore de Drachenbronn. Même chose pour l’armée de Terre, avec la fermeture du 110e Régiment d’Infanterie (RI) et du 4e Régiment de Dragons, remplacé à Carpiagne par le 1er Régiment Étranger de Cavalerie.

L’on sait que l’armée de Terre perdra encore deux régiments (conformément aux recommandations du Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale de 2013, elle devra se passer de l’équivalent d’une brigade interarmes), dont un d’artillerie et un d’infanterie.

Parmi ceux qui sont les plus souvent cités pour connaître ce sort, l’on trouve le 3e RPIMa de Carcassonne (même si le ministre, Jean-Yves Le Drian, avait indiqué, en novembre 2013, à ses personnels qu’ils n’avaient pas de souci à se faire), le 21e RIMa de Fréjus, le 126e RI de Brive ou encore le 152e RI de Colmar. Pour l’armée de l’Air, la base aérienne 102 de Dijon est dans le collimateur : elle a perdu ses avions (les Alphajet du Côte d’Or) et le Commandement des forces aériennes, pourtant récemment arrivé en Bourgogne, rejoindra Bordeaux. L’on en saura donc plus  en septembre.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].