L’opération EUFOR RCA a pris en compte la sécurité de l’aéroport de Bangui

Lancée le 1er avril par le Conseil de l’Union européenne après avoir été menacée de ne pas voir le jour, faute de contributions, l’opération EUFOR RCA a pris en compte, ce jour, à 12h00, la « sécurité et la protection de l’aéroport » de Bangui, « en relève de la force Sangaris ». L’annonce vient d’en être faite par voie de communiqué.

« Ce transfert d’autorité fait suite à la déclaration par le général Philippe Pontiès (ndlr, le commandant d’EUFOR RCA) de la capacité initiale opérationnelle de la force », précise le texte.

Cela a notamment été possible grâce à l’arrivée, ce jour-même, en Centrafrique, d’un peloton estonien. Ce dernier a rejoint une compagnie du 152e Régiment d’Infanterie (RI) de Colmar, déployée à Bangui depuis déjà plusieurs semaines.

« La montée en puissance se poursuivra jusqu’au mois de juin pour atteindre la pleine capacité opérationnelle », indique encore le communiqué signé par le général Pontiès, qui rappelle que « l’EUFOR RCA vise, en appui de la force de l’Union africaine MISCA, à contribuer au rétablissement d’un environnement stable et sécurisé dans la ville de Bangui ».

Dans le détail, la France, nation cadre de cette opération européenne, est le premier pays contributeur, avec 450 hommes, dont 55 gendarmes. Plusieurs autres Etats membres vont déployer des unités terrestres, comme l’Estonie, la Lituanie, la Finlande ou encore l’Italie (1 section du génie) et la Pologne (gendarmes). De même que le Portugal et l’Espagne, qui mettront chacun à la disposition de la force un C-130 Hercules. En outre Madrid enverra également un détachement de forces spéciales ainsi que des agents de la Guardia Civile. A noter que la Géorgie, pourtant non membre de l’UE, founira une compagnie d’infanterie.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].