L’Arme blindée cavalerie passée au crible

Il est faux de penser que l’Arme blindée cavalerie (ABC) a perdu de sa pertinence depuis la fin de la Guerre froide. Pourtant, l’on entend encore ce discours selon lequel les chars ne seraient plus utiles étant donné que la menace soviétique a disparu. Seulement, l’on n’est jamais sûr de rien (et ce qu’il se passe en Ukraine le montre) et les « dividendes de la paix » ne sont qu’une vue de l’esprit.

Depuis l’effondrement de l’URSS, l’on ne compte plus les théâtres d’opérations où les forces françaises ont été déployées, que ce soit en  Bosnie, au Kosovo, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, au Liban, au Tchad au Mali, en Centrafrique (le cas de la Libye est différent). Dans tous ces engagements, l’ABC a joué un rôle non négligeable.

« La Cavalerie est régulièrement et constamment engagée en OPEX (ndlr, opération extérieure). Ainsi, 20% de ses escadrons sont projetés en permanence, ce qui signifie un taux d’emploi annuel de 60% (ndlr, en moyenne, un mandat dure 4 mois) », explique le général Arnaud Saint-Claire Deville, le « père de l’Arme », dans le dernier hors série de Batailles&Blindés, des éditions Caraktère.

Ce numéro, très pédagogique (tous les acronymes sont expliqués et les textes ont été vulgarisés), présente tous les régiments ainsi que les matériels majeurs de cette arme et aborde sa doctrine d’emploi et ses tactiques, sans oublier son avenir. Le tout illustré par des visuels en 3D et des clichés inédits.

Une large part est faite aux opérations auxquelles ces régiments ont pris part et qui sont racontées par ceux-là mêmes qui les ont vécues de l’intérieur. Cela donne plus de force à ces récits, lesquels permettent d’ailleurs d’en apprendre davantage sur des évènements encore récents, comme par exemple ceux concernant l’intervention au Mali, dont il est fait grand cas.

Les bénéfices de hors-série seront reversés à l’association Terre Fraternité, qui oeuvre pour les militaires de l’armée de Terre blessés en opération.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].