L’aviation bulgare multiplie les interventions depuis quelques mois

bulgarie-20140402

Comme beaucoup de ses homologues qui font partie de l’Otan après avoir été membre du Pacte de Varsovie, la force aérienne bulgare a un format plus que modeste, avec des avions anciens. Et les fortes contraintes financières qui pèsent sur Sofia ne permettent pas, en l’état actuel des choses, d’envisager l’achat de nouveaux appareils. Par conséquent, elle est bien obligée de faire « au mieux » avec ce qu’elle a, à savoir une quinzaine de MiG-29 Fulcrum et quelques MiG-21 Fishbed, hérités de la période soviétique.

Jusqu’à encore récemment, les avions de combat bulgares étaient peu sollicités. A peine 2 ou 3 interventions par an. Mais depuis quelques mois, ces derniers sont intervenus autant de fois que pendant ces 20 dernières années. La raison? L’activité accrue de l’aviation russe au-dessus de la mer Noire.

En octobre dernier, des F-16 turcs avaient décollé en urgence pour accompagner un Il-20 Coot-A, un avion russe spécialisé dans le recueil de renseignements électroniques. Ce dernier fut escorté jusqu’à la frontière bulgare. Et, a priori, ce genre d’évènement n’est pas aussi rare que l’on pourrait l’imaginer.

Ainsi, le ministre bulgare de la Défense, Anguel Naïdenov, a annoncé, le 1er avril, avoir placé les forces aériennes en état d’alerte avancée. « Etant donné qu’il a fallu à une trentaine de reprises décoller ou être en état d’alerte avancée au cours des deux derniers mois, nous devons maintenir une grande vigilance », a-t-il expliqué.

Souvent, ces interventions ont consisté à accompagner des avion militaires russes évoluant à proximité immédiate de l’espace aérien bulgare sans pour autant s’y aventurer. La fréquence de ces alertes est de 2 à 3 par semaines. Cette activité subite est-elle liée avec les évènements qui se sont produits en Crimée? Le ministre bulgare n’a pas souhaité y répondre.

Plusieurs hypothèses peuvent être faites au sujet de cette recrudescence de l’activité aérienne russe au-dessus de la mer Noire. Mais le président bulgare, Rosen Plevneliev, n’en retient qu’une seule. « La Russie provoque peut-être délibérément ces alertes afin d’épuiser le potentiel de nos avions et les capacités de l’armée bulgare », a-t-il affirmé, selon l’agence Novinite, basée à Sofia. A ce rythme, cet objectif, si c’est bien celui de Moscou, sera vite atteint.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. Répondre

  2. de Requin

    Répondre

  3. de Clavier

    Répondre

    • de Requin

      Répondre

    • de Brass Monkey

      Répondre

  4. de Nicolas

    Répondre

  5. de Civil

    Répondre

    • de v_atekor

      Répondre

      • de Civil

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>