Le Super Etendard Modernisé va-t-il jouer les prolongations?

Initialement, la carrière opérationnelle du Super Etendard Modernisé (SEM), un avion de combat embarqué en service au sein de l’aéronautique navale depuis 1978, aurait dû prendre fin en 2015.

Actuellement, il n’en reste que 25 exemplaires  (sur 71 livrés), mis en oeuvre principalement par la Flottille 17F. Le reste de la flotte aérienne de la chasse embarquée se compose de 35 Rafale Marine (*), dont 10 au standard F1 furent mis sous cocon dans l’attente de leur transformation vers la version F3.

Selon le site Mer&Marine, le Super Etendard pourrait bien jouer les prolongation au moins jusqu’à l’été 2016, en raison, affirme-t-il, « des livraisons au compte goutte des nouveaux Rafale (deux seulement prévues cette année) ». Ce qui suppose que la 17F ne recevra pas d’ici-là ses nouveaux avions, portés au standard F3.

Mais toujours d’après la même source, la 17F devrait être qualifiée sur Rafale en 2017. En attendant, la formation de nouveaux pilotes sur SEM a été arrêtée en 2013, cette unité, précise Mer&Marine, « fonctionnant depuis avec le vivier existant ».

Depuis sa mise en service, le Super Etendard a constamment été modernisé. Dans les années 1990, 54 avions ont été doté de nouveaux équipements électroniques (brouilleur barracuda, leurres, radar Anémone). Par la suite, d’autres modifications leur ont été apportés, comme l’ajout de la désignation laser de jour (standard 3) ou l’extension du guidage laser (standard 4). La dernière refonte, opérée en 2003, n’a concerné que seulement 25 exemplaires (standard 5), avec une amélioration de la précision de leur capacités de frappes.

(*) Chiffres mentionnés dans le rapport annexé au projet de Loi de programmation militaire 2014-2019

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].