Partir en vacances à bord d’un avion ravitailleur utilisé par la Royal Air Force? C’est possible…

mrtt-20140630

Pour remplacer ses vieux avions ravitailleurs VC10s et TriStar, la Royal Air Force (RAF) a choisi l’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) dans le cadre de son programme « Future Strategic Tanker Aircraft (FSTA) ».

Actuellement, 9 appareils de ce type ont été livrés. Seulement, ils n’appartiennent pas à la RAF… mais à un consortium privé, AirTanker, qui,  formé par Airbus Defense & Space, Thales Group, Cobham et Rolls Royce, les lui loue à la demande.

L’idée retenue pour financer ce programme s’appuie sur une sorte de « partenariat public privé », appelé outre-Manche « Private Finance Initiative ». Concrètement, la RAF conserve la responsabilité de toutes les missions militaires tandis qu’AirTanker s’occupe de la maintenance et de la formation des personnels.

Cerise sur le pudding : le consortium a le droit d’utiliser un ou plusieurs avions pour des opérations commerciales, à la condition qu’ils ne soient pas requis par la RAF, qui reste, quoi qu’il arrive, prioritaire.

C’est ainsi qu’un A330 MRTT (appelé Voyager par les aviateurs britanniques) sera loué par AirTanker à la compagnie Thomas Cook Airlines, à partir de 2015 et pour une durée de 3 ans. L’appareil, amenagé en configuration 323 places, fera la liaison entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis (ou le Mexique). Il ne pourra pas être utilisé pour transporter des touristes vers Cuba ou toute autre destination « sensible ». Bien évidemment, tout ce qui est de nature militaire sera retiré.

Le contrat attibué en 2008 par le ministère britannique de la Défense (MoD) et AirTanker prévoit la mise en oeuvre de 14 A-330 MRTT au total (le dernier devrait être livré d’ici 2016) jusqu’en 2035. Son montant est de 12 milliards de livres.

En février, les A-330 MRTT britanniques avaient été cloués au sol après une brusque perte d’altitude de l’un d’entre eux au cours d’un vol vers l’Afghanistan. L’interdiction avait finalement été levée quelques jours plus tard.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].