MBDA met en avant la modularité du Missile Moyenne Portée

mmp-20140616

À l’occasion de l’édition 2014 du salon de l’armement terrestre Eurosatory, qui vient d’ouvrir ses portes, le missilier européen MBDA va présenter les dernières évolutions du dernier né de sa gamme de missiles de combat terrestre, à savoir le Missile Moyenne Portée (MMP).

Développé sur fonds propres à partir 2009, le MMP est destiné à remplacer les missiles Milan et Javelin actuellement mis en oeuvre par l’armée de Terre. Ce programme a ensuite fait l’objet d’un contrat de levée de risque notifié à l’industriel par la Direction générale de l’armement (DGA), puis a été confirmé par la dernière Loi de programmation militaire (LPM). Une commande pour le développement et la production de 2850 missiles et 400 postes de tir MMP a été notifiée à l’industriel en décembre dernier.

La mise au point de ce missile – le premier de 5e génération, dixit MBDA – se fait en fonction des retours d’expériences des derniers engagements de l’armée de Terre. Aussi, le MMP doit pouvoir être tiré en espace confiné, avoir une capacité « tire-et-oublie », tour en ayant une fonction « homme dans la boucle » afin d’éviter les dommages collatéraux.

Pour satisfaire ces exigences, le missilier indique avoir fait appel à des « technologies jamais appliquées auparavant par aucun autre constructeur dans le domaine du missile de combat terrestre portable ».

Ainsi, explique-t-il, le MMP, d’une masse de seulement 11 kg, est doté « d’une charge militaire tandem inédite, polyvalente et capable de traiter des cibles très variées comme des casemates, fortifications de campagne, véhicules blindés ou non, chars de combat équipés des blindages réactifs les plus modernes ».

Grâce à son autodirecteur bi-bande visible/infrarouge non refroidi, ce nouveau missile est en mesure d’acquérir une cible « chaude ou froide », puis se diriger vers elle en totale autonomie. Les images vues par ce dernier sont transmises via fibre optique au poste de tir afin de garder le tireur « dans la boucle » si besoin est. Enfin, le MMP est également capable d’engager des cibles au-delà de la portée visuelle (Non Line of Sight) « bien que les cibles à vue et, si nécessaire, sous le contrôle permanent de son opérateur et du commandement », précise MBDA.

« En tant que missile de 5ème génération pour le combat terrestre, le MMP est de base conçu pour être utilisable en réseau avec un poste de tir fantassin doté des fonctions : positionnement, orientation et télémétrie. Ces capacités lui permettent de partager sa situation tactique au sein de l’unité de combat déployée sur le terrain et ainsi de pouvoir traiter aussi bien les cibles en visuel que des cibles masquées ou situées au-delà des vues directes », résume Jean-Paul Faye, responsable du segment Terre chez MBDA.

Ce système a d’abord été conçu pour le combat débarqué. Mais sa modularité fait qu’il pourra également être utilisé selon deux autres configurations. Ses « caractéristiques, uniques aujourd’hui sur un missile aussi léger et pour cette classe de performances, font du MMP un missile parfaitement adapté à l’installation sur véhicules de combat qu’il dote d’un pouvoir de frappe élevé et d’une grande fulgurance, associé à une grande liberté de manoeuvre », explique M. Faye.

Ainsi, le MMP pourra être intégré sur le Multi Purpose Combat Vehicule (MPCV), basé sur un véhicule Sherpa Renault Trucks Defense ainsi que sur la tourelle T-40 de Nexter, développée autour d’un canon de 40 mm à munition télescopée pour les besoins du futur Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat (EBRC) de l’armée de Terre.

S’agissant de l’intégration du MMP sur la tourelle d’un MPCV, l’industriel indique qu’il suffit juste d’ajouter une « interface électronique destinée à assurer le traitement des signaux » des différents capteurs de cette dernières (optronique, navigation, télémétrie).

« Les premières simulation montrent que le missile dans son tube, formant un coup complet, tient l’environnement mécanique et climatique lié à son emport sur la tourelle », fait valoir MBDA, qui ajoute que « leurs résultats encourageants ont conduit à lancer des études pour définir une famille de lanceurs capables d’emporter 2 ou 4 munitions, et offrant des capacités de tir et de rechargement rapides dans un contexte opérationnel ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].