Les frappes aériennes se multiplient contre les activistes d’al-Qaïda au Yémen

Considérée comme étant la « filiale » la plus dangereuse du réseau terroriste fondée par Oussama Ben Laden, al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) a récemment fait une démonstration de force au Yémen, pays où elle est particulièrement active, en organisant l’un des rassemblements de la mouvance jihadiste le plus important jamais observé au cours de ces dernières années.

Dans une vidéo repérée par le Terrorisme research and analysis consortium (TRAC) et circulant sur les sites Internet jihadistes, l’on peut voir des dizaines de combattants d’AQPA, pour la plupart à visage découvert, arriver dans des véhicules 4×4. Plus important encore, leur chef, Nasser Al-Wahichi, y a prononcé une allocution au cours de laquelle il a annonce que « la guerre contre les Croisés allait se poursuivre partout dans le monde ».

« Un tel rassemblement de combattants et l’apparition de hauts dirigeants sont atypiques des vidéos de propagande d’AQPA », a estimé un analyste américain du renseignement américain, interrogé par NBC News.

Les images auraient été prises dans la chaîne des montagnes d’Al-Kour, un massif difficile d’accès situé entre les provinces de Chabwa, Abyan et Baïda et dont AQPA a fait un de ses bastions.

En tout cas, cette vidéo a très probablement été l’élément déclencheur d’une vaste opération menée conjointement par le Yémen et les Etats-Unis. Selon un haut responsable yéménite, dont les propos ont été rapportés par l’AFP, elle a été décidée suite à des « informations lesquelles Al-Qaïda préparait des attentats contre des installations vitales, militaires et de sécurité, et contre des intérêts étrangers au Yémen ».

Ainsi, le 19 avril, 10 militants d’AQPA ont été tués dans la région de Baïda (centre) par une frappe aérienne attribuée à un drone américain. Trois civils ont également perdu la vie, selon un bilan officiel.

Le lendemain, un raid d’un plus grande evergure a visé un camp d’entraînement situé à Wadi Ghadina, entre les provinces d’Abyane et de Chabwa. Au moins 30 activistes d’AQPA, « de différentes nationalités », selon le ministère yéménite de la Défense, ont été tués. L’opération aurait duré pendant 3 heures. Outre des drones américains, des MiG-29 des forces aériennes yéménites y auraient participé.

Enfin, dans la nuit du 20 au 21 avril, une nouvelle frappe aérienne a visé trois autres membres d’AQPA dans la province de Chabwa. Un missile a été tiré sur une voiture tout-terrain dans laquelle circulaient les jihadistes. Selon des témoins, un commando héliporté non identifié serait venu récupérer les corps, ce qui suggère qu’un « gros poisson » de la mouvance figure parmi les tués.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].